E

Et si c’était une chance ?

Le temps du Carême nous rapproche de Pâques : un long cheminement d’accompagnement du Christ dans sa Passion – sa condamnation et sa mise à mort – pour pouvoir ensuite célébrer sa Résurrection, dans une autre lumière… Le Centre pastoral de Saint-Merry traverse un rude hiver – plein de bruit et de fureur – à l’unisson de ce qui s’est passé un peu partout, en France et sur notre planète malade : ouragans, tempêtes, glaciations, dévastations et effondrements… alors qu’une pandémie mondiale – comme une longue traversée du désert – ravage nos certitudes, nos repères et révèle toutes nos fragilités…

Mais les premiers signes de printemps apparaissent déjà : bourgeons et petites fleurs s’empressent, tout doucement, d’éclore autour de nous… Le temps du renouveau créateur… en acte et en actions ! « Saint-Merry hors les murs » commence à surgir, pas à pas, le cœur battant… Oui, c’est possible : inventer un nouveau mode de célébration – à distance mais aussi en voisinage – multiplier les mises en réseaux, les liens et les mobilisations, créer les conditions de l’autonomie, démarrer des groupes de travail…

Chemin faisant, c’est maintenant le temps des questionnements :

  • Quel est l’essentiel pour nous de ce que nous avons partagé à Saint-Merry ?
  • Comment garder ce qui nous nourrit, nous donne la force de vie, quel est le cœur de notre foi, de notre identité, de notre vivre ensemble ?
  • Comment trouver un nouveau souffle ?
  • Comment garder l’esprit de « Saint-Merry » … hors les murs ?
  • Comment se relier à d’autres initiatives, d’autres réseaux, d’autres groupes et ne pas rester dans l’entre-soi ?
  • Comment garder vivante et ouverte notre créativité, ainsi que nos activités, toutes les formes d’expressions qui nous relient au spirituel ?
  • Comment répondre aux attentes fortes exprimées par les témoignages et les 12 000 signatures qui nous accompagnent ?

Avec trois temporalités : 

  • le Court terme, pour répondre aux urgences, dans une dynamique du provisoire (d’ici cet été),
  • le Moyen terme pour trouver un nouveau mode d’ancrage,
  • le Long terme pour inventer et construire, en réseau et en partenariat, un avenir multiple ?

Sous le signe de l’Espérance, les nombreux chantiers de « Saint-Merry hors les murs » sont en marche : c’est le temps de la re-fondation comme une évidence éclatante, pleine de défis et de promesses … pour un renouveau créateur ! Osons la confiance…

« Seules les ténèbres engendrent
la lumière … Les temps funèbres toujours précèdent l’éclair d’une nouvelle Ère… »  

Abdennour Bidar

Sophie de Lannoy

Photo de couverture : by Johannes Plenio on Unsplash

CategoriesNon classé
  1. Philippe Jorrand says:

    Merci. Oui, une nouvelle ère, le printemps. Mais… l’image qui illustre votre texte, sont-ce des crocus qui percent la neige et annoncent le printemps, ou des mitres d’évêques ?

Répondre à Philippe Jorrand Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.