D

Dimanche 9 janvier 2022. « Tu es mon fils bien-aimé, tu es ma fille bien-aimée »

Depuis Noël, voici la troisième eucharistie que notre communauté a la joie de partager en pouvant se rencontrer, échanger des paroles, des regards, des gestes. Ce dimanche, le baptême du Christ nous amène à réfléchir sur notre relation de fils / fille de Dieu. Et si nous sommes tous fils, filles de Dieu, nous reconnaissons-nous frères et sœurs en Dieu ?

Accueil

Bonjour à tous,
Nous sommes heureux d’être si nombreux ce soir malgré les circonstances. Nous pensons particulièrement à ceux qui auraient souhaité être là ; certains sont malades, d’autres seulement testés positifs, enfin, beaucoup, fragiles, ont fait le choix de rester chez eux. Nous les associons tous à notre prière.
Dans notre prière aussi, Antoine et les paroissiens de Notre-Dame d’Espérance que nous remercions de nous ouvrir les portes de leur église ce dimanche encore. Merci à José de remplacer au pied levé Nicolas.
Dans les textes de ce jour, il est beaucoup question du peuple. Un peuple à consoler dans le livre d’Isaïe ; un peuple en attente dans l’Évangile ; un peuple ardent à faire le bien dit Paul.
Le jour de son baptême, Jésus rejoint son peuple, et par là ses attentes. Par le baptême, il consent à son humanité et participe pleinement à l’aventure des hommes. C’est pourquoi, quand l’Esprit se fait entendre, c’est pour chacun, pour chacune de nous que résonne cette parole « Tu es mon fils bien-aimé, tu es ma fille bien-aimée, en toi je trouve ma joie »
Si la joie qui nous est promise transfigure nos vies, celles-ci recèlent, tout à tour, des terres arides et des prés d’herbe fraîche, des escarpements et de vastes plaines, des nuits et des jours lumineux. Après avoir prié ensemble en chantant, nous vous invitons à vous tourner vers vos voisins (sans constituer de groupes, la personne de droite et celle de gauche suffisent) pour vous donner les uns aux autres quelques fragments de vie, tristes ou joyeux, lourds ou légers que vous portez aujourd’hui et par là, déjà, faire eucharistie.

Bénédicte

Chant

♫ Dans nos obscurités 
Allume le feu qui ne s’éteint jamais 
Qui ne s’éteint jamais 
Dans nos obscurités…

Livre du prophète Isaïe (Is 40, 1-5.9-11)

Consolez, consolez mon peuple, – dit votre Dieu – parlez au cœur de Jérusalem. Proclamez que son service est accompli, que son crime est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur le double pour toutes ses fautes. Une voix proclame : « Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ; tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu. Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées ! que les escarpements se changent en plaine, et les sommets, en large vallée ! Alors se révélera la gloire du Seigneur, et tout être de chair verra que la bouche du Seigneur a parlé. » Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! » Voici le Seigneur Dieu ! Il vient avec puissance ; son bras lui soumet tout. Voici le fruit de son travail avec lui, et devant lui, son ouvrage. Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent. 

Moutons en montagne
Photo E. Descours

Alleluia

Évangile de Jésus-Christ selon Luc (Lc 3, 15-16.21-22)

En ce temps-là, le peuple venu auprès de Jean le Baptiste était en attente, et tous se demandaient en eux-mêmes si Jean n’était pas le Christ. Jean s’adressa alors à tous : « Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus fort que moi. Je ne suis pas digne de dénouer la courroie de ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu. » Comme tout le peuple se faisait baptiser et qu’après avoir été baptisé lui aussi, Jésus priait, le ciel s’ouvrit. L’Esprit Saint, sous une apparence corporelle, comme une colombe, descendit sur Jésus, et il y eut une voix venant du ciel : « Toi, tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. »

Commentaire

Au fait, pourquoi Jésus se fait-il baptiser ? La question que nous nous sommes posées en équipe de préparation ne doit pas être si incongrue que cela, puisque Jean-Baptiste, lui-même, la pose dans le récit de cet épisode selon Matthieu. En fait, le baptême de Jésus nous dit beaucoup de Jésus mais aussi de notre propre baptême.
Le baptême de Jésus, c’est le deuxième épisode des révélations successives de l’identité de Jésus comme fils de Dieu, Christ et sauveur : Noël, Siméon dont les yeux ont vu le sauveur, l’Épiphanie, le baptême, les noces de Cana, etc.

Mais, au même moment où Jésus est révélé comme fils de Dieu, il épouse totalement l’humanité. En se faisant baptiser, Jésus manifeste qu’il est pleinement homme, et qu’il n’est pas au-dessus des autres, alors qu’il pourrait se dispenser d’un baptême de conversion des péchés. Mieux que cela, Jésus manifeste qu’il est un homme pleinement lié au destin de son peuple et donc de l’humanité toute entière, puisque c’est avec toutes les foules qu’il vient se faire baptiser, comme s’il partageait leurs attentes.

Les paroles prononcées par la voix venant du ciel font écho à deux autres épisodes de la bible.Il y a un lien évident entre le baptême de Jésus et la Transfiguration, durant laquelle il y a quasiment la même voix qui vient du ciel. La Transfiguration, en présence de Moïse et d’Élie, c’est l’annonce de l’exode de Jésus vers Jérusalem, l’annonce de ses souffrances. La joie du baptême est donc intimement liée à la souffrance sur la croix.

Mais il y a aussi un lien avec le serviteur souffrant d’Isaïe, dont la souffrance a plu au Seigneur et a fait sa joie. La joie qui est promise à Jésus est d’abord une traversée. La joie ne fait pas obstacle aux épreuves, et d’ailleurs, dès le début, la vie de Jésus, a été marquée par l’épreuve : une naissance comme un indigent, Hérode qui cherche à le massacrer, la fuite en Égypte. Mais la joie que Dieu lui donne en abondance lui permet de surmonter les épreuves jusqu’à la croix, puisque Dieu ne l’a jamais abandonné.

Dès lors, ce récit du baptême de Jésus n’est pas uniquement le récit de la révélation du messie, mais nous dit aussi beaucoup de notre propre baptême. Le baptême que nous avons reçu n’est plus le baptême d’une foule anonyme, comme le baptême dans l’eau de Jean, mais c’est un baptême dans lequel Dieu dit à chacun d’entre nous : « Tu es mon fils bien-aimé, tu es ma fille bien-aimée, en toi j’ai mis ma joie ». Chaque personne, chaque être humain fait la joie de Dieu, et cela change tout. Et comme nous le lirons dans Paul, tout à l’heure, ce baptême nous fait renaître et nous renouvelle dans l’Esprit.

Prenons conscience de ce don immense que Dieu nous fait, et sachons placer notre confiance en lui pour surmonter les épreuves de nos vies.
Pour raviver en nous la joie de notre baptême, nous allons donc faire un geste, pour nous rappeler que Dieu nous appelle chacun par notre nom et nous dit : « tu es mon fils bien-aimé, tu es ma fille bien-aimée ».

Vincent

Chant : Plonge moi mon Dieu, paroles et musique J-M. Duménil

Plonge moi mon Dieu
dans les flots de ton mystère
Dans le courant qui emporte vers la vie
Plonge moi mon Dieu dans le fleuve qui libère
Dans le torrent d’eau vive de l’Esprit

1/ Comment trouverai-je ma place 
au sein de ton immensité
Si je ne passe par Ton Fils, 
chemin de vie et vérité ?
Comment pourrai-je te connaître, 
percer le secret de tes mots
Si tu ne fais naître en mon être un cœur 
et un esprit nouveau ?
Alors, je t’en prie

2/ Comment saurai-je dénouer 
les liens perfides du péché
Si tu ne m’offres le salut, 
victoire du Christ ressuscité ?
Comment pourrai-je pénétrer 
dans l’univers de ton pardon
Si je ne m’abandonne à Toi, 
humble et confiant devant ton nom ? 
Alors, je t’en prie

3/ Comment saurai-je témoigner, 
offrir un visage de joie
Si ta parole ne nourrit mon cœur, 
mes gestes et ma voix ? 
Comment irai-je propager le feu nouveau 
dont tu m’embrases
Si tu ne m’aides à affronter un monde 
que le doute écrase ?
Alors, je t’en prie

Le Pérugin – Le Baptême du Christ – Détail

Prière universelle

Celui-ci est mon fils bien-aimé,
Celle-ci est ma fille bien-aimée.
Parmi toutes ces femmes et tous ces hommes bien-aimés de Dieu,
Il y en a que nous portons particulièrement dans notre cœur aujourd’hui,
Pour rendre grâce des bonheurs qu’ils vivent,
Ou parce que nous leur souhaitons la force de l’Esprit pour surmonter les épreuves qu’ils traversent.
Nous vous invitons, depuis votre place, à citer leurs prénoms à haute et intelligible voix,
Pour que notre assemblée les porte dans sa prière.

Prière universelle

Tournés vers Toi Seigneur
Nous implorons ta grâce
Écoute nos appels, exauce-nous

Sanctus

Saint, Saint, Saint le Seigneur, le Dieu de l’univers,
Saint, Saint, Saint le Seigneur, le Dieu de l’univers
Le ciel et la terre sont remplis de ta gloire
et béni soit celui qui vient au nom du Seigneur
L. Boldrini

Anamnèse

Nous rappelons ta mort Seigneur ressuscité
Et nous attendons que tu viennes
P. Vallée

Agnus

La paix, elle aura ton visage,
La paix, elle aura tous les âges.
La paix sera toi, sera moi, sera nous,
Et la paix sera chacun de nous.

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde,
Prends pitié de nous.

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde,
Donne-nous la paix.

Lettre de saint Paul apôtre à Tite (Tt 2, 11-14 ; 3, 4-7)

Bien-aimé, la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. Elle nous apprend à renoncer à l’impiété et aux convoitises de ce monde, et à vivre dans le temps présent de manière raisonnable, avec justice et piété, attendant que se réalise la bienheureuse espérance : la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ. Car il s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien. Lorsque Dieu, notre Sauveur, a manifesté sa bonté et son amour pour les hommes, il nous a sauvés, non pas à cause de la justice de nos propres actes, mais par sa miséricorde. Par le bain du baptême, il nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint. Cet Esprit, Dieu l’a répandu sur nous en abondance, par Jésus Christ notre Sauveur, afin que, rendus justes par sa grâce, nous devenions en espérance héritiers de la vie éternelle.

Chant : Appelés par le Christ

Appelés par le Christ à semer l’espérance
Faire entendre sa voix aux hommes d’aujourd’hui
Envoyés par le Christ aux chemins de l’alliance
Devenons ses témoins, prophètes de la vie.

1 – Par les eaux du baptême, 
Tu nous as recréés.
Serviteurs de ta Parole, 
Nous sommes ton corps.
Ton amour nous appelle
Tes enfants bien-aimés.
Messagers de l’Évangile, fais de nous ton corps.

2 – Parole qui abreuve, 
Donne sens à nos vies.
Serviteurs de ton Église, 
Nous sommes ton corps.
Parole qui éclaire, 
Nous envoie, nous unit.
Envoyés à tous les hommes, fais de nous ton corps.

CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.