G

Groupe Gaza. Au-delà du caritatif, l’engagement

En plus de ses actions en faveur des jeunes francophones de Gaza, le groupe membre de la commission partage de Saint-Merry Hors-les-Murs, s’appuyant sur l’Association Culture et Paix, veut sensibiliser aux enjeux de justice et de paix.

Conformément à la limitation à trois ans du soutien financier aux projets de solidarité internationale, le groupe Gaza ne reçoit plus de subvention de la commission partage. Il poursuit cependant son partenariat avec le Centre des diplômés de français de Gaza animé par Ziad Medoukh, infatigable artisan de la résistance non-violente par l’éducation et la culture.
Les fonds destinés aux activités du Centre sont collectés et gérés par l’Association Culture et Paix (ACP), créée en 2019 par des membres de Saint-Merry Hors-les-Murs. Composés des dons collectés lors de divers événements solidaires (concerts à St-Merry, etc.) et du montant attribué par le legs Corpet (enfin débloqué par le diocèse), ces fonds sont dépensés au fur et à mesure des projets soumis par Ziad Medoukh. Ces dernières années, ACP a ainsi cofinancé plusieurs activités au bénéfice des enfants de Gaza : séances de suivi psychologique, organisation de camps d’été francophones pour les jeunes traumatisés par les violentes agressions israéliennes contre l’enclave assiégée (mai 2021, juin 2022), formations des équipes d’encadrement, etc.

Camp D'été À Gaza (juillet 2022)
Camp d’été à Gaza (juillet 2022).


Nous soutenons également un programme cohérent de communication à destination du public francophone. Il s’agit d’améliorer l’image de la société gazaouie, écornée par des années de désinformation et d’idées reçues, en montrant la réalité d’une population résiliente, courageuse, créative et ouverte sur le monde autant qu’elle le peut – « Nous aussi nous aimons la vie… quand nous en avons les moyens » écrit Mahmoud Darwich (1941-2008), l’un des plus grands poètes palestiniens contemporains.
L’information sur Gaza s’appuie sur les programmes de la chaîne vidéo francophone Gaza-La-Vie et la réalisation de court-métrages documentaires sur le quotidien des Gazaouis, pour lesquels nous suggérons des thèmes, participons au sous-titrage, finançons une partie des frais. Un site d’information francophone a aussi vu le jour cette année : Gaza en français (gazaenfrancais.net).Nous nous impliquons également dans la réalisation et la diffusion des livres en français de Ziad Medoukh : Etre non-violent à Gaza (2019), Chroniques sous les bombes à Gaza (2021).
Quant aux échanges par zoom avec les jeunes francophones de Gaza, initiés en 2014 à St-Merry, ils se poursuivent sur des thèmes généraux (art, vie sociale, artisanat, etc.) ou pédagogiques (interventions de Geneviève Piot-Mayol sur la psychothérapie infantile, de Danielle Mérian sur le vocabulaire juridique, etc.).

Agir en réseau

Le groupe Gaza et ACP sont partenaires d’associations très impliquées dans le dialogue interculturel ou la solidarité internationale : Groupe d’amitié islamo-chrétienne (GAIC), Union juive française pour la paix (UJFP), Amis de Sabeel, etc. Plusieurs interventions communes sont à l’agenda des prochaines semaines, auxquelles vous êtes toutes et tous invité(e)s :

Semaines de rencontres islamo-chrétiennes (SERIC), organisées chaque année par le GAIC :

– jeudi 27 octobre à 18h30 au Forum 104 (Paris 6e) : « La culture palestinienne à l’ombre de l’occupation » (voir flyer ici) ;

– samedi 12 novembre à 14h30 à lamosquée de Massy : « La solidarité interne et externe, vecteur de résilience en Palestine ».

D’autre part, le jeudi 1er décembre à 18h30, une rencontre se tiendra au Forum 104 autour du livre d’Emmanuel Lévyne, Judaïsme contre sionisme, en présence de membres de l’UJFP et du rabbin Gabriel Hagaï, bien connu des saint-merriens. Egalement en préparation : une action commune avec des associations chrétiennes progressistes (CCFD, Chrétiens de la Méditerranée, Amis de Sabeel-France, etc.) autour du « Dossier de Kairos sur l’apartheid israélien ». Ce document pédagogique et stimulant, corédigé par Mgr Michel Sabbah, patriarche latin émérite de Jérusalem, remet à l’ordre du jour le principe trop peu connu du status confessionis, ou prise de position que doit prendre l’Eglise sur un thème essentiel si elle veut rester fidèle à l’Evangile.
Le livre d’Emmanuel Lévyne et le Dossier Kairos, parus presque simultanément (mais sans concertation), aident à comprendre les vrais enjeux du conflit colonial israélo-palestinien et à lutter efficacement contre l’antisémitisme. ACP et le groupe Gaza se devaient d’accueillir cette manne divine et la partager abondamment.

Laurent Baudoin

CategoriesSolidarité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.