À la suite du choc de l’arrêt du Centre pastoral,
puis de la « dernière messe » du 28 février,
puis de la fermeture du site, comment vit notre communauté ?
Elle avance en tâtonnant, mais elle avance.

D’abord, elle communique !
Le site a réapparu sous son nouveau nom, le rythme de la Lettre s’accélère, un Flash hebdomadaire donne les nouvelles courantes. À quoi s’ajoutent, au fil de la semaine, des Zooms d’échanges et de rencontres pour ceux qui souhaitent s’exprimer, avoir des informations, se réconforter.
Depuis la fermeture, des contacts divers sont pris à l’intérieur du diocèse, qui ne remettent pas en cause l’arrêt imposé, mais qui nous ouvrent des réseaux avec toutes sortes de groupes…

Pas d’Eucharistie en communauté donc, mais nous vivons chaque dimanche des « rencontres autour de de la Parole », avec la même préparation du lundi ouvertes à tous. Elles se tiennent en partie en Zoom, avec de très beaux échanges, une expression spirituelle intense, une écoute souvent exceptionnelle. Le canevas des rencontres se trouve chaque samedi sur le site. En attendant de fêter Pâques dans une église accueillante…

Notre « appel » lancé sur change.org nous a valu tout un réseau de soutien et d’amitié qui nous porte. Nous sentons au travers des témoignages reçus une forte attente à l’égard de l’Église, non pas une distance, mais pour beaucoup, une espérance : trouver des lieux où ils pourront avoir leur place, quelle qu’elle soit, même « au bord du banc ». N’est-ce pas la mission ? Comme si le message de cet « évènement » avait un sens au-delà de nous, de notre diocèse, et même de nos frontières. On nous mène vers un « ailleurs » qu’il nous faut découvrir, serait-ce l’Esprit ?

Et nous partons vers l’avenir en lançant une série de groupes de travail auxquels chacun peut participer. Notamment, à partir de nos expériences, un groupe « Avenir », un groupe « Ecclésiologie / synodalité », un groupe « Mémo-Labo » sur l’histoire du Centre pastoral, et la poursuite des diverses activités sous des formes à adapter. Comment vit-on la mission dans ce temps « hors les murs » ? Vers où nous conduit-il ?

Pour toute information ou participation : contact.saintmerry@gmail.com  
Pour le site : www.saintmerry-hors-les-murs.com

CategoriesNon classé
  1. MONTEL says:

    Je viens de prendre connaissance de cette scission entre représentants de l’Eglise et son peuple : les Laïcs ! comme si ces derniers étaient de seconde zone !
    Autour de 1968 un renouveau liturgique auquel j’ai participé donnait un souffle nouveau à cette Eglise qui n’avait plus beaucoup de dynamisme. Ce fut pour moi et beaucoup d’autres un tremplin pour vivre sa Foi différemment.
    Au sein de la Paroisse St.Merry on retrouve cet esprit.
    Comme il semble difficile d’accepter au sein de l’Eglise une innovation vers d’autres horizons….!
    En cette conjoncture si difficile plutôt que de s’entredéchirer, unissons de nos forces pour cheminer vers un peu plus de tolérance, accepter nos différences afin de trouver une paix intérieure pour “mieux vivre ensemble”.
    C’est mon souhait Pascal !
    Annick MONTEL

Répondre à MONTEL Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.