C

Chrétiens divorcés, chemins d’espérance

Accompagner, intégrer, discerner

Créée en 1995, “Chrétiens Divorcés, Chemins d’Espérance” est une association loi de 1901 au sein de l’Église catholique. Présence d’Église, elle se fonde sur l’accueil inconditionnel des personnes séparées, divorcées remariées ou non. Nous leur proposons une écoute et un accompagnement et fédérons les groupes existants dans les diocèses. Les « correspondants de région », trait d’union avec les différents groupes, relaient les informations. Si ces derniers se nomment différemment, ils ont en commun d’être centrés sur le partage dans l’écoute attentive de chacun, et sur la confrontation avec la Parole de Dieu. Tous sont convaincus que le cheminement se fait dans la durée. Ces groupes se retrouvent régulièrement et se tiennent à proximité des personnes. « ll faut beaucoup de temps, parce qu’il faut aussi pouvoir mettre de la distance, laisser la paix s’installer en soi » [1].
Nous tâchons de nous faire simplement les « compagnons de route » de nos frères, croyant en leur capacité d’avancer et nous méfiant de notre propre propension à dire ‘il faut’ et ‘tu dois’. Le pape François le répète dans « Amoris Laetitia ».

Notre mission

L’association participe au travail théologique, pastoral et pédagogique pour que, dans l’Église, une intégration véritable puisse advenir sans laxisme et aussi, sans ambiguïté. Et pour qu’ainsi se construise l’Église qui donne et se nourrit de ce qu’elle reçoit. Les “compagnons de route” ne sont ni des maîtres, ni des « sachants » fermés ou dogmatiques. Ces accompagnements sont de belles aventures qui nous font mesurer des itinéraires spirituels et humains où le salut de Dieu s’opère dans le mouvement incessant de nos vies, de la mort vers la vie.
Des groupes de parole différents existent dans les diocèses, le plus souvent en lien avec les Pastorales des familles. Pour se reconstruire après la rupture ou pour avancer lors d’une nouvelle union, ils accueillent la diversité des situations. « Le tri s’est fait naturellement. Les amis d’autrefois ne comprenaient pas ma nouvelle situation. Je me sentais hors norme. Avec ce groupe, de nouvelles amitiés édifiées sur des valeurs un peu différentes sont nées grâce au partage possible en vérité ».
Au fil des rencontres, avec l’échange autour d’un thème, au travers des questions en lien avec sa vie et le partage d’un passage de l’écriture, la reconstruction personnelle progresse. « Ces rencontres, d’une grande qualité et fraternité, m’enrichissent beaucoup et me permettent de renouer avec Dieu. Je ne suis plus capable de me tourner vers Lui. Quelque chose s’était brisé en moi… Ce qui est certain, c’est qu’Il ne m’a pas abandonnée, c’est moi qui ne peux plus. Pourtant, lorsque nous partageons un texte biblique, à chaque fois, une parole me touche le cœur ! » [2].

En chemin

« Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance » (Dt 30, 19c).
« La vie, je la savoure à chacun des instants doux offerts, même au milieu de la tempête. (…) Quand je flanche, je m’accroche à ce verset du Deutéronome, avec la certitude de m’être retrouvée avec l’Espérance de la liberté comme horizon » [3].
Certains vivent ce cheminement comme un renouvellement profond de leur relation avec Dieu. Ils parlent alors d’une expérience de l’ordre de la résurrection. Le désir de vivre leur foi en Église s’intensifie, ne serait-ce que pour vivre ce relèvement avec leurs enfants. Pour ceux qui s’engagent dans une nouvelle union, le chemin de reconstruction est préparatoire à la vie sacramentelle proposé par « Amoris Laetitia » qui insiste sur l’accompagnement, l’intégration et le discernement.

Chrétiens Divorcés, Chemins d’Espérance, c’est aussi :

  • Un numéro d’appel : “SOS divorcés” (06 62 00 85 64)
  • Un site : http://chretiensdivorces.org/pour-reflechir/
  • Un journal : trois numéros par an avec des témoignages et des articles de fond, autour d’un thème, sont adressés à tous les adhérents, aux Pastorales des familles, et différents contacts. Thème du premier numéro 2012 : « Chemins de discernement ». Il s’adresse aux personnes concernées par le divorce mais se veut aussi un outil pour ceux qui animent les groupes ou veulent en démarrer un dans leur secteur. Les témoignages nous parviennent grâce à un appel à témoignages adressé très largement. Pour les articles de fond, nous ciblons les personnes pour leur expérience pastorale, voire professionnelle.
  • Des assemblées générales avec des intervenants qui nous permettent de travailler sur un thème précis afin d’avancer dans notre formation d’accompagnateur.

Martine Loloum, Secrétaire de l’association « Chrétiens Divorcés, Chemins d’Espérance »


[1] Journal N° 82 : Faire la vérité
[2] Journal N° 86 : Seul (e)
[3] Journal N° 88 : Choisis la vie

CategoriesSociété

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.