D

De la création à la PMA : aimer dans l’altérité

La synthèse de l’atelier familles, « Regard de croyants sur la PMA », appelle toutes vos réactions. Voici celle d’un membre de l’atelier pour faire émerger ce qui lui paraît essentiel : maintenant que sexualité et procréation sont heureusement déconnectées, l’essentiel c’est la relation amoureuse dans le respect de la différence et des droits de l’enfant, être humain à part entière.

La Création 

Dieu a créé l’être humain sexué et lui a donné mission de poursuivre la création et d’en assumer la transmission. Or la sexualité ne se limite pas à la reproduction ; elle est d’abord moyen de créer une relation amoureuse entre deux êtres permettant leur épanouissement réciproque. Elle est ciment entre les humains au delà de la satisfaction d’une pulsion normale de tout être vivant. 

Complémentarité et altérité 

Aujourd’hui sexualité et procréation sont heureusement déconnectées. Toutefois dans l’activité sexuelle la complémentarité demeure la condition première de la reproduction, alors que l’altérité est la condition première de la relation amoureuse. La différenciation sexuelle est (à ce jour) indispensable pour assurer la reproduction. L’altérité par contre est plus largement ouverte à toutes les formes de vie (hétérosexualité, homosexualité, célibat). Respecter et aimer l’autre (le conjoint ou la conjointe) dans sa différence est l’expression même de cette altérité. Les apports de la science permettent de dissocier ces deux conditions qui jusqu’à présent étaient sensées être réunies pour assurer une saine et « normale » procréation. Mais la procréation ne peut être que message d’amour pour poursuivre la Création.

Désir d’enfant et droits de l’enfant 

Le désir d’enfant peut faire partie de l’épanouissement de la relation amoureuse ; mais nul n’est à l’abri d’un désir égoïste ; l’important n’est pas le désir d’enfant, tout à fait légitime et sans doute inscrit dans la génétique de l’être humain, mais l’enfant lui-même, être humain à part entière avec les mêmes droits que ses parents. Il ne peut être conçu que dans l’altérité amoureuse de ses parents, donc désiré. L’enfant peut exister par union des sexes, adoption et même moralement, voire spirituellement. Il y a donc impérieuse nécessité de préparation et de formation à la réalisation de ce désir d’enfant quel que soit le lien qui unit ses parents ou leur forme de vie. Or les lois et les pouvoirs publics ne prévoient rien pour cette préparation aux responsabilités qu’impose la procréation. 

Apports de la PMA 

Pouvons-nous utiliser tous les moyens de procréation que permet la science ? C’est avant tout un choix personnel ou partagé en couple, quelle qu’en soit la forme. Dans la mesure où les droits de l’être humain, et en premier lieu ceux de l’enfant, sont respectés, pourquoi pas ? Nous ne sommes plus dans le permis ou le défendu, le péché ou la grâce, mais dans le discernement éclairé en vue de la réalisation du désir d’enfant. Nous sommes dans un monde de partage communautaire et solidaire où doivent être accueillies et accompagnées toutes les capacités d’amour des familles, quelles qu’en soient les modalités, en pleine conscience des difficultés des unes comme des autres.

Parole d’Église sur la PMA 

Elle ne peut être que prophétique donc dirigée vers l’avenir régi par l’amour. La réalisation du désir d’enfant ne s’improvise pas. Pour ne pas être un simple acte sexuel, mais un acte d’amour, elle impose réflexion, information et formation. L’enfant en devenir d’adulte devra pouvoir entendre cette parole et en vivre pour qu’il puisse prendre sa part de relais de la Création. L’Église doit lui donner les moyens de répondre à la mission que le Christ a laissée à l’être humain en mourant sur la croix : « aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés et poursuivez la Création », ce qui signifie d’abord protégez, développez, habitez et partagez la « maison commune ». Le Christ nous a rendus libres ; qui sommes-nous pour juger ?

Bruno René-Bazin

CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.