M

MémoLabo. Le devoir et le désir de mémoire

Depuis quelques semaines, le groupe MémoLabo se réunit régulièrement autour de Marguerite Rousselot et Jean-Claude Thomas. À travers son histoire qu’il ne s’agit pas de retracer de façon exhaustive, la richesse et la singularité de Saint-Merry se révèlent par le truchement de maintes expériences qu’une douzaine de personnes cherchent à interroger.

Les témoignages abondent sur ce lieu d’Église ouvert pendant tant d’années et nous questionnent : comment transformer cet appel au tout venant, sans lieu d’ancrage quand nous mêmes vivons une expérience de nomadisme ? Comment, alors que notre communauté est chahutée, fragilisée, rester caisse de résonance des questions essentielles qui traversent notre monde ?

Pour beaucoup la spécificité de Saint-Merry tenait à son organisation entre prêtres et laïcs et à la célébration eucharistique réinventée chaque dimanche. Le long apprentissage de la co-responsabilté qui n’est ni prise de pouvoir ni accomplissement personnel nous renvoie aujourd’hui à notre rapport à l’autorité et au sacré et nous incite à réfléchir sur la fonction du prêtre et le visage de l’Église, alors que la décision de notre évêque nous en donne une vision très cléricale. En chassant la communauté de ce lieu où elle a vécu si longtemps, il nous oblige à trouver de nouveaux espaces pour que la liturgie, expression créatrice de notre foi pendant tant d’années, puisse être encore et toujours le lieu de la Parole partagée. Et nous sommes aujourd’hui sur notre faim.

Entre les Halles – la rue, les SDF, les drogués – et le centre Beaubourg, le CPHB n’a eu de cesse de s’approcher des premiers tout en étant attiré par le second. Tracer la place que l’art et la culture ont pris au fil du temps dans l’église sans toujours faire consensus et réinventer ce lien entre art et foi qui a tant enrichi le Centre pastoral est une voie à explorer.

Finalement, ce travail nous invite à discerner deux façons de considérer l’Église. L’une proposant des services, d’ordre sacramentel essentiellement, à ceux qui le demandent ; l’autre étant une expérience de communauté évangélique, ouverte à tous, dans ses multiples dimensions. Par là-même, c’est la conception que les uns et les autres ont du christianisme qui est en jeu.

Le groupe MémoLabo dispose de photos, de films, d’articles parus dans la presse, de comptes-rendus de réunions… Si vous avez en votre possession des documents susceptibles d’étayer nos recherches et notre réflexion, nous vous serions reconnaissants de nous contacter à cette adresse : memolabo@saintmerry-hors-les-murs

Bénédicte I.R., Jean-Claude T. et Marguerite R.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.