D

Dimanche 5 septembre 2021. « La bouche du muet criera de joie »

Comment, à l’aune de la promesse de Dieu, de la tendresse de Jésus, sommes-nous capables de changer notre regard pour rétablir la relation avec celui qui est exclu ? Voilà la question fondamentale qui nous est posée ce matin.
Lien vers la célébration de 11h
ID de réunion : 964 6901 5645 Code secret : 035600

Accueil

Nous avons le plaisir de vous accueillir pour cette rencontre autour de la Parole. Nous sommes ce matin en communion avec tous nos amis qui participent à l’eucharistie de la « rando célé » en forêt de Fontainebleau.
Après une discussion très riche lors de la préparation de lundi dernier, nous avons choisi de lire les trois textes de la liturgie dans l’ordre dans lequel ils ont été écrits, d’abord Isaïe, puis l’Évangile selon Marc et enfin la lettre de Jacques.
Au-delà d’une thématique commune (les pauvres, les aveugles, les sourds, les muets), il y a surtout un enchaînement logique entre ces trois passages de l’Écriture. Dans Isaïe, c’est le récit d’une espérance dans la promesse de Dieu pour tous les hommes et d’abord pour les pauvres et les exclus de la société. Dans l’Évangile, cette promesse se réalise en Jésus, qui a mis toute sa vie au service des plus pauvres. Enfin, la lettre de Jacques rappelle que c’est à nous de réaliser concrètement cette promesse, en mettant, nous aussi, les pauvres et les exclus au centre de notre attention.
Le message essentiel de ces textes réside moins dans le miracle, et donc dans l’affirmation de la toute-puissance de Dieu, que dans notre regard, que nous sommes amenés à changer profondément. C’est donc bien à nous que s’adresse la parole de Jésus : « Ouvre-toi ».
Quelle place accordons-nous à ceux qui sont exclus ? Celle que nous donnons volontiers aux riches ou celle que Jésus donne à ceux que tout le monde rejette ? Comment, à l’aune de la promesse de Dieu, de la tendresse de Jésus, sommes-nous capables de changer notre regard pour rétablir la relation avec celui qui est exclu ? Voilà la question fondamentale qui nous est posée ce matin.
Alors écoutons ces textes les oreilles et le cœur grand ouverts.

Vincent M

📖  Lecture du Livre d’Isaïe (Is 35, 4-7a)

Dites aux gens qui s’affolent : « Soyez forts, ne craignez pas. Voici votre Dieu : c’est la vengeance qui vient, la revanche de Dieu. Il vient lui-même et va vous sauver. » Alors se dessilleront les yeux des aveugles, et s’ouvriront les oreilles des sourds. Alors le boiteux bondira comme un cerf, et la bouche du muet criera de joie ; car l’eau jaillira dans le désert, des torrents dans le pays aride. La terre brûlante se changera en lac, la région de la soif, en eaux jaillissantes.

📖  Évangile de Jésus-Christ selon Marc (Mc 7, 31-37)

En ce temps-là, Jésus quitta le territoire de Tyr ; passant par Sidon, il prit la direction de la mer de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole. Des gens lui amènent un sourd qui avait aussi de la difficulté à parler, et supplient Jésus de poser la main sur lui. Jésus l’emmena à l’écart, loin de la foule, lui mit les doigts dans les oreilles, et, avec sa salive, lui toucha la langue. Puis, les yeux levés au ciel, il soupira et lui dit : « Effata ! », c’est-à-dire : « Ouvre-toi ! » Ses oreilles s’ouvrirent ; sa langue se délia, et il parlait correctement. Alors Jésus leur ordonna de n’en rien dire à personne ; mais plus il leur donnait cet ordre, plus ceux-ci le proclamaient. Extrêmement frappés, ils disaient : « Il a bien fait toutes choses : il fait entendre les sourds et parler les muets. »

📖  Lecture de la lettre de saint Jacques (Jc 2, 1-5)

Mes frères, dans votre foi en Jésus Christ, notre Seigneur de gloire, n’ayez aucune partialité envers les personnes. Imaginons que, dans votre assemblée, arrivent en même temps un homme au vêtement rutilant, portant une bague en or, et un pauvre au vêtement sale. Vous tournez vos regards vers celui qui porte le vêtement rutilant et vous lui dites : « Assieds-toi ici, en bonne place » ; et vous dites au pauvre : « Toi, reste là debout », ou bien : « Assieds-toi au bas de mon marchepied ». Cela, n’est-ce pas faire des différences entre vous, et juger selon de faux critères ? Écoutez donc, mes frères bien-aimés ! Dieu, lui, n’a-t-il pas choisi ceux qui sont pauvres aux yeux du monde pour en faire des riches dans la foi, et des héritiers du Royaume promis par lui à ceux qui l’auront aimé ?

Résonance

Oui, c’est bien à nous que cette invitation est adressée
Une parole, forte à entendre,
Parole d’amour,
Insistante, venant de Jésus qui l’a accompagnée d’un recueillement.
Entendue comme une tendresse,
Dérangeante,
La chance d’une remise en cause ?
Un rappel. Une urgence ? Peut-être tout à la fois.
Ouvre-toi vers qui ? Vers quoi ?
Un Souffle, celui de l’Esprit qui fait rebondir, et nous emporte dans des terres inconnues, oubliées, vers les autres qui sont mis de côté dans la société.
Ils sont nombreux, gênants. Comment les voyons-nous ?
Une invitation à sortir de nous-mêmes.
Ouvre-toi, pour accueillir, et recevoir de leur part ce que l’Esprit leur a transmis. 
En les découvrant, alors qu’ils étaient hors-champ, nous retrouvons Jésus.
Les voilà, les aimés de Dieu, présents dans l’Évangile, présents dans notre vie quotidienne.
Ouvre-toi aussi, à toi-même.
C’est aussi se visiter, franchir nos barrières encombrantes, faire la place à la Parole, dans la confiance et la sérénité. Comment accueillir si nous ne sommes pas ouverts à cette Parole qui nous met dans la réalité de nos vies ?
Ouvre-toi, accueille, il est temps, il est toujours temps avec Dieu.

Jacqueline C

Photo by Remi Walle on Unsplash
Photo by Remi Walle on Unsplash

Invitation au partage

Les textes du jour nous parlent de nos empêchements à vivre une vie vivifiante, de nos empêtrements dans nos handicaps divers, en même temps qu’ils nous appellent à cette vie. La lettre de Jacques, en particulier, nous a donné à réfléchir sur les trois situations que nous connaissons d’expérience, en rapport avec l’exclusion :  

  • être exclu
  • être « excluant », actif, volontairement ou non, dans l’exclusion d’une personne (ou d’un groupe de personnes)
  • mais aussi s’avérer capable de rétablir quelqu’un dans la relation.

C’est ce dernier point que nous avons ensemble choisi comme question centrale pour notre échange : où trouvons-nous l’inspiration, la force, la patience pour oser agir à l’encontre des forces puissantes qui poussent à exclure, pour oser rétablir les conditions d’une relation ?

Marianne G

♫ Chant : Le regard de Dieu

Car le regard de Dieu a pris notre visage
et sa parole court dès nos commencements 
Car le verbe de Dieu a risqué un passage 
entre l’éternité et la fuite des temps.

1. C’est lui le Fils de l’homme
qui ouvrira tes yeux
pour t’enseigner le ciel
et le peupler de jours
que nul ne peut compter

2. C’est lui le Fils de l’homme
qui lavera ton deuil
pour t’ouvrir au matin
et raviver le puits
que tu croyais que tari

3. C’est lui le Fils de l’homme
qui te mettra debout
pour quitter le désert 
et découvrir la voie
où Dieu est pèlerin

4. C’est lui le Fils de l’homme
qui t’apprendra les mots 
pour partager le pain
et accueillir l’amour
que promet chaque jour.

The Creation of Adam, a scene from Michelangelo's Sistine Chapel ceiling (c. 1508–1512)
Michel-Ange, La Création d’Adam, 1508-1512, Chapelle Sixtine

♫ Psaume  145

Chaque jour je te bénirai 
et je célébrerai ton nom à jamais (bis)

Le Seigneur garde à jamais sa fidélité,
il fait justice aux opprimés ;
aux affamés, il donne le pain ;
le Seigneur délie les enchaînés.

Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,
le Seigneur redresse les accablés,
le Seigneur aime les justes,
le Seigneur protège l’étranger.

Il soutient la veuve et l’orphelin,
il égare les pas du méchant.
D’âge en âge, le Seigneur régnera :
ton Dieu, ô Sion, pour toujours !


CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.