D

Dimanche 24 octobre 2021. « Confiance, lève-toi ; il t’appelle »

Ce matin, c’est d’abord l’aveugle que croise Jésus qui l’entend. À la suite d’un étrange dialogue, le Fils de l’homme lui ouvrira les yeux et le remettra debout. Et nous, comment entendons-nous cette injonction pour notre communauté ?
Lien vers le partage à 11h :
https://zoom.us/j/95470536952?pwd=ektXeGJySTNBME4rRHBnV3YxRE5jUT09
ID de réunion : 954 7053 6952 Code secret : 015288

Entrée en prière

Pergolèse Stabat Mater Duo : Fac, ut ardeat cor meum

Accueil

Bonjour à tous,

Nous sommes heureux de nous retrouver ce matin. Non, nous ne sommes pas que des visages et des écrans. Au fil des semaines et des mois, nous avons découvert toute l’humanité que contiennent nos Rencontres et l’usage de cette technologie, bien improbable entre nous il y a à peine deux ans nous permet d’être en fête, tout à la joie de partager en communauté autour de la Parole. Quand deux ou trois sont réunis en mon nom nous dit Jésus, je suis là. Oui Jésus est bien là au sein de notre église de Saint-Merry hors-les-Murs en mouvance, en diaspora, en réinvention, en recherche, si pauvre et si riche à la fois. Dans quelques semaines, une nouvelle équipe à mission pastorale aura charge et soin de l’animer, de veiller sur son devenir. Peut-être que cette phrase de l’Évangile « Confiance, lève-toi ; il t’appelle » résonnera alors autrement aux oreilles de ceux que nous aurons nominés. Ce matin, c’est d’abord l’aveugle que croise Jésus qui l’entend. A la suite d’un étrange dialogue, le Fils de l’homme lui ouvrira les yeux et le remettra debout. Et nous, comment entendons-nous cette injonction pour notre communauté ? Nous prendrons un très long moment d’échanges et de partage tout à l’heure pour y réfléchir.
C’est au nom du Père, du Fils et du saint Esprit que nous nous répondons à ton appel et nous réjouissons avec le psalmiste.

Bénédicte

Psaume 125

Photo-by-Marten-Bjork-on-Unsplash
Photo by Marten Bjork on Unsplash

J’ai marché sur tes traces Seigneur
et mes pieds n’ont jamais trébuché.


Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion,
nous étions comme en rêve !
Alors notre bouche était pleine de rires,
nous poussions des cris de joie.

Alors on disait parmi les nations :
« Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur ! »
Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
nous étions en grande fête !

Ramène, Seigneur, nos captifs,
comme les torrents au désert.
Qui sème dans les larmes
moissonne dans la joie.

Il s’en va, il s’en va en pleurant,
il jette la semence ;
il s’en vient, il s’en vient dans la joie,
il rapporte les gerbes.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc (10, 46b-52)

En ce temps-là, tandis que Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une foule nombreuse, le
fils de Timée, Bartimée, un aveugle qui mendiait, était assis au bord du chemin. Quand il
entendit que c’était Jésus de Nazareth, il se mit à crier : « Fils de David, Jésus, prends pitié de
moi ! » Beaucoup de gens le rabrouaient pour le faire taire, mais il criait de plus belle : « Fils de
David, prends pitié de moi ! » Jésus s’arrête et dit : « Appelez-le. » On appelle donc l’aveugle, et
on lui dit : « Confiance, lève-toi ; il t’appelle. » L’aveugle jeta son manteau, bondit et courut vers
Jésus. Prenant la parole, Jésus lui dit : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » L’aveugle lui dit : «
Rabbouni , que je retrouve la vue ! » Et Jésus lui dit : « Va, ta foi t’a sauvé. » Aussitôt l’homme
retrouva la vue, et il suivait Jésus sur le chemin.

Duccio di Buoninsegna, Guérison de l'aveugle, 1308-1311
Duccio di Buoninsegna, Guérison de l’aveugle, 1308-1311

Résonances

« L’aveugle jeta son manteau, bondit et courut vers Jésus. »
Ayant entendu l’appel de Jésus, nous sommes interpellés par la réaction de l’aveugle, vive et spontanée, pleine et entière.
Trois verbes actifs très forts.
« Jeter », c’est-à-dire envoyer à distance de soi, laisser tomber, rejeter comme encombrant, inutile, se débarrasser lit-on dans Le Robert.
Tous appelés. Quel manteau avons-nous à jeter, tant à titre communautaire que personnel, pour bondir et courir vers le Christ, source de la vie ?
Une question à se poser tous les matins ?


Damien

Au loin dans la foule, Jésus entend un homme qui lui adresse un appel à l’aide persévérant et chargé d’espoir.
Jésus en le faisant venir à lui doit constater son handicap. Pourtant il le prend en considération dans sa globalité en lui demandant ce qu’il peut faire pour lui et lui laisse la possibilité d’exprimer son plus grand souhait pour mieux vivre.
Combien de fois sommes-nous tentés de trouver des solutions pour les autres quand ils nous confient leurs difficultés ou inversement avons-nous été agacés par des conseils inadaptés en cas de problèmes personnels.
Tendue vers Jésus avec tout ce que je suis aujourd’hui et pour mieux avancer dans ma vie, quel changement essentiel en moi ai-je envie de lui demander?
En silence, je vous propose de lui confier votre prière.

Isabelle

Méditation en musique
Vivaldi – Nisi Dominus, RV 608: “Cum dederit”

♫ Chant : Le regard de Dieu

Car le regard de Dieu a pris notre visage
et sa parole court dès nos commencements
Car le verbe de Dieu a risqué un passage
entre l’éternité et la fuite des temps.

C’est lui le Fils de l’homme
qui ouvrira tes yeux
pour t’enseigner le ciel
et le peupler de jours
que nul ne peut compter

C’est lui le Fils de l’homme
qui lavera ton deuil
pour t’ouvrir au matin
et raviver le puits
que tu croyais que tari

C’est lui le Fils de l’homme
qui te mettra debout
pour quitter le désert
et découvrir la voie
où Dieu est pèlerin

C’est lui le Fils de l’homme
qui t’apprendra les mots
pour partager le pain
et accueillir l’amour
que promet chaque jour

Résonance

Lundi dernier, j’avais été frappée par la situation injuste et navrante de Bartimée qu’une foule égoïste et hostile empêchait de crier à Jésus sa demande; puis quelqu’un du partage a fait remarquer que dans cette scène, il y avait aussi un groupe qui a servi d’intermédiaire pour que cet aveugle puisse s’approcher, dialoguer avec Jésus et donc accéder à la guérison; Jésus n’a pas appelé directement cet aveugle, il a demandé à ses disciples de le faire – comme souvent dans l’Évangile, le Seigneur n’agit pas à leur place, Il les charge d’une mission d’intermédiaire pour porter la Bonne Nouvelle – et donc ce sont eux qui proposent à Bartimée d’avoir confiance et de se lever, et ils l’ont fait avec beaucoup d’efficacité puisque celui-ci a même, malgré son handicap, réussi à bondir et à courir vers Jésus !
Personnellement, je sais combien j’ai besoin des autres, dans notre communauté ou ailleurs, de ceux qui savent transmettre l’appel du Seigneur pour me mettre en chemin.

Solange

Introduction au partage

Chaque dimanche, ce temps de Rencontre autour de la Parole rassemble plusieurs dizaines de personnes, certaines très engagées dans Saint-Merry, d’autres moins. Mais à ce moment là, ensemble nous faisons communauté.
Alors que Saint-Merry hors-les-Murs cherche à se trouver, entre diaspora et réinvention, il nous semble légitime, que forts de cette injonction « Confiance, lève toi, il t’appelle », nous échangions autour de cette question :

Qu’est-ce que je désire, de quoi ai-je soif pour notre communauté ?

Photo by Louis Hansel on Unsplash

Méditation en musique
♫ Prélude pour M. Vaquelin Improvisation d’après le Prélude en Sol mineur de M. de Sainte-Colombe

Notre Père

CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.