S

Solidarité avec le peuple ukrainien

Parce que nous sommes désarmés !

La guerre a éclaté à nos portes, dans l’est de l’Europe.
Notre communauté ne peut rester silencieuse. Que sa voix rejoigne bien d’autres cris !
Le président russe a donné l’ordre d’envahir l’Ukraine, de bombarder le pays,
de tuer la population, de détruire les infrastructures, de violer la souveraineté d’un État.
Nous condamnons ces crimes.
Parce que nous sommes désarmés, nous disons toute notre solidarité à l’Ukraine
et à son peuple qui souffrent !
Parce que nous sommes désarmés, nous admirons le courage des citoyens russes qui,
en dépit de la répression, protestent contre leur gouvernement et réclament le retour à la paix !
Parce que nous sommes désarmés, nous prenons au sérieux l’appel au jeûne et à la prière
lancé par le pape François et d’autres responsables religieux.
Parce que nous sommes désarmés, nous nous engageons à construire une Europe
animée par le respect de la dignité et des droits des personnes et des peuples.
Nous demandons à nos responsables civils et religieux d’agir en ce sens.
Parce que nous sommes désarmés, nous ne nous laisserons pas gagner par le découragement.
En bousculant nos habitudes, nous contribuerons, là où nous vivons et dans la mesure de nos moyens,
à construire un monde de confiance. 

La communauté de Saint-Merry Hors-les-Murs

CategoriesGuerre
  1. Martine Rigaudière-Real says:

    Ça ne mange pas de pain. Et comme je ne vois pas trop, à l’heure actuelle, comment agir, alors, faisons cela. Jeûner mercredi ? Pourquoi pas.
    Mais préparons-nous surtout à manquer, notamment, d’énergie pour produire, cuisiner, se chauffer.
    Les propositions de Glucksmann me semblent intéressantes.
    Courage à tous. Surtout à nos frères pris dans cette folie qu’est la guerre.
    Mais nous devrons sûrement aller plus loin. Je ne pense pas que. V. Poutine soit le seul méchant dans l’affaire. Le vrai méchant c’est le système que nous acceptons depuis trop longtemps et qui asphyxie la fraternité.
    C’est le signe qu’il nous faut, je crois, sortir de notre léthargie et arrêter de marcher sur la tête.

  2. Jean-Louis Lecouffe says:

    Deux ou trois manifs; des rencontres : une grand mère qui a peur pour ses enfants et petits enfants restés “là bas”; un homme de mon âge; son fils unique défend Kharkof; il cache ses larmes et affiche sa fierté; jamais je n’ai vécu de manifs si bouleversantes; des silences, le chant national crié à pleins poumons; des jeunes filles russes qui demandent de dissocier Poutine et la Russie et qui ne se cachent pas à la vue de la caméra; des Georgiens, des moldaves; Une fraternité en marche……On ne peut pas grand chose mais on est là ensemble. Energie, humour, force; l’Ukraine a déjà gagné sur les plans éthique, médiatique…..Mais le prix continue à être payé tous les jours. N’ayons pas peur des mots; il s’agit d’un crime. Tôt ou tard, il faudra rendre des comptes. Nous sommes tous ” sidérés”, “bouleversés. L’Ukraine paye de son sang la liberté et c’est notre dignité et notre liberté qui sont en jeu. Gloire à l’Ukraine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.