Ce soir-là, le 3 avril, on est à Notre Dame d’Espérance, pour un spectacle étonnant, bouleversant : « Le Pardon  ?  ».
Cent-vingt personnes environ y assistent. Rencontre d’une grande intensité, quand la Parole se libère et libère.
Laurent Martinez revit, dans son rôle, ce qu’il a vécu dans sa vie. 
Tout est dit dans une grande simplicité. 
Par la seule voix du merveilleux comédien qu’il est, seulement  ? 
On entend une autre voix, celle de l’homme dans tout son être de chair qui a souffert.
Voix de l’enfant sidéré qu’on perçoit soudain dans les paroles de Laurent ou durant un silence qui en dit long. Plainte qui vient de si loin. 
Voix et cris de l’adulte angoissé, apeuré, bloqué. 
Toutes ces voix s’entremêlent, tandis que nos gorges sont serrées.
C’est le chemin, la voie que Laurent nous offre avec ses trois compagnons comédiens. Quel courage ! 
Nos voix vont se manifester aussi lorsque Laurent ouvre les échanges par  : «  Il y a un jour,  un moment  », un jour, un moment, pour parler, pardonner, se pardonner. Il advient dans l’inattendu, avec le Souffle qui passe, il bouscule, en débloquant les verrous de nos barrières les plus secrètes. Mais quand, à quel moment  ? 
Celui qu’on n’avait pas prévu ! Parfois tard dans la vie.
C’est mon cas, et j’en témoigne. À la suite du rapport Sauvé, il y a quelques mois, le moment s’était imposé pour moi d’écrire, de me manifester et de comprendre ce qui me taraudait, depuis mon enfance. Des souvenirs parfois anodins se sont raccrochés à d’autres, plus importants. Tous avaient la même origine. Le fameux moment de Laurent était advenu. Le pardon pour tout ce qui s’est passé et surtout occulté ! Parole qui libère. Et soudain, ce soir-là, c’était le moment pour moi de la partager avec cette assemblée, en toute fraternité. Ce n’était pas prévu, mais une évidence s’est alors imposée à moi. Je recommande, comme conclusion, de ne pas se décourager si ce moment n’est pas encore arrivé.
Pour moi, il est advenu tard. C’est l’œuvre de l’Esprit qui ne craint rien, vous bouscule et apaise. 
Ce soir là, à Notre Dame d’Espérance 
Ce soir-là, notre Espérance est grande.

 Merci et bon vent, que le spectacle  continue. Accueillons-le dans nos associations, écoles, ateliers et paroisses !!!

CategoriesÀ claire-voie
Jacqueline Casaubon

Conteuse, elle écrit des récits de vie ainsi que des poèmes illustrés de ses peintures. Inspirée par les psaumes et d’autres textes de la Bible, elle en a réalisé une actualisation poétique. À paraître : « Empreintes et tissages d’hier avec aujourd’hui ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.