C

Compassion envers les otages et leurs familles

Le droit international humanitaire qualifie les prises d’otages de crime de guerre, y compris pendant un conflit. Leurs auteurs peuvent, sous certaines conditions, être jugés par la Cour Pénale Internationale. L’Organisation Mondiale de la Santé a lancé un vibrant appel à la libération immédiate des otages détenus par le Hamas.

L’OMS appelle à libérer immédiatement les otages détenus par le Hamas, ainsi qu’à permettre l’accès et la prestation de soins médicaux à chacun d’entre eux

Profondément préoccupée par la situation humanitaire et sanitaire à laquelle sont confrontées environ 200 personnes – dont des agents de santé et jusqu’à 30 enfants – enlevées en Israël par le Hamas et d’autres groupes armés le 7 octobre 2023, l’Organisation mondiale de la Santé a réitéré aujourd’hui son appel à libérer immédiatement tous les otages, ainsi qu’à permettre de toute urgence l’accès et la prestation de soins de santé à chacun d’entre eux.

Cet appel a été lancé par le Directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, à la suite des discussions tenues aujourd’hui avec une organisation non gouvernementale israélienne, le Forum des familles d’otages et de disparus, qui représente les familles des personnes enlevées.

« Nous avons rencontré aujourd’hui des familles de personnes enlevées dans le sud d’Israël le 7 octobre dernier ; nous les avons écoutées parler de vive voix de la tragédie qu’elles vivent ainsi que des traumatismes et souffrances qu’elles endurent », a déclaré le Dr Tedros. « Il est urgent que les ravisseurs donnent des signes de vie des otages et des preuves des soins de santé qui leur sont dispensés, et qu’ils libèrent immédiatement toutes les personnes enlevées, pour des raisons humanitaires et sanitaires. »

« De nombreux otages, y compris des enfants, des femmes et des personnes âgées, ont des problèmes de santé qui nécessitent de toute urgence des soins et traitements continus. Les personnes enlevées et leurs familles subissent des traumatismes aigus en matière de santé mentale, et le soutien psychosocial est d’une grande importance. »

Le Dr Tedros a déclaré que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) devrait être autorisé à entrer immédiatement en contact avec les otages afin de connaître leur état de santé. Il a ajouté que l’OMS était prête à fournir au CICR, qui a pour mandat d’apporter un soutien aux otages dans les situations de conflit, toute assistance sanitaire à l’intention des otages.

« Je remercie les familles pour leurs récits poignants. Je me suis engagé, au nom de l’OMS, à faire le maximum pour répondre aux besoins sanitaires et humanitaires des personnes détenues en captivité. Tous les civils qui souffrent dans ce conflit doivent être protégés. »

Le Dr Tedros a ajouté : « L’OMS fera tout ce qui est en son pouvoir pour protéger et promouvoir la santé de toutes les personnes, car telle est la mission de notre Organisation : prendre soin de la santé de chacun et chacune, quelles que soient les conditions et les circonstances. Nous appelons les États Membres de l’OMS, les partenaires humanitaires, toutes les autres parties concernées et le grand public à faire de la santé des personnes la toute première priorité et à prendre des mesures immédiates pour mettre fin aux souffrances incessantes. »

Déclaration de l’OMS, 25 octobre 2023, Genève

CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.