J

Jeudi Saint 1er avril 2021. « Faites ceci en mémoire de moi »

« Il les aima jusqu’au bout » (Jean 13)

Toutes les lectures de la messe du soir : ici

Joos van Cleve, La Cène, Retable de la Déploration du Christ, 1520-25, Louvre

Chant : En mémoire de Toi (Rimaud/Daniel/Caecilia)

En mémoire de toi, nous revenons d’exil !
En mémoire de toi, nous marchons sur la mer !

En mémoire de toi,
Nous avons pris le pain de notre Pâque
Et nous l’avons mangé
Il n’avait plus son goût de plante amère
Et de pain non levé !  
C’était le pain d’une terre promise 
Où l’homme est délivré !

En mémoire de toi,
Nous avons bu le vin de notre Pâque
Et nous l’avons aimé :
Il n’avait plus le goût des eaux amères
Ni des sources salées !
C’était le vin d’une terre promise
Où l’homme est consacré !

Acclamation de l’Evangile
Ta Parole, Seigneur, est lumière,
gloire et louange à Toi
Ta Parole, Seigneur, nous libère,
gloire et louange à Toi
Ta Parole aujourd’hui nous fait vivre,
gloire et louange à Toi

Prière d’intercession
Une main qui s’ouvre, une main qui donne, les deux mains pour inviter.
Une main vers l’autre, une main « soleil », les deux mains pour tout donner

Prière eucharistique

Dieu notre Père nous te disons merci de nous rassembler en ton nom ici physiquement, par Zoom, par la pensée, par la prière. Tu te passionnes pour ce que nous vivons et tu soutiens notre condition de nomades, de mendiants, vivant de l’hospitalité qu’on voudra bien nous donner. Mais tu nous fais confiance pour continuer ta création pour aimer notre monde, comme tu l’aimes, et y découvrir les germes de ton Royaume aujourd’hui.
Merci pour les hommes, les femmes, les communautés que tu mets sur notre chemin. Ils se risquent avec nous dans les réalités complexes de ce monde pour tisser des réseaux de fraternité vraie, vécue, expérimentée et faire grandir un peu plus de solidarité en ces temps d’épidémie.
Merci pour Jésus, ton Fils, le bien-aimé. Il s’est risqué avec Toi dans notre histoire humaine. En lui nous reconnaissons ton visage de Père et ta sollicitude pour ceux qui se réunissent autour de ta parole et de ton pain. Il a tout partagé – jusqu’à sa vie – pour qu’à notre tour nous devenions capables d’un partage analogue en donnant à tous des raisons de vivre et d’espérer. Rassemblés en son nom, animés par son Esprit nous voulons nous souvenir de lui, refaire le geste du repas, le sien, le nôtre qui nous incorpore à lui, celui que nous attendons pour nous et pour nos frères et sœurs.

Père, sanctifie ces offrandes en répandant sur elles ton Esprit. Qu’elles deviennent pour nous le Corps et le Sang de Jésus le Chris notre Seigneur. C’était la veille de sa mort et ses disciples l’entouraient. Il prit le pain, il le bénit et le donné à ses disciples en disant : « Prenez et mangez-en tous, car ceci est mon corps livré pour vous ». À la fin du repas il prit la coupe. De nouveau il te bénit puis la présenta à ses disciples en disant : « Prenez et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude, en rémission des péchés. Vous ferez cela en mémoire de moi. »

Célébration à la chapelle Notre-Dame des Anges

.

C’est par ces paroles et ces gestes qu’est rendu vivant parmi nous Jésus Christ, que nous faisons mémoire de sa vie et de sa mort, que nous fêtons sa résurrection, sa présence permanent parmi nous. Donne-nous son Esprit pour que nous soyons nous aussi sa mémoire vivante aujourd’hui, bon pain les uns pour les autres. Et maintenant, Père, souviens-toi de ton Église. Qu’elle continue aujourd’hui cette histoire du Peuple de Dieu ferment d’amour et de partage au cœur du monde. Fais grandir l’écoute, l’accueil, le pardon, la réconciliation, la réparation avec le Pape François et notre évêque Michel. 
Souviens-toi aujourd’hui de nos familles, de nos communautés, de nos équipes, de nos lieux de vie.
Souviens-toi des hommes et des femmes qui vivent ce temps de Pâques dans l’isolement ou la solitude. Souviens-toi de ceux qui vivent de la justice et le service, où qu’ils soient.
Accueille aussi ceux qui nous ont précédés et à qui nous devons notre présence ici. Qui, un jour, nous ont mis en chemin et le poursuivent mystérieusement avec nous. Donne-nous de nous souvenir de tous ceux qui ont construit cette route. Plus particulièrement ceux, comme les martyrs d’Algérie, ont payé de leur vie leur fidélité à l’eucharistie.
Enfin, Seigneur, parce que nous savons que notre route sera encore longue, donne-nous l’audace d’inventer d’autres façons de faire Église, de participer à la refondation de Saint-Merry Hors-les-Murs. Pour que nous trouvions de nouveaux chemins pour annoncer l’évangile dans le monde d’aujourd’hui sans perdre ni courage ni espérance.

Jean-François Petit

CHANT : Pour inventer d’autres espaces (Rimaud/Akepsimas)

Pour inventer d’autres espaces,
Où se lèveront les corps,
Il étendit les bras :
Tout homme est libéré, le mur s’est écroulé
Où l’on avait gravé que Dieu est mort !
Pourquoi vous désoler encore ?
Depuis le jour du sang versé
Vous savez bien que tout est grâce.

Pour embrasser toutes les races,
Dans sa bénédiction de feu,
Il étendit les bras :
Le monde est attiré au centre du foyer
Où l’on peut voir brûler le cœur de Dieu.
Pourquoi ne pas lever les yeux ?
Depuis le jour du sang versé
Vous savez bien que tout est grâce.

Pour vous tenir hors des impasses,
Et vous guider aux lieux déserts,
Il étendit les bras :
Les flots se sont dressés, son peuple a traversé
Au merveilleux sentier qu’il a rouvert.
Pourquoi ne pas franchir la mer ?
Depuis le jour du sang versé
Vous savez bien que tout est grâce.

Pour vous garder près de sa face,
Et vous transfigurer d’Esprit,
Il étendit les bras :
Le voile est déchiré, le livre descellé,
qui retenait caché le Dieu de Vie.
Pourquoi ne pas courir à lui ?
Depuis le jour du sang versé
Vous savez bien que tout est grâce.

CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *