O

Où est-elle notre Galilée ?

La nuit de Pâques, j’écoute l’homélie du Pape François, je suis saisie. J’ai l’impression de participer à ma réunion hebdomadaire pour partager l’Evangile qu’il aurait animée en s’adressant à nous : « Se détourner du tombeau vide… C’est quoi pour vous, aller en Galilée ? » Un ami, prêtre, jadis à Saint-Merry, Joseph Pierron, en commentant le tombeau de Jésus avait proclamé de sa voix sonore et chantante : « Qu’ont-ils vu… ? » Un silence impressionnant après cette interrogation,  puis l’affirmation : «  Rien ! »

Vide, il l’était le tombeau, vide, elle l’était cette table à Emmaüs. Ce soir-là, on était dans les contrastes, le vide et la pleine lumière. À l’instant du partage, les yeux des deux disciples s’étaient ouverts. Ensuite le vide, Jésus avait disparu. Où allaient-t-ils le retrouver ?… « Allez en Galilée ! » 

C’est aussi notre chemin, hors les murs, nous le sommes, aujourd’hui. En  marche, nomades en recherche, mais déjà se profile le temps du Réveil. Le sol est aride certes, mais la vitalité de l’Espérance monte du sol, nourri du bon grain. Hors de nos murs aussi, sans se laisser emmurés derrière nos portes verrouillées. Oui, vers la Galilée, le lieu par excellence de la rencontre avec l’autre, habité par l’Esprit lui aussi. Accueillir et écouter ce qu’il aura à nous en dire. De quoi se laisser surprendre, de quoi espérer aussi.

Jacqueline Casaubon

Billet du dimanche 13 avril 2021

CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.