D

Dimanche 25 avril 2021. « Dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté »

Accueil : un pasteur sur qui s’appuyer

Bonjour à chacune et chacun de vous qui avez choisi d’être présents devant vos écrans, en union avec ceux qui sont réunis à Saint-Merry. Nous préparons tous ensemble le lundi et avons le même déroulé en présentiel et par Zoom. Entrons maintenant dans notre rencontre autour de la Parole. 
Chacun de nous, comme tous nos frères humains, « nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté » nous dit Saint Jean. Nous avons beaucoup discuté, tendus entre la beauté de cette phrase difficile ou très théorique pour certains, et les préoccupations du Pasteur et de ses brebis. De notre échange, il nous reste beaucoup de questions. Les brebis sont-elles actives ou passives, comme des moutons ? Ont-elles le choix du bon ou du mauvais Pasteur ? Sont-ce de bonnes questions ?
De même, nous avons été dérangés quand le psaume dit « Mieux vaut s’appuyer sur le Seigneur que de compter sur les hommes ». Y a-t-il du mépris de l’homme ? Et si cela conseillait de ne pas nous appuyer sur ce que notre ego nous propose fortement et sans cesse, mais de s’appuyer sur la manière d’être de notre enfant intérieur, enfant de Dieu qui est tout près du Père comme nous le dit Jésus.
Unis dans le Christ, ouvrons-nous à la parole et écoutons sa résonance en nous et en nos frères ici présents. Essayons de repérer la pierre d’angle sur laquelle nous pourrons nous appuyer les jours qui viennent. Nous qui sommes réunis dans le Christ. Au nom du père et du Fils et du Saint Esprit.

Michel M

♫ Alléluia (CPHB)

Évangile selon saint Jean (Jn 10, 11-18)

📖 En ce temps-là, Jésus déclara : « Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis. Le berger mercenaire n’est pas le pasteur, les brebis ne sont pas à lui : s’il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s’enfuit ; le loup s’en empare et les disperse. Ce berger n’est qu’un mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui. Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père ;
et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul pasteur. Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau.
Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la recevoir de nouveau : voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. »

Le bon pasteur, mosaïque Mausoleo di Galla Placidia, Ravenne

Quelles relations réciproques entre les brebis et le berger ?

Nous étions vingt-six à essayer de comprendre ce texte lundi soir, mais parmi nous aucun spécialiste de l’élevage d’ovins ou du gardiennage d’animaux domestiques. Je crains que les questions que nous nous sommes posées n’aient décontenancé un professionnel de la chose : quelles relations réciproques entre les brebis et le berger ? Comment reconnaît-on un berger mercenaire ? Est-il possible à une brebis de franchir les barrières pour gagner le parcage voisin ? Parmi les éléments dont nous avons réussi à nous nourrir, j’en garderais trois

blog ofsa.fr

Premièrement, comme le premier document mis en ligne sur notre nouveau site internet Saint-Merry Hors-les-Murs l’affirme, avec un super visuel affiché par Pietro : nous sommes des brebis, pas des moutons !
Deuxièmement, dans cet évangile, le berger dit qu’il a également d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos, mais qu’il y aura finalement un seul troupeau et un seul pasteur. L’existence même de plusieurs enclos nous a ravis et soulagés : il y a bien plusieurs maisons dans la maison du Père, plusieurs visages d’Église envisageables à Paris, et une multiplicité d’appartenances possibles pour les femmes et les hommes de bonne volonté qui cherchent Dieu à travers le temps et l’espace.
Troisièmement, nous nous apprêtons à lire les autres textes prévus pour ce quatrième dimanche de Pâques, qui évoquent la pierre angulaire : c’est une autre image, plus architecturale qu’agricole, mais elle nous renvoie bien à la même réalité du Christ, rocher sur lequel s’appuient nos vies, chemin de vie et de foi, de vérité et de liberté. Car comme le dit Saint Jean (et l’aurait proclamé notre lutrin en d’autres temps) : « nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. »

Blandine A

Un échange de vie

Dans l’évangile, Jean dit : « voilà pourquoi Dieu m’aime, parce que je donne ma vie, pour le recevoir de nouveau. » Quand j’accompagne un chercheur d’emploi en l’aidant à retrouver un job, dans l’écoute et le partage, je donne une partie de moi-même mais je reçois aussi beaucoup de sa part. C’est un échange de vie et c’est le Christ qui est vivant. En aidant l’autre, je me sens « debout ».

Danièle R

Je vous ai choisis

Je vous ai choisis, je vous ai établis pour que vous alliez et viviez de ma vie.
Demeurez en moi, vous porterez du fruit, je fais de vous mes frères et mes amis.

Le berger, le beau, icône grecque

Contemplez mes mains et mon cœur transpercés,
Accueillez la vie que l’Amour veut donner.
Ayez foi en moi, je suis ressuscité,
Et bientôt dans la gloire, vous me verrez.

Recevez l’Esprit de puissance et de paix,
Soyez mes témoins, pour vous j’ai tout donné.
Perdez votre vie, livrez-vous sans compter,
Vous serez mes disciples, mes bien-aimés !

Consolez mon peuple, je suis son berger.
Donnez-lui la joie dont je vous ai comblés.
Ayez pour vos frères la tendresse du Père,
Demeurez près de moi, alors vous vivrez !

Livre des Actes des Apôtres (Ac  6, 8-12)

📖 En ces jours-là, Pierre, rempli de l’Esprit Saint, déclara : « Chefs du peuple et anciens, nous sommes interrogés aujourd’hui pour avoir fait du bien à un infirme, et l’on nous demande comment cet homme a été sauvé. Sachez-le donc, vous tous,
ainsi que tout le peuple d’Israël : c’est par le nom de Jésus le Nazaréen, lui que vous avez crucifié mais que Dieu a ressuscité d’entre les morts, c’est par lui que cet homme se trouve là, devant vous, bien portant. Ce Jésus est la pierre méprisée de vous, les bâtisseurs, mais devenue la pierre d’angle.
En nul autre que lui, il n’y a de salut, car, sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes,
qui puisse nous sauver. » 

Psaume 117 

Ce jour que fit le Seigneur est un jour de joie, Alléluia (bis)

Rendez grâce au Seigneur : il est bon ! Éternel est son amour !
Mieux vaut s’appuyer sur le Seigneur que de compter sur les hommes ;
Mieux vaut s’appuyer sur le Seigneur que de compter sur les puissants !

Je te rends grâce car tu m’as exaucé : tu es pour moi le salut.
La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle :
C’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux.

Béni soit au nom du Seigneur celui qui vient !
De la maison du Seigneur, nous vous bénissons !
Tu es mon Dieu, je te rends grâce, mon Dieu, je t’exalte !
Rendez grâce au Seigneur Il est bon ! Éternel est son amour.

Première lettre de saint Jean (1 Jn 3, 1-2)

Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes. Voici pourquoi le monde ne nous connaît pas : c’est qu’il n’a pas connu Dieu. Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables
car nous le verrons tel qu’il est. 

Une figure du Christ

Bâtisseurs de cathédrale, Chartres

Le verset du Psaume 117 « La pierre qu’on rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle » a eu une grande résonance chez les apôtres et les évangélistes : Mathieu, Marc, Luc, Paul et Pierre y font référence. Nous la trouvons aussi dans le passage des Actes des Apôtres que nous avons lu. Dans le christianisme cette pierre angulaire a été souvent interprétée comme la figure du Christ sur laquelle repose la foi de l’Église.
Pour nous aujourd’hui que représente cette pierre angulaire : un roc, une force… ?
Quel est le visage de cette pierre dans nos vies ?  

M. Cecilia

Devenons ce que nous sommes. 
Quel visage prend notre pierre d’angle ?

.

♫ Si le Père vous appelle (D. Rimaud – J. Berthier)

Si le Père vous appelle à la tâche des Apôtres, en témoins du seul Pasteur, 
Bienheureux êtes-vous !
Si le monde vous appelle à l’accueil et au partage pour bâtir son unité 
Bienheureux êtes-vous !
Si l’Église vous appelle à répandre l’Évangile en tout point de l’univers 
Bienheureux êtes-vous !

Tressaillez de joie ! Tressaillez de joie !
Car vos noms sont inscrits pour toujours dans les cieux
Tressaillez de joie ! Tressaillez de joie ! 
Car vos noms sont inscrits dans le cœur de Dieu

Si le Père vous appelle à parler de ses merveilles, à conduire son troupeau
Bienheureux êtes-vous !
Si le Père vous appelle à marcher vers la lumière pour trouver la vérité
Bienheureux êtes-vous !
Si l’Église vous appelle à semer avec patience pour que lève un blé nouveau  
Bienheureux êtes-vous !

Intentions de prière

♫ Dieu de tendresse regarde ton peuple, écoute-nous, exauce-nous !

Notre Père

Les petits chanteurs à la croix de bois
CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.