D

Dimanche 16 mai 2021. « Dieu, personne ne l’a jamais vu »

Pour participer au partage de la Parole à 11 h 15 :
https://zoom.us/j/94716853288?pwd=SHRuVDJvYW1WSFc4ak1QWmZWUGRYQT09
ID de réunion : 947 1685 3288 Code secret : 713499

Si nous nous aimons les uns les autres,
Dieu demeure en nous

1Jean

Entrée en prière en musique : Vivaldi concerto « La cetra »
https://music.youtube.com/watch?v=8zE4HJANvRI&feature=share

Accueil : une puissance d’amour pour l’humanité

Chers amis, bonjour ! Nous voici réunis pour une rencontre autour de la parole. Et comme nous en avons l’habitude maintenant depuis plusieurs dimanches, les uns sont rassemblés sur un même écran par Zoom, les autres se retrouvent à Saint-Merry.
« Dieu personne ne l’a jamais vu ». Ne nous attardons pas sur la question de savoir « qui est Dieu » car définir Dieu risque de l’enfermer dans nos mesures humaines. Nous ne pouvons limiter Dieu. Posons-nous plutôt la question avec Joseph Pierron : où est Dieu ? Le texte de l’épître de Saint Jean nous donne quelques pistes. Nous sommes demeure de Dieu si nous nous aimons les uns les autres. Dieu est là, présent parmi nous, quand nous nous aimons. Il nous faut le chercher en aimant nos frères humains. Si nous savons aimer, nous trouverons Dieu et nous serons sauvés. Le Christ sera notre guide dans cette recherche. Quel programme ! Quel mystère !
Je ne résiste pas à vous partager une parole du nouvel évêque de Corse nommé cette semaine. Je cite : « Je suis convaincu que le passage de Jésus sur cette terre est une puissance d’amour pour toute l’humanité ».
Maintenant commençons notre rencontre autour de la parole et écoutons les textes qui nous sont proposés. Au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.

Patricia

Première lettre de saint Jean (1 Jn 4, 11-16)

Bien-aimés, puisque Dieu nous a tellement aimés,
nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres.
Dieu, personne ne l’a jamais vu.
Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous,
et, en nous, son amour atteint la perfection.
Voici comment nous reconnaissons que nous demeurons en lui et lui en nous :
il nous a donné part à son Esprit.
Quant à nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde.
Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu,
Dieu demeure en lui, et lui en Dieu.
Et nous, nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru.
Dieu est amour : qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui.

Le Christ nous ouvre à l’amour divin

Notre credo repose d’abord une affirmation négative, un constat humble et essentiel. Dieu, nul ne l’a jamais vu, jamais contemplé. Puis… personne ne connaît le Père, sinon le Fils (ouf !). Et c’est ce Fils, celui que nous nommons Christ, qui devient pour nous l’indispensable icône de l’Inconnaissable. C’est ce Christ qui nous ouvre à l’amour divin en nous révélant la parcelle de cet amour que chacun de nous possède en lui. Personne ne connaît le Père. Mais c’est parce que nous essayons de nous aimer comme Jésus nous aime et d’en témoigner que nous croyons que Dieu est en nous. C’est à travers la présence renouvelée des gestes et des mots de Jésus dans chaque moment de notre quotidien, à travers notre référence au Christ comme chemin et vérité que maintenant, à notre tour, nous accomplissons vaille que vaille l’aujourd’hui des Écritures. À titre personnel, c’est bien parce que je vis et ressens, constantes et fugaces, les formes si variées de l’amour évangélique que je peux croire en Dieu et non l’inverse.

Alain C

Musique : Pedrini écouter

Nous vous proposons de prendre le temps d’intérioriser le texte de Jean
puis, après un temps de silence, de retenir une phrase de cette méditation. Ce peut être une richesse qu’une phrase ou une expression
soit redite plusieurs fois, comme un refrain.

Chant : Nul n’a jamais vu Dieu L195

1 – Nul n’a jamais vu Dieu,
Nul ne sait qu’il est Père.
Mais Jésus nous l’a révélé.
Et l’homme apprend qu’il est aimé.

2 – Nul ne connaît le Fils,
Nul n’en sait le mystère.
Mais les pauvres seront comblés,
Et l’homme apprend qu’il est aimé.

3 – Nul ne connaît son cœur,
Nul n’en sait la misère.
Mais l’Esprit vient pour l’habiter,
Et l’homme apprend qu’il est aimé.

4 – Nul ne saurait unir
Les enfants de la terre.
Mais l’amour veut tout rassembler           ,
Et l’homme apprend qu’il est aimé.

Une joie qui comble l’existence

L’Évangile de ce jour serait-il ardu ? Peut-être pas tant que cela. Nous allons écouter Jésus nous dire une nouvelle fois qu’il envoie ses disciples comme il nous envoie témoigner de Dieu dans le monde – clair à défaut de facile ! Mais avant cela, ce texte exprime la sollicitude de Jésus. Qui nous aime. Qui prie et dont la prière nous recommande à la bienveillance de Dieu. Que souhaite finalement le Christ pour nous ? La joie pleine et entière qui comble l’existence. L’union dans l’amour de Dieu. Et pour cela, il nous a tout donné : la Parole, mais aussi le nom de Dieu. Jésus nous révèle le Père que personne n’a jamais vu. Je m’interroge alors sur la discrétion de ce Dieu caché dans la brise plutôt que dans l’ouragan (Livre des Rois 19.11-13), sur l’absence et la présence de ce Jésus retourné auprès de l’Éternel. Et j’y découvre non pas une impuissance ou une absence, mais de l’humilité. Dieu s’efface pour que l’homme – et la femme – puissent être Homme, à son image. Et que reste-t-il à Dieu ? La place que nous lui faisons. Alors soyons ses yeux, sa voix, ses mains et demeurons unis dans son nom.

Jean-Marie R

En ce temps-là, les yeux levés au ciel,
Jésus priait ainsi : « Père saint,
garde mes disciples unis dans ton nom. »

Jean 17

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 17, 11b-19)

Maître de l’autel de Vyšší Brod, ca 1400, art tchèque

En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi :
« Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom,
le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un,
comme nous-mêmes.
Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné.
J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie.
Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi,
dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie,
et qu’ils en soient comblés.
Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde,
de même que moi je n’appartiens pas au monde.
Je ne prie pas pour que tu les retires du monde,
mais pour que tu les gardes du Mauvais.
Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde.
Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. De même que tu m’as envoyé dans le monde,
moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. Et pour eux je me sanctifie moi-même,
afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »

Méditation musicale : Sainte-Colombe, concerto à deux violes écouter

Bénis le Seigneur, ô mon âme
Que son saint Nom soit proclamé
Bénis le Seigneur, ô mon âme
N’oublie aucun de ses bienfaits.

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
Bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
N’oublie aucun de ses bienfaits !

Comme le ciel domine la terre,
Fort est son amour pour qui le craint ;
aussi loin qu’est l’orient de l’occident,
Il met loin de nous nos péchés.

Le Seigneur a son trône dans les cieux :
Sa royauté s’étend sur l’univers.
Messagers du Seigneur, bénissez-le,
Invincibles porteurs de ses ordres !

Qu’avez-vous envie de confier à Dieu ce matin ?

Intentions libres

Que ta volonté soit faite, Seigneur des temps nouveaux,
Et  que ton Royaume vienne, au milieu de nous

En communion avec nos amis de la paroisse, avec ceux qui prient à Saint-Merry
et partout dans le monde, nous pouvons dire :
Notre Père
qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite,
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,
pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi
à ceux qui nous ont offensés
et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du mal.
Amen.

Photo J. Idoux
CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.