Q

Qui suis-je pour juger ?

Ce dimanche, première communion de mon petit-fils dans une église du septième arrondissement ; mon observation est immédiate : beaucoup de rangs de perle, des cols Cyrillus à souhait, un petit monde bien propre sur soi, une montée en procession et je vous en passe. Au cours de la messe, le prêtre évoque les textes et rappelle qu’ils sont lus dans toutes les églises du monde catholique et partagés dans les cultures les plus diverses. Les scouts d’Europe sont à la sortie et vantent des « gâteaux au chocolat que maman a préparés »… Tout ce que j’aime…

Le soir même, je suis dans une « fraternité » où on évoque et partage notre vécu et nos difficultés à vivre et nous invoquons  « Dieu tel que nous le concevons ». Moments forts et dans les partages exprimés. Dieu est forcément présent.

Sortie du 13 juin avec Saint-Merry hors-les-murs dans la vallée de la Bièvre. Mes enfants présents se régalent et nous partageons le pain de ce beau moment plein de bienveillance les uns pour les autres et de gratitude pour Dieu qui nous a permis cette magnifique rencontre et une balade pleine de charme et de beauté.

Depuis dimanche soir, j’essaie de ranger ma malveillance et mon venin ; il y a plusieurs demeures dans la maison du père et j’essaie d’être un peu plus tolérant et accueillant de l’autre qui est un peu mon poil à gratter. Dans ces trois occasions, chacun vit sa foi avec sincérité et honnêteté et c’est l’accueil de nos différences et de notre diversité que j’ai rencontré. Qui suis-je pour juger ?

Jean-Louis L.

Billet du dimanche 27 juin 2021

CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.