D

Dimanche 5 décembre 2021. « Joie ! Tout être vivant verra le salut de Dieu »



En ce deuxième dimanche de l’Avent, les textes nous emmènent sur le chemin du retour de l’exil, sur un chemin de conversion, qui est aussi un chemin pour vivre dans la joie de Dieu. Il y est question de libération, et de la joie qu’elle procure ; Il y est question de joie comme celle qui déplace les montagnes, ou celle qui les aplanit ; ou encore la joie qui vient de ce Dieu qui tient ses promesses, toujours ; Il y est question de justice, qui est aussi justesse et capacité à discerner ce qui est important ; Il y est question de poser là nos chaînes, pour venir faire la fête.
Dimanche, lien pour vous connecter à la rencontre à 11h

Deuxième dimanche de l’Avent

Entrée en prière

Haendel : Le Messie “And the glory of the Lord shall be revealed”

Nous le savons, mais c’est bon de nous le rappeler : “quand deux ou trois sont réunis au nom de Jésus, il est là,  au milieu de nous”. Oui, nous sommes rassemblés, au nom du Père,  et du Fils, et de l’Esprit.
Nous vous proposons d’entrer dans cette rencontre en commençant par nous confier les uns aux autres, en une très  courte phrase, ce avec quoi nous arrivons ce matin, ce qui remplit notre cœur et notre tête : joie, souffrance, souci, préoccupation,  lourdeur, espérance…

Avec quoi arrivez-vous ce matin dans le cœur ou dans la tête?


Accueil : vivre la libération et la joie qu’elle procure

Bonjour à tous
Vous venez de déposer ce qui vous chargeait, en arrivant ce matin – merci de l’avoir fait, car c’est déjà un premier pied dans cette célébration.
Célébration qui nous propose, comme à Jérusalem, de quitter notre robe de tristesse et de misère – pour aller vers la joie. Et la justice.
Joie, joie, joie, joie, joie !
Justice, justice, justice.
C’est le nombre de fois où on trouve ces deux mots dans les textes du jour – et la raison pour laquelle nous avons voulu tous les garder, lors de la préparation. Parce qu’ils s’épaulent, se complètent, pour converger vers cette vie de “Vivant” que nous propose Dieu :

“Joie ! Tout être vivant verra le salut de Dieu.”

Photo de Count Chris sur Unsplash

Ah, c’était un brin plus facile d’échanger sur ces textes-là que sur ceux de dimanche dernier. Ils nous emmènent sur le chemin du retour de l’exil, sur un chemin de conversion, qui est aussi vivre dans la joie de Dieu.
Il y est question de libération, et de la joie qu’elle procure ;
Il y est question de joie comme la joie qui déplace les montagnes, ou celle qui les aplanit ; ou encore celle du souvenir de Dieu, ce Dieu qui tient ses promesses, toujours ;
Il y est question de justice, qui est aussi justesse, ajustement, capacité à discerner entre les petits et les gros cailloux ;
Il y est question de poser là nos chaînes, pour venir faire la fête ;
Il y est question de nous et de Dieu, et d’y croire. Et cela est joyeux.

Valérie L.

Refrain

Jérusalem, Jérusalem
Quitte ta robe de tristesse !
Jérusalem, Jérusalem
Chante et danse pour ton Dieu.

Vue de Jérusalem – Photo de Raimond Klavins sur Unsplash

.

 📖 Livre du prophète Baruc (5, 1-9) : Debout Jérusalem ! Tiens-toi sur la hauteur…

Jérusalem, quitte ta robe de tristesse et de misère, et revêts la parure de la gloire de Dieu pour toujours, enveloppe-toi dans le manteau de la justice de Dieu, mets sur ta tête le diadème de la gloire de l’Éternel. Dieu va déployer ta splendeur partout sous le ciel, car Dieu, pour toujours, te donnera ces noms : « Paix-de-la-justice » et « Gloire-de-la-piété-envers-Dieu ». Debout, Jérusalem ! Tiens-toi sur la hauteur, et regarde vers l’orient : vois tes enfants rassemblés du couchant au levant par la parole du Dieu Saint ; ils se réjouissent parce que Dieu se souvient. Tu les avais vus partir à pied, emmenés par les ennemis, et Dieu te les ramène, portés en triomphe, comme sur un trône royal. Car Dieu a décidé que les hautes montagnes et les collines éternelles seraient abaissées, et que les vallées seraient comblées : ainsi la terre sera aplanie, afin qu’Israël chemine en sécurité dans la gloire de Dieu. Sur l’ordre de Dieu, les forêts et les arbres odoriférants donneront à Israël leur ombrage ; …

“…car Dieu conduira Israël dans la joie,
à la lumière de sa gloire, avec sa miséricorde
et sa justice.

.

Refrain

A. Rodin – Dancing silhouette – 1905 Crayon et Aquarelle, NGA Washington

Jérusalem, Jérusalem
Quitte ta robe de tristesse !
Jérusalem, Jérusalem
Chante et danse pour ton Dieu.

Psaume 125

Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion,
nous étions comme en rêve !
Alors notre bouche était pleine de rires,
nous poussions des cris de joie.

Alors on disait parmi les nations :
« Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur ! »
Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
nous étions en grande fête !

Ramène, Seigneur, nos captifs,
comme les torrents au désert.
Qui sème dans les larmes
moissonne dans la joie. 

Refrain

Jérusalem, Jérusalem
Quitte ta robe de tristesse !
Jérusalem, Jérusalem
Chante et danse pour ton Dieu.

.

📖  Lettre de saint Paul apôtre aux Philippiens (1, 4-6, 8-11)

Frères, à tout moment, chaque fois que je prie pour vous tous, c’est avec joie que je le fais, à cause de votre communion avec moi, dès le premier jour jusqu’à maintenant, pour l’annonce de l’Évangile. J’en suis persuadé, celui qui a commencé en vous un si beau travail le continuera jusqu’à son achèvement au jour où viendra le Christ Jésus. Dieu est témoin de ma vive affection pour vous tous, dans la tendresse du Christ Jésus. Et, dans ma prière, je demande que votre amour vous fasse progresser de plus en plus dans la pleine connaissance et en toute clairvoyance pour discerner ce qui est important. Ainsi, serez-vous purs et irréprochables pour le jour du Christ, comblés du fruit de la justice qui s’obtient par Jésus Christ, pour la gloire et la louange de Dieu.

Résonance

Avez-vous remarqué que depuis plusieurs semaines dans les textes l’on parle de justice ? Encore aujourd‘hui  dans Baruc : Car Dieu pour toujours, te donnera ces noms Jérusalem ; « Paix de la justice », dans Paul : comblés du fruit de la justice qui s’obtient par Jésus Christ.
Que mettons nous derrière ce mot, « justice » ? On pense tout de suite à la  justice pénale, mais y a-t-il pas autre chose derrière ce mot. Pour moi je vois justesse, équité, ajustement, en accord, discernement. Quand j’étais étudiant dans mon école d’ingénieurs, il y avait dans l’atelier où nous devions réaliser des pièces et en particulier une queue d’aronde. Cela consistait à assembler une mortaise et un tenon. Il nous fallait ajuster au mieux ces deux pièces pour qu’elles restent solidaires.
C’est peut-être cela la justice, faire coexister deux parties, les mettre en accord. Tout cela demande du discernement, de la dignité, un peu d’amour. Comme le disait Proudhon « La justice est le respect de la dignité humaine ».
Je pense que , lorsque nous avons réalisé cet ajustement, quand nous avons trouvé les mots justes pour apaiser un conflit, par exemple, il se dégage de la joie, nous ressentons une libération, un poids en moins.
Nous proposons, pour ceux qui le désirent, de partager une expérience de libération qui a été source de joie.

Bernard R.

Photo Idoux Collection privée

Partage

Quelle expérience de libération a été, pour moi, source de joie ?

Méditation : Le petit livre d’A.-M. Bach – Menuet in G Major, BWV Anh. 116

Chant : Prépare le chemin du Seigneur E 253

Prépare le chemin du Seigneur,
Entends celui qui vient au désert de ton cœur.
Prépare le chemin, entends celui qui vient pour libérer ton cœur.


1 – Il vient te baptiser au fleuve de sa vie ;
Les eaux de vérité jaillissent dans ta nuit.
Chercheur de Dieu, avance-toi (bis)
Pour découvrir une autre voie !

2 – Il vient pour te greffer au peuple des croyants ;
L’Esprit fera monter la sève du Vivant.
Rameau de Dieu, tu grandiras, (bis)
Sur toi justice mûrira.

3 – Il vient pour entraîner ta marche vers le soir,
Lui seul pourra combler tes creux de désespoir.
Ami de Dieu, choisis ses pas (bis)
Et ton désert refleurira.

Paroles : Claude Bernard – Musique : Jo Akepsimas

.

📖 Évangile de Jésus-Christ selon Luc (3, 1-6)

L’an quinze du règne de l’empereur Tibère, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée, Hérode étant alors au pouvoir en Galilée, son frère Philippe dans le pays d’Iturée et de Traconitide, Lysanias en Abilène, les grands prêtres étant Hanne et Caïphe, la parole de Dieu fut adressée dans le désert à Jean, le fils de Zacharie. Il parcourut toute la région du Jourdain, en proclamant un baptême de conversion pour le pardon des péchés, comme il est écrit dans le livre des oracles d’Isaïe, le prophète : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers. Tout ravin sera comblé, toute montagne et toute colline seront abaissées ; les passages tortueux deviendront droits, les chemins rocailleux seront aplanis ; et tout être vivant verra le salut de Dieu.

.

Prière finale: “La joie, véritable est transfiguration de l’être“.


Commençons par le mot “joie”.
Prononçons-le, et nous entendons résonner la syllabe en deux temps qui évoque toute la dynamique d’un élan ou d’un envol..
Notre être s’amasse, s’enfouit, et enfin s’ouvre, éclate, emporté dans une irrésistible ascension.
Mouvement qui nous entraîne tout entier, corps et esprit.
Exultation qui comble, dans sa plénitude, notre désir d’élévation comme notre besoin de liberté.
Ni contentement ni satisfaction, différente de l’euphorie ou même de la jubilation,
la joie véritable n’est pas de l’ordre de l’avoir assoiffé, elle est transfiguration de l’être “.

François Cheng, La Joie, Éditions du Cerf, décembre 2010

Refrain

Jérusalem, Jérusalem
Quitte ta robe de tristesse !
Jérusalem, Jérusalem
Chante et danse pour ton Dieu.

.

Photo de Blake Weyland sur Unsplash
CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.