O

Où en est le projet de ferme collective au Sénégal ?

Parmi les projets de solidarité internationale retenus en 2021 par le Centre pastoral Saint-Merry pour l’utilisation du legs de François Corpet, figurait la création d’une ferme collective dans le village de Niaganiao, gros bourg situé au sud de Thies (Sénégal), dont la population est très affectée par la pauvreté, la précarité sanitaire, la surnatalité et la tentation de la jeunesse vers l’expatriement.

Le démarrage de ces opérations s’est trouvé malheureusement affecté par les évènements qui ont secoué notre communauté et par l’instance, encore en cours, relative à la dévolution définitive du legs. Cependant le Copil, anticipant  l’issue de cette affaire, a audacieusement accepté d’avancer, sur les finances de Saint-Merry Hors-les-Murs, une somme de 5 000€ à chacune des trois associations patronnant un projet.

Association le Baobab

Il se trouve que le Baobab qui est l’association maitre d’ouvrage du projet “Ferme du Sénégal”a reçu par ailleurs un don privé qui, additionné à celui de Saint-Merry, a permis de lancer le démarrage de l’opération sans attendre l’attribution finale du legs.

Le terrain sur lequel s’établira la ferme se trouve dans la savane constituée d’un sol sableux, recouvert de hautes herbes pendant les deux mois de saison humide et de buissons épineux le reste du temps. Rien d’autre n’y pousse sans apport d’eau ; tout peut pousser avec de l’eau.

Un projet agricole commence donc par une interrogation sur l’existence d’une source d’eau. Pour lancer l’opération, il convenait donc de solliciter un sourcier, puis de creuser un puits. Ce sont les étapes de ce travail qu’illustrent les photos jointes. Il se poursuivra par la consolidation des bords du puits. La phase suivante sera l’établissement d’une clôture autour du terrain, indispensable pour préserver l’activité future de toute menace humaine ou animale.

Premiers coups de pioche
Travail au téléphone…
C’est de l’eau !

Comme  ils s’y sont engagés, nos amis sénégalais continueront de tenir informée de l’avancée du projet la communauté de Saint-Merry à l’égard de qui ils sont très reconnaissants.

Jean de Savigny

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.