L

Les barrières


Elles ont poussé
comme l’herbe sauvage,
au bord du ruisseau
elles ont dansé des rondes.

Dans les prairies,
elles se sont installées.
La lune a souri.

Ainsi va la vie,
des barrières à claire-voie,
mais de courte durée.

Avec le temps
elles se ferment
dans un entre-soi…
Elles enferment.
L’horizon s’est enfui
cela va de soi.

Le souffle s’est envolé,
et l’amour
et la parole aussi.
Le danger serait-il là,
dans l’enclos verrouillé ?

Mais à claire-voie
sont les barrières,
petites fenêtres, petits passages,
à la hauteur
des plus petits, des plus fragiles,
pour passer
vers le pays de l’horizon
ou bien l’escalade
pour les plus audacieux.

Par delà
le passage franchi,
aucune empreinte,
rien.

Les premiers pas
dans les ombres traversées
feront le chemin
vers l’Autre.

Leurs cœurs se sont
attendris et humanisés
en chemin vers les autres,
tous les autres
visités eux aussi
par l’Esprit.

CategoriesÀ claire-voie
Jacqueline Casaubon

Conteuse, elle écrit des récits de vie ainsi que des poèmes illustrés de ses peintures. Inspirée par les psaumes et d’autres textes de la Bible, elle en a réalisé une actualisation poétique. À paraître : « Empreintes et tissages d’hier avec aujourd’hui ».

    1. guy aurenche says:

      Merci chère Jacqueline pour cette ronde des mots , cet appel à l’évasion, au coeur des nuits du repli, et l’horizon ouvert, toujours proposé.
      Un beau message au moment où nous allons baptiser Charlotte 2 ans , notre 7 ème petite fille … messagère de tant d’horizons.
      Nous t’embrassons. Guy et Blandine

  1. Dorchene Jean-Pierre says:

    Chère Jacqueline Casaubon
    Merci ! Ce merveilleux texte qui me touche beaucoup. Je suis heureux d’y reconnaitre ma famille.
    Jean-Pierre Dorchene

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.