D

Dimanche 31 juillet 2022. « L’homme nouveau se renouvelle sans cesse en Christ ».

Où est l’essentiel de notre vie et de notre être ? Rejoindre la vie de Dieu, et pour cela, dépasser l’immédiat de notre vie pour rechercher cette plénitude de l’homme qui nous est donnée, en Christ. Parfois cette plénitude est voilée quand s’instaure un lien de possession entre l’homme et le monde….et nous devenons notre propre idole. Ces réalités terrestres, que nous voudrions absolues, se révèlent fragiles….un appel à dépasser ce que nous sommes, orienter nos vies en Christ et « être riche en vue de Dieu ».

Pour vous connecter à la rencontre de ce dimanche 31 juillet, cliquez ici
ID de réunion : 954 7053 6952
Code secret : 015288

Entrée en prière

Symphonie n° 9 « du Nouveau Monde » A. Dvorak : 1- Adagio.

Accueil

Bonjour à chacune et à chacun et en particulier à ceux qui viennent pour la première fois.
Nous étions neuf à la préparation, lundi, et nous nous sommes beaucoup demandé ce que signifiaient ” les réalités d’en haut et celles de la terre “, car nous ne nous y retrouvions pas bien. Est-ce que cela ne parlerait pas de nos fonctionnements quand ils nous relient à notre source de vie ou quand ils nous en séparent ?
Nous nous rassemblons pour mieux suivre le Christ et puisque nous sommes réunis en son nom, il est au milieu de nous.
Au nom du Père, du Fils, et du Saint Esprit.

Michel M.

Alléluia de Schütz

.

📖   Évangile selon Luc (12, 13-21) : être riche en vue de Dieu

En ce temps-là, du milieu de la foule, quelqu’un demanda à Jésus : « Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. » Jésus lui répondit : « Homme, qui donc m’a établi pour être votre juge ou l’arbitre de vos partages ? » Puis, s’adressant à tous : « Gardez-vous bien de toute avidité, car la vie de quelqu’un, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède. » Et il leur dit cette parabole : « Il y avait un homme riche, dont le domaine avait bien rapporté. Il se demandait : « Que vais-je faire ? Car je n’ai pas de place pour mettre ma récolte. Puis il se dit : « Voici ce que je vais faire : je vais démolir mes greniers, j’en construirai de plus grands et j’y mettrai tout mon blé et tous mes biens. Alors je me dirai à moi-même : Te voilà donc avec de nombreux biens à ta disposition pour de nombreuses années. Repose-toi, mange, bois, jouis de l’existence. Mais Dieu lui dit :
« Tu es fou : cette nuit même, on va te redemander ta vie. Et ce que tu auras accumulé, qui l’aura ?’ » Voilà ce qui arrive à celui qui amasse pour lui-même, au lieu d’être riche en vue de Dieu. »

Rien ne sert d’accumuler – Photo Luisa Brimble Unsplash

Résonance

Fragilité de la vie – Photo Markus Spiske Unsplash

J’aime cet Évangile qui me dit tout simplement la fragilité de la vie et ce qui est important. Amasser pour soi-même n’est pas le bon placement ! Les jours à venir ne m’appartiennent pas ! Le seul temps qui est en mon pouvoir, c’est l’aujourd’hui. Qu’est-ce que j’en fais ?
Appel à vivre le plus intensément possible l’aujourd’hui, dans sa richesse et sa fugacité, sans chercher à le retenir, à accumuler pour moi-même.
Jésus me le redit ce matin : « Garde toi de toute avidité, car ta vie, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce que tu possèdes. Sois riche en vue de Dieu ».

Jean-Luc L.

📖 Lettre de Saint Paul apôtre aux Colossiens (3,1-5. 9-11) : de l’homme ancien à l’homme nouveau

Frères, si donc vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les réalités d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre. En effet, vous êtes passés par la mort, et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu. Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui dans la gloire. Faites donc mourir en vous ce qui n’appartient qu’à la terre : débauche, impureté, passion, désir mauvais, et cette soif de posséder, qui est une idolâtrie.
[…] Plus de mensonge entre vous : vous vous êtes débarrassés de l’homme ancien qui était en vous et de ses façons d’agir, et vous vous êtes revêtus de l’homme nouveau qui, pour se conformer à l’image de son Créateur, se renouvelle sans cesse en vue de la pleine connaissance. Ainsi, il n’y a plus le païen et le Juif, le circoncis et l’incirconcis, il n’y a plus le barbare ou le primitif, l’esclave et l’homme libre
; mais il y a le Christ : il est tout, et en tous.

Christ Pantocrator – coll privée

Résonance

Paul s’adresse à la communauté de Colosses, composée de païens convertis, menacés dans leur démarche spirituelle par des « doctrines » (syncrétisme, ritualisme religieux…), qui risquent de les égarer. Il rappelle ce qui fonde l’adhésion à Christ, sa résurrection et l’abandon du vieil homme, celui-là qui a pour seul sens de sa vie, la possession de biens, la cupidité, les désirs « mauvais », qu’il qualifie d’idolâtrie.
Paul encourage à s’attacher « aux choses d’en haut », qu’il traduit de façon un peu vague par la pleine connaissance. Mais si vous en avez la curiosité, lisez les versets 12 à 16 (non proposés dans notre liturgie) qui explicitent ce qu’est « être d’en haut ».
Dans le texte de Paul pour cette liturgie, j’y trouve deux éléments fort concrets à vivre ici-bas : « plus de mensonges entre vous », et « il n’y a plus le païen et le juif, le circoncis et l’incirconcis, le barbare ou le primitif, l’esclave et l’homme libre », mais il y a le Christ : Il est tout et en tous.

André L.

Simone Leigh. Brick house, bronze, 2019 – Biennale de Venise 2022 – Carte postale de l’été – Michel M.

Lire commentaire de la carte postale

Il n’y a plus le barbare ou le primitif, l’esclave et l’homme libre.

Photo jurien huggins Unsplash

Débarrassés de l’homme ancien, vous vous êtes revêtus de l’homme nouveau.

.

Méditation musicale

L’homme qui vient : Feu ! Chatterton – Palais d’argile 2021

Résonance

Dans ce texte, l’apôtre Paul dit du Christ qu’« en tous, il est tout ». Cela évoque la vision paulinienne de Pierre Teilhard de Chardin. Pour lui, le Christ rassemble l’univers. Pierre Teilhard propose à cette sphère humaine de converger spirituellement en une communion universelle vers un horizon qu’il appelle le point oméga. L’humanité est l’axe et la flèche montante de l’évolution. Pour y parvenir, l’humanité doit faire croitre la dignité humaine : plus d’unité et plus de solidarité entre nous et avec le monde qui nous entoure. Le Christ est en avant de nous. L’humanité peut arriver à ce point spirituel si nous faisons le choix de suivre le Christ.

François-Xavier J.

Partage

Concrètement, qu’est-ce que cela veut dire, pour moi, « chercher les réalités d’en haut » ?

Quelles réalités d’en-haut ? Photo Armand Khoury Unsplash

Méditation musicale

Chopin – Nocturne n°20 en do m

Chant : Tu es la source de l’Amour

Tu es mon chemin face au vent – Photo by Jake Walker on Unsplash

Tu es la source de l’Amour
Tu es la force de nos jours
Tu es mon chemin face au vent
L’avenir ouvert au printemps
. (bis)

1 –  Seigneur, si je ne fais vraiment silence en moi,
Je ne sais déceler ta voix dans le fracas,
Et comment devenir l’oreille qui écoute,
Le guetteur attentif que la foi met en route.

2 – Seigneur, je perds ton pas sans la confiance au cœur
Trahie par les chimères d’un monde aux mille feux
Comment être à mon tour le vrai Temple de Dieu
Ce cœur pétri par toi pour être ta demeure.

3- Seigneur, je ne vois rien et j’avance à tâtons
Sans le regard du cœur que donne ton pardon
Comment laisser le Christ me prendre par la main
Et me conduire au loin, là où ton ciel advient.

Quelles intentions de prière souhaitez-vous confier à la communauté ?

Accueille au creux de tes mains, la prière de tes enfants

Prière finale

Nous avons trouvé un même mouvement entre le Notre Père et les deux dernières strophes du Psaume 89 de ce jour.

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal

Apprends nous la vraie mesure de nos jours
que nos cœurs pénètrent ta sagesse.
Reviens, Seigneur, pourquoi tarder ?
Ravise toi par égard pour tes serviteurs.

Rassasie nous de ton amour au matin,
que nous passions nos jours dans la joie et les chants.
Que vienne sur nous la douceur du Seigneur notre Dieu !
Consolide pour nous l’ouvrage de nos mains.

Photo Bekir Dönmez Unsplash

Bonne semaine à tous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.