D

Dimanche 21 août 2022. « Des derniers seront premiers, des premiers seront derniers ».

Pour ce dimanche, trois textes tirés d’Isaïe, de Paul et de Luc…. Ils nous ont décontenancés mardi soir : mal lus, mal entendus ces envois en « missions étrangères » dans Isaïe ? ou dans Paul, cette leçon de morale d’un père à son fils sur les bienfaits la correction ? ou encore ce rejet impitoyable des habitués auxquels le maître claque la porte au nez dans l’Évangile de Luc ? Pourtant, plusieurs pépites à partager….et du travail en perspective pour faire advenir la justice ! Mais l’espérance est là d’un festin du Royaume ouvert à tous, où l’on vient de toutes les nations.

Pour vous connecter à la rencontre de ce dimanche, cliquez ici
ID de réunion : 954 7053 6952
Code secret : 015288

Entrée en prière

Haendel – Le Messie : « And the glory of the Lord shall be revealed “

Accueil

Bienvenue à vous, habitués des partages dominicaux de la communauté de Saint-Merry Hors-les-Murs, « rescapés » des remous de l’histoire de l’Église, dans la région parisienne, le Morbihan, le Cantal, ou autres lieux.
Et bienvenue aussi à vous qui entrez pour la première fois dans ce cercle virtuel de partage fraternel de la Parole, venus peut-être des « îles lointaines » dont parle Isaïe. Aujourd’hui nous aurons aussi une pensée pour les membres de la Communauté qui célèbrent « en rando-célébration », c‘est-à-dire en marchant loin de la ville.
Pour ce dimanche 21 août d’un été finissant au milieu des incendies, des orages, particulièrement meurtriers en Corse, s’ajoutant aux violences guerrières des hommes, l’Église propose trois textes tirés d’Isaïe, de Paul et de Luc. À première lecture ils ont décontenancé celles et ceux qui s’étaient réunis, mardi dernier, toujours par zoom, pour préparer le Partage d’aujourd’hui.
Mal lu, mal entendu cet envoi en « missions étrangères » dans Isaïe ? Mal lue, mal entendue, dans Paul, cette leçon de morale d’un père à son fils sur les bienfaits la correction ? Mal lu, mal entendu ce rejet impitoyable des habitués auxquels le maître claque la porte au nez ? Plus d’une heure d’échanges fraternels, en liberté et en vérité, ont modifié nos lectures sans en gommer l’exigence.
Resteront des interrogations. « Vous tous qui commettez l’injustice ». Vous tous ? à qui s’adresse exactement Jésus, à quelle part de moi-même ? Mais la porte reste ouverte. On répète trop paresseusement : « les premiers seront les derniers, les derniers seront les premiers ». Un article fait la différence : des premiers, des derniers. Et puis il y a ces « pépites », comme a dit l’un de nous, dont on sent l’heureuse résonance intérieure. Par exemple, pour illustrer l’universalité du salut, la belle image du retour des frères et des sœurs avec les « rescapés », comme nous le sommes tous à des titres divers.

Oui, bienvenue donc à vous qui arrivez des quatre coins de l’horizon au nom du Père, du Fils et de l’Esprit saint.

Jean V.

📖   Lecture du Livre d’Isaïe (66, 18-21)

Ainsi parle le Seigneur : connaissant leurs actions et leurs pensées, moi, je viens rassembler toutes les nations, de toute langue. Elles viendront et verront ma gloire : je mettrai chez elles un signe ! Et, du milieu d’elles, j’enverrai des rescapés vers les nations les plus éloignées, vers les îles lointaines qui n’ont rien entendu de ma renommée, qui n’ont pas vu ma gloire ; ma gloire, ces rescapés l’annonceront parmi les nations. Et, de toutes les nations, ils ramèneront tous vos frères, en offrande au Seigneur, sur des chevaux et des chariots, en litière, à dos de mulets et de dromadaires, jusqu’à ma montagne sainte, à Jérusalem, – dit le Seigneur. On les portera comme l’offrande qu’apportent les fils d’Israël, dans des vases purs, à la maison du Seigneur. Je prendrai même des prêtres et des lévites parmi eux, – dit le Seigneur.

” Alors, on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin du Royaume “.
Photo Jason Leung Unsplash

Méditation en musique

Gloria de la Misa Criolla

📖 Introduction à la lettre de Paul aux Hébreux (12, 5-7.11-13)

Introduction :

Comme Jean l’a évoqué dans son mot d’accueil, c’est peu dire que les extraits de la lettre aux Hébreux nous ont décontenancés mardi soir. À première lecture, nous avons été choqués par la répétition obsédante du mot leçon (6 fois dont “de bonnes leçons”), entendue comme une correction à endurer, un mauvais moment à passer. La relation d’un père envers ses fils dans le style “qui aime bien, châtie bien” nous est aujourd’hui insupportable et l’on se réjouit presque de l’absence de l’autre moitié du ciel, ses filles.
Mais pourquoi traduire par “leçon” un mot grec signifiant “enseignement”, différent du mot signifiant la correction ?
Écoutons les versets du livre des Proverbes qui inspirent ce texte de la lettre aux Hébreux et ouvrent peut-être à une autre compréhension :
“Ne rejette pas, mon fils, l’éducation du Seigneur, et ne te lasse pas de ses avis. Car le Seigneur réprimande celui qu’il aime, tout comme un père le fils qu’il chérit “.

Eliane B.

Lettre de Paul aux Hébreux :
Frères, vous avez oublié cette parole de réconfort, qui vous est adressée comme à des fils : Mon fils, ne néglige pas les leçons du Seigneur, ne te décourage pas quand il te fait des reproches. Quand le Seigneur aime quelqu’un, il lui donne de bonnes leçons ; il corrige tous ceux qu’il accueille comme ses fils. Ce que vous endurez est une leçon. Dieu se comporte envers vous comme envers des fils ; et quel est le fils auquel son père ne donne pas des leçons ? Quand on vient de recevoir une leçon, on n’éprouve pas de la joie mais plutôt de la tristesse. Mais plus tard, quand on s’est repris grâce à la leçon, celle-ci produit un fruit de paix et de justice. C’est pourquoi, redressez les mains inertes et les genoux qui fléchissent, et rendez droits pour vos pieds les sentiers tortueux. Ainsi, celui qui boite ne se fera pas d’entorse ; bien plus, il sera guéri.

Résonance

Avons-nous entendu une “parole de réconfort” ? Les épreuves, les échecs, nous font ressentir de la tristesse et non de la joie : un point d’accord avec le texte !
« Plus tard »– il faut sans doute un certain temps -, « vient un fruit de paix et de justice ». Ces mots, je les entends comme une Bonne Nouvelle, à un double titre.
Tout d’abord, le texte reconnaît l’importance d’un travail en son for intérieur. Dieu ne me parle pas en direct, ni même en différé. C’est la relecture d’évènements, échecs comme réussites, de ma relation aux autres dans les peines et joies accueillies, qui éclaire pour moi le chemin ; en cela, celui que je nomme Dieu est présent. L’Évangile selon Luc nous dit que Marie méditait “tous ces évènements en son cœur”, après l’annonce des bergers au sujet de la naissance de Jésus. Le temps fait son œuvre dans cette éducation, mais pas sans nous. Et notre réflexion personnelle gagne à être partagée, dans nos collectifs de travail ou de vie, en famille ou en communauté.
C’est aussi une Bonne Nouvelle que de laisser germer en nous des paroles qui nous veulent du bien, qui balisent le chemin d’une vie en plénitude. Elles nous maintiennent dans l’ouverture et l’attention à l’autre : ce qui est bon pour l’autre dans sa fragilité l’est aussi moi, et réciproquement, signe de notre commune humanité.
La fin du texte, en écho à la belle vision d’Isaïe 35 sur la route du retour à Sion dans le désert, nous invite à nous soucier des plus fragiles en cette vie qui est une course d’endurance (thème du chapitre 12 de la lettre), que tous ont à accomplir dans les meilleures conditions possibles. Une question de justice et du travail en perspective !

Eliane B.

♫ Alleluia irlandais

Louez-le Seigneur, tous les peuples ;
Fêtez-le, tous les pays !
Son amour envers nous s’est montré le plus fort ;
Éternelle est la fidélité du Seigneur !
Alléluia, alléluia !
Alléluia, alléluia
!

Fra Angelico, Le Couronnement de la Vierge, 1432, Musée des Offices, Florence (détail)
Fra Angelico, Le Couronnement de la Vierge, 1432, Musée des Offices, Florence (détail)


📖   Évangile de Jésus-Christ selon Luc (13, 22-30)

En ce temps-là, tandis qu’il faisait route vers Jérusalem, Jésus traversait villes et villages en enseignant. Quelqu’un lui demanda : « Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? » Jésus leur dit : « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et n’y parviendront pas. Lorsque le maître de maison se sera levé pour fermer la porte, si vous, du dehors, vous vous mettez à frapper à la porte, en disant : ‘Seigneur, ouvre nous’, il vous répondra : ‘Je ne sais pas d’où vous êtes.’ Alors vous vous mettrez à dire : ‘Nous avons mangé et bu en ta présence, et tu as enseigné sur nos places.’ Il vous répondra : ‘Je ne sais pas d’où vous êtes. Éloignez-vous de moi, vous tous qui commettez l’injustice.’ Là, il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes dans le royaume de Dieu, et que vous-mêmes, vous serez jetés dehors. Alors on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu. Oui, il y a des derniers qui seront premiers, et des premiers qui seront derniers. »

Méditation musicale

J.S. Bach: The Art of Life – BWV 1080 – Canon in Hypodiapason

Maxime Kantor – Merry Cathedral (détail) – 2014 – ” foule en procession, vaste communauté de croyants, peuple avançant vers la joie.” Photo Michel M.


Résonances

Dans ces textes pas faciles, j’y entends pourtant une Bonne Nouvelle …C’est celle de la dimension universelle du projet de Dieu :

  • dans Isaïe : « Moi, je viens rassembler toutes les nations, de toute langue… Et, du milieu d’elles, j’enverrai des rescapés – vers les îles lointaines qui n’ont rien entendu de ma renommée ; ma gloire, ces rescapés l’annonceront parmi les nations. Et, de toutes les nations, ils ramèneront tous vos frères. »
  • dans l’Évangile :… « Alors, on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu. »

Le peuple élu n’a pas toujours été fidèle, entre veaux d’or et Baal. C’est pendant l’Exil à Babylone qu’il est devenu vraiment « monothéiste » et qu’il a découvert cette dimension universelle : si Dieu est unique, c’est qu’il est le Dieu de toute l’humanité. Et ces « rescapés » chargés de faire connaitre la gloire de Dieu aux nations éloignées ce sont ceux, dans le « reste d’Israël, qui tiennent bon dans la fidélité et la confiance en Dieu au milieu du découragement général, malgré l’Exil à Babylone, malgré les défaites.

Ainsi, c’est ma vocation –  et celle de tout chrétien – d’annoncer la gloire de Dieu parmi les nations, c’est-à-dire tout simplement d’essayer de le faire connaître, de témoigner de cette présence de Dieu, qui illumine ma vie/ nos vies.

Et dans l’Évangile, malgré les pleurs et les grincements de dents, j’entends que nous sommes tous invités au banquet de l’Amour…. Mais la mesure est alors celle de la justice que nous aurons pratiquée ou non, celle du partage et de l’amour des frères.

Alors oui, la porte est étroite, mais elle est ouverte…. Et à tous !

Bernadette C.

« Seigneur n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? »
À cette question craintive, Jésus a dû sourire : On n’est pas dans l’ordre du quantitatif 
«  Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite ».
Naturellement en lisant cela, je me vois tout de suite y rester coincée et rebrousser chemin…  Et ça me révolte !  Et le discours sur la miséricorde ?
En fait, il ne suffit pas d’avoir bu et mangé en présence de quelqu’un, ou d’avoir laissé une personne s’exprimer, pour prétendre avoir le droit d’être son ami.
Traduisons pour nous : il ne suffit pas non plus d’avoir assisté à la fraction du pain et d’avoir entendu la parole dans une église !
Le critère du passage, c’est d’être un « ouvrier de justice », nos actes envers les autres. Demande qui ne relève pas spécifiquement d’une religion. Et c’est pourquoi, comme on l’a dit, cette porte est ouverte pour tous, y compris ceux qui ignorent le nom de Dieu.
Aucun élitisme. Une infinité de premières places disponibles. Pas de classement. Pas de destin anticipé. Les premiers et les derniers y sont plusieurs, et ces places se modifient sans cesse jusqu’à notre dernier soupir.
Mais alors, il y a  quand même jugement ? condamnation ?
Angoisse : je n’arriverai jamais à être autrement que dernier ou rejeté !
En réalité, nous sommes chacun à la fois des premiers et des derniers, en même temps, ensemble. Parfois, je me vois en noir et je me sens comme un de ces derniers devant cette porte infranchissable pour moi … (et ouverte aux autres). Parfois, nous nous voyons comme des  « premiers » qui saluent Jésus, se nourrissent dans son Église, vont aux endroits où sa parole se donne, sans réaliser combien nous sommes loin de la relation qu’il demande.
Mais toujours la porte est ouverte, et toujours il y a des places libres dans la salle à manger de ce Royaume.
En fait il y a toujours une place qui attend chacun.

Marguerite C.R.

Partage

C‘est bien, c’est utile d’avoir préparé pendant une semaine cette rencontre pour un partage de la parole de Dieu. Mais la rencontre est faite aussi d’inattendu, de ce qui n’a pas été préparé. Et c’est maintenant le moment d’ouvrir ce Partage aux interventions de chacune et de chacun de ceux qui le souhaitent. Nous vous proposons donc de rassembler ces interventions, dans le prolongement de tout  ce qui précède, autour d’une question :

Pour moi, qu’est-ce que l’injustice dont parle Jésus?

Méditation en musique : Bob Talson – Calling You



♫ Chant : Peuple d’un Dieu qui est justice KP19-93-1

Paroles : Didier Rimaud – Musique : Jacques Berthier

1/ Peuple d’un Dieu qui est justice
en prenant soin des plus petits,
ta seule gloire est le service,
l’amour de ceux que l’on oublie.

Invente avec ton Dieu l’avenir qu’Il te donne.
Invente avec ton Dieu tout un monde plus beau !


2/ Peuple d’un Dieu qui est tendresse
et qui te dit son amitié,
ne sois pas sourd à la tendresse,
reçois de Lui d’avoir pitié.

3/ Peuple d’un Dieu qui est lumière,
qui fait lever le jour nouveau,
tu es lumière pour la terre :
ne reste pas sous le boisseau !

4/ Va témoigner de l’espérance
En recherchant partout la paix :
Deviens le signe de l’Alliance
et du bonheur que Dieu promet.

Prière universelle

Quelles intentions souhaitez-vous confier à la communauté ?
REF : Ubi caritas et amor, ubi caritas, Deus ibi est
(Où règnent la charité et l’amour, là est Dieu.)

” Alors j’enverrais des rescapés vers les nations les plus éloignées ” Photo Timon Studler Unsplash

Notre Père

♫ Chant : Allez sur les places – J. Littleton

Allez-vous en sur les places et sur les parvis !
Allez-vous en sur les places, y chercher mes amis.
Tous mes enfants de lumière qui vivent dans la nuit,
Tous les enfants de mon Père, séparés de Lui,
Allez-vous en sur les places et soyez mes témoins, chaque jour.

En quittant cette terre, je vous ai laissé
Un message de lumière,
Qu’en avez-vous donc fait ?
Quand je vois aujourd’hui mes enfants révoltés,
Aigris et douloureux d’avoir pleuré !

En quittant cette terre, je vous ai donné
La Justice de mon Père,
L’avez-vous partagée ?
Quand je vois, aujourd’hui, mes enfants, qui ont peur,
Sans amour, et sans foi et sans honneur !

En quittant cette terre, je vous avais dit :
Aimez-vous comme des frères,
M’avez-vous obéi ?
Quand je vois, aujourd’hui, mes enfants torturés,
Sans amis, sans espoir, abandonnés !

Sortie de la messe à Ciboure – Huile sur toile – Roger CHEIX – 1955

Prière finale et bénédiction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.