R

Rencontre œcuménique au Forum 104

Dans le cadre de la Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens,
le samedi 21 janvier 2023 à 18 h, une centaine de personnes se sont réunies au Forum 104, Paris 6e, à l’initiative du Réseau Spiritualités Fraternité, SPIFRAT, de Saint-Merry Hors-les-Murs, en association avec plusieurs Églises et communautés des diverses confessions chrétiennes : L’Escale, Le Foyer de l’Âme, Notre-Dame-des-Anges, L’Oratoire du Louvre, Saint-Bernard de Montparnasse, Cathédrale Sainte-Croix des Arméniens, Cathédrale Saint-Volodymyr.

« Apprenez à faire le bien, recherchez la justice » 

Esaïe 1, 17

Plusieurs représentants de ces communautés, ayant bravé le froid de l’hiver, étaient présents, dont Monseigneur Jean de Doubna, archevêque des Églises orthodoxes russophones pour l’Europe, le père Jérôme Bascoul, responsable du secrétariat pour l’œcuménisme auprès de l’archevêché de Paris, le père Kasha Momtaz de Notre-Dame des Chaldéens, la pasteure Dominique Hernandez du Foyer de l’Âme, le pasteur Christian Tanon de L’Escale, ainsi que Rodion Kniazev, séminariste orthodoxe. Plusieurs ukrainiens et russes, gréco-catholiques ou orthodoxes étaient aussi présents.
Trois temps ont ponctué cette soirée, qui correspondaient aux trois objectifs de la rencontre :

  • créer ou fortifier des liens fraternels et durables entre les personnes et les communautés ;
  • chanter et prier ensemble ; 
  • manifester par un geste la solidarité des participants à l’égard des communautés d’Ukraine,
    du Proche-Orient et d’Arménie éprouvées par la guerre. 

Introduction avec la lecture d’une prière de Martin Luther
sur l’unité des chrétiens

Dieu Éternel et Miséricordieux,
toi qui es un Dieu de paix, d’amour et d’unité,
nous te prions, Père, et nous te supplions de rassembler,
par ton Esprit Saint, tout ce qui est divisé.
Veuille aussi nous accorder de nous convertir à ton unité,
de rechercher ton unique et éternelle vérité,
et de nous abstenir de toute dissension
Ainsi nous n’aurons plus qu’un seul cœur,
une seule volonté, une seule science,
un seul esprit, une seule raison.
Et, tournés tout entiers vers Jésus Christ, Notre Seigneur,
nous pourrons, Père, te louer d’une seule bouche,
et te rendre grâce par notre Seigneur Jésus Christ dans l’Esprit Saint.
Amen.

Trois visions de l’œcuménisme

Pour ouvrir la rencontre, trois participants de confessions différentes sont invités à donner leur vision de l’œcuménisme.

Semaine Unité Des Chrétiens Affiche

Rodion Kniazev commence par rappeler les paroles du Christ : « À ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jn 13, 35).
Puis il constate, comme le feront aussi les intervenants suivants, la désespérante lenteur des progrès de l’œcuménisme au niveau institutionnel. Enfin, comparant la séparation des Églises avec la division au sein d’une famille,
il esquisse des solutions concrètes : prendre le temps de s’écouter, reconnaître ses responsabilités, tisser de nouveaux liens avec l’aide de Dieu.
Christian Tanon lui succède pour dire que « l’unité entre les chrétiens ne viendra pas d’en haut de nos institutions, mais d’en bas, entre les fidèles assoiffés d’unité pour mieux témoigner au monde déchristianisé. Pour ma part, je suis convaincu que chacun peut apporter sa pierre à l’édifice de l’unité des chrétiens, notamment en étant toujours plus ancré en Christ, car le Christ nous veut unis, et en écoutant l’autre qui est différent ; écouter en se laissant déplacer par l’autre ».
Enfin Jean-Marc Noirot, évoquant le thème mondial choisi cette année par le Conseil œcuménique des Églises, « Apprenez à faire le bien, recherchez la justice » (Ésaïe 1, 17) rappelle qu’il fait écho aux propos de Martin Luther King : « Nous avons besoin de la grâce de Dieu pour surmonter nos divisions et pour éradiquer les systèmes et les structures qui ont contribué à désunir nos communautés »,
à savoir, aujourd’hui, le cléricalisme, celui des clercs comme celui des laïcs. Il ajoute que l’expérience d’un œcuménisme de quartier, de proximité, est une riche aventure à la fois spirituelle et citoyenne, fraternelle et joyeuse. Le partage d’itinéraires spirituels divers et uniques ne fait pas nécessairement glisser vers un relativisme stérile. Au contraire, il peut se révéler nourriture et sculpture de sa propre foi.

Lecture d’Esaïe 1, 12-18 (traduction TOB 3)

Quand vous venez vous présenter devant moi, qui vous demande de fouler mes parvis ?
Cessez d’apporter de vaines offrandes : la fumée, je l’ai en horreur ! Néoménie, sabbat, convocation d’assemblée… je n’en puis plus des forfaits et des fêtes. Vos néoménies et vos solennités, je les déteste, elles me sont un fardeau, je suis las de les supporter. Quand vous étendez les mains, je me voile les yeux, vous avez beau multiplier les prières, je n’écoute pas :
vos mains sont pleines de sang.
Lavez-vous, purifiez-vous.
Ôtez de ma vue vos actions mauvaises,
cessez de faire le mal. 
Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, mettez au pas l’exacteur, faites droit à l’orphelin, prenez la défense de la veuve.
Venez et discutons, dit le Seigneur.
Si vos péchés sont comme l’écarlate,
ils deviendront blancs comme la neige.
S’ils sont rouges comme le vermillon,
ils deviendront comme de la laine.

Temps de la rencontre et du partage 

C’est par un chant Gospel qui permet une respiration joyeuse que le deuxième temps de la rencontre est lancé. Il consiste dans le partage d’expérience et de témoignage dans des groupes d’échange. Chaque participant avait reçu à son arrivée un badge avec une gommette de couleur différente selon sa confession, cette identification devant permettre d’assurer que les diverses confessions soient représentées dans chaque groupe. Chanceux sont les petits groupes qui ont réuni des membres des trois grandes confessions, avec ou sans clerc.

Les échos recueillis traduisent une soif de se connaître, une fraternelle écoute, un partage des peines devant la lenteur des institutions à promouvoir l’unité et des joies à cheminer, pour certains, dans un groupe œcuménique pérenne. 
La rédaction d’intentions de prières fut précieuse pour nourrir ensuite le temps de prière, lui-même précédé de chants en français, en arménien et en slavon.

Chant : Laissez-vous mener par l’Esprit (C. Bernard – J.J. Roux)

écouter le chant  

Laissez-vous mener par l’Esprit sur les chemins de la justice 
Le vent de Dieu qui vous a pris fera de vous des hommes libres !

Brisez le fer des vieilles lois 
Sur les chemins de l’esclavage 
L’amour est votre unique loi 
Prenez sans crainte ses passages 

L’Esprit se joint à votre esprit 
Pour murmurer Dieu notre Père 
L’amour vous donne un cœur de fils 
Et sa chaleur vous fait renaître 

Souvenez-vous qu’au dernier soir 
Dieu jugera sur le partage 
L’amour a-t-il ouvert vos bras 
Vous recevrez son héritage

Temps de prière

Chacun se tourne vers une reproduction de la magnifique icône de l’Hospitalité d’Abraham écrite par Andreï Roublev, symbole d’unité dans la diversité. Les intentions de prière sont nombreuses et riches, pointant l’urgence de faire unité sans conformité et l’évidence de construire, avec d’autres croyants, agnostiques ou athées, une société plurielle où règnent fraternité, justice et paix. Entre chaque intention, Yohan, un frère de la communauté de Taizé-Pantin, lance un refrain repris par les participants :
« Auprès de Dieu est la grâce, l’abondance du pardon ».

Pour un meilleur dialogue entre chrétiens,
quelles sont nos intentions de prières ?

> Pour lire le texte des prières, cliquez ici

Pendant la lecture de la dernière intention qui rappelle à tous le baptême commun, trois personnes versent, dans une vasque, l’eau dont le chant accompagne celui de l’humanité.

Seigneur, par notre baptême commun,
nous sommes tous réunis au Christ. 
Par ce baptême commun, je renais

à une vie nouvelle. 
Seigneur, je te demande la grâce de discerner, parmi mes désirs, lesquels portent l’unité des chrétiens. Que ma soif de communion et d’unité s’exprime en conversion intérieure, en prière et en actes, pour la justice et la fraternité universelle ; qu’elle renouvelle ma disponibilité à laisser l’Esprit travailler en moi.

Laissons Dieu unifier nos cœurs
et faire de nous des artisans d’unité !

Après la prière du Notre Père chacun dans sa langue,
l’assemblée reçoit une bénédiction finale donnée par
Monseigneur Jean de Doubna. 

La solidarité

Le troisième temps est celui de la collecte de solidarité pour les communautés d’Ukraine, du Proche-Orient et d’Arménie.
Ce geste se révèlera aussi joyeux que généreux.

Enfin, dans le vaste et confortable hall du Forum, un repas partagé tiré du sac a permis à beaucoup de continuer de riches échanges dans une ambiance chaleureuse et fraternelle jusqu’à une heure avancée.

Et après ?

Afin d’assurer une suite à cette rencontre, il est proposé aux participants qui souhaiteraient
se rencontrer à nouveau en juin prochain pour faire progresser l’œcuménisme de laisser leurs coordonnées avant de quitter la rencontre. Rendez-vous est d’ailleurs annoncé pour le mois de juin. Le Forum 104, lieu de rencontres et de dialogue pour toute personne en quête de l’essentiel, 
se déclare déjà prêt à nous recevoir. 

Depuis cette rencontre, nous ne pouvons que nous réjouir de l’annonce par le pape François d’une veillée œcuménique à Rome pour le 30 septembre prochain en lien avec le travail de synodalité de l’Église catholique, veillée dont la préparation est confiée au frère Aloïs de la communauté de Taizé.

Jean-Marc Noirot 
Contact : reseau.spiritualites.fraternite@saintmerry-hors-les-murs.com

CategoriesInterreligieux
  1. Georgina says:

    Une très louable intention que cette rencontre oecuménique mais j’ai été très déçue par le contenu: peu de véritable prière et beaucoup de “bla bla” (textes lus, groupes de partage sans valeur ajoutée), une dimension musicale très pauvre et décevante (aucun instrument de musique et une succession de solos), une trop grande place laissée aux “clercs” des différentes confessions- dans une dynamique de “représentation corporate”, un rôle annexe laissé aux femmes, moyenne d’âge de 60 ans chez les participants!!!

    Est-cela le christianisme en France aujourd’hui??? où est l’esprit de Saint Merry Hors les Murs?

    Vite, retournons à Taizé!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.