Dieu nous offre l’inattendu

Dans les premières décennies du Centre Pastoral, les réunions de préparation des célébrations avaient toujours le lieu lundi. Le détail, ici, a son importance. Donc un lundi 20 décembre, plusieurs membres de la communauté s’étaient retrouvés autour de Xavier de Chalendar pour mettre sur pied la veillée de Noël. Comme très souvent, les premiers moments furent laborieux tant les approches spirituelles multiples de la Nativité semblaient des redites. Puis, quelqu’un, une femme me semble-t-il, a parlé de la contradiction de la fête ô combien attendue aussi qu’inattendue. L’inattendu : nous avions notre fil rouge. Alors Xavier se tourna vers moi pour savoir si les animateurs de chant avaient des propositions à faire sur ce thème. Pas vraiment, hélas, avouais-je. « Est-il possible que vous composiez quelque chose avec Léandre (Boldrini) ? » « En trois jours ? » « Essayez quand même et téléphone-moi jeudi matin ». J’avais pris des notes sur nos échanges riches tout en ayant quelques idées personnelles à propos de Noël. Le texte fut écrit d’un trait le lendemain, expédié le jour même au compositeur qui, très inspiré… par le temps ? composa la musique le mercredi (écoutez, on y entend les pas d’un Dieu nomade). Le jeudi, nous envoyâmes la partition de « Noël d’exode et de voyage » (cliquer ici). Encore fallait-il l’apprendre à l’assemblée ! Bloqué par les embouteillages le 24 au soir, j’arrivai juste à temps pour partager le nouveau chant avec elle qui le fit sien avec ferveur au fur et à mesure de la célébration. Parfois tout est grâce.

Alain C.

Inbal Malca Nhlkx6uvm3e Unsplash
Inbal Malca – Unsplash

Pour écouter le chant :


Texte du chant

  1. Dans la nuit ignorée,
    les manteaux des bergers se parsemaient d’étoiles
    Dieu naissait en tendresse loin des villes murées
    dans la nuit des silences.

Noël d’exode et de voyage,
Noël promesse d’inconnu
En choisissant d’être nomade,
Dieu nous offre l’inattendu

  1. Dans la nuit éblouie,
    la crèche a resplendi des feux de l’Orient
    Mais Dieu a délaissé le parfum de l’encens
    dans la nuit des richesses
  2. Dans la nuit déchirée,
    la crèche est envahie par le sang de l’enfance
    Mais Dieu s’est retiré des regards conquérants
    dans la nuit des errances
  3. Dans la nuit désertée
    quand renaît toute vie, Noël est un présent
    Car Dieu surprend encor l’attente du guetteur
    dans la nuit des merveilles.
Max Saeling Ef0sxqtncyu Unsplash
Max Saeling – unsplash
CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.