D

Dimanche 17 décembre 2023. « N’éteignez pas l’Esprit, discernez la valeur de toute chose »

En ce troisième dimanche de l’Avent, nommé dimanche de Gaudete nous partageons notre joie dans l’espérance de la venue de cet enfant-messie que nous attendons et fêtons chaque année avec la même confiance.

Entrée en prière

CHARPENTIER – Messe de minuit pour Noël

Accueil

Bonjour et bienvenue à tous, aux habitués, aux moins habitués, aux nouveaux, aux anciens, aux fidèles voire aux infidèles.
À tout ceux qui se rejoignent en ce troisième dimanche de l’Avent pour notre rencontre autour de la Parole.
La liturgie de ce jour nous propose le dimanche de Gaudete c’est à dire le dimanche de la Joie. Lors de la préparation nous étions un peu perplexes : la joie, en cette période ?… Ce n’est pas le thème qui nous viendrait en premier à l’idée… Le monde et ses errements ne nous y incitent guère.
Cependant à l’approche de Noël, de cette fête qui nous réunit tous les ans, ne serait-ce pas le moment d’éprouver la joie de l’espérance en un Dieu fidèle chez Paul, lumière chez Jean et généreux pour tous les humains chez Isaïe.
C’est ainsi que nous lirons à la fin de notre partage la prière de Marie, le Magnificat, symbole de notre volonté de vivre, malgré tout, en confiance.
Nous entrons dans notre célébration au nom du Père, du Fils et de l’Esprit.

Laurence

📖 Première lettre de Paul apôtre aux Thessaloniciens (5, 16-24)

Frères, soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toute circonstance : c’est la volonté de Dieu à votre égard dans le Christ Jésus. N’éteignez pas l’Esprit, ne méprisez pas les prophéties, mais discernez la valeur de toute chose : ce qui est bien, gardez-le ; éloignez-vous de toute espèce de mal. Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie tout entiers ; que votre esprit, votre âme et votre corps, soient tout entiers gardés sans reproche pour la venue de notre Seigneur Jésus Christ. Il est fidèle, Celui qui vous appelle : tout cela, il le fera.

B.renard Coll. Privée
N’éteignez pas l’Esprit, ne méprisez pas les prophéties…

Résonance

N’éteignez pas l’Esprit, ne méprisez pas les prophéties : ce sont des recommandations qui peuvent surprendre tant elles seraient évidentes. Mais ce qui n’est pas évident c’est de savoir discerner la vraie valeur de toute chose. Certaines paroles peuvent porter l’évidence d’être paroles de Dieu, c’est comme un acquis qui dispense de toute interrogation. Et il y a des hommes et des femmes qui sont connus, reconnus comme des prophètes, porteurs et porteuses de la Parole. Certes, il ne faut pas les mépriser. Mais il y a les autres, les autres paroles et les autres porteurs et porteuses de ces paroles. Comme ces voyageurs du désert que l’on accueille sans savoir qu’ils sont des anges, ou comme le prophète Amos qui affirme : « Je n’étais pas prophète, ni fils de prophète, je suis un simple berger, qui cultive des sycomores. Mais Yavhé est venu me chercher derrière mon troupeau et m’a dit d’aller porter sa parole au peuple d’Israël » (Amos 7, 14). Cela n’a pas duré très longtemps d’ailleurs, Amos s’est vite fait chasser d’Israël et il est retourné derrière son troupeau. Ainsi se tient au milieu de nous, dit saint Jean dans l’évangile que nous allons entendre, celui que nous ne connaissons pas, peut-être pourrait-on dire : que nous ne reconnaissons pas. À nous de le reconnaître, dans une tension, une attention vigilante, une attente de celui qui doit venir, et qui est déjà là, au milieu de nous.

Jean

Méditation en musique

Jam Lucis Orto Sidere – Jordi Savall

📖 Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean (1, 6-8.19-24)

Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. Voici le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? » Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement : « Je ne suis pas le Christ. » Ils lui demandèrent : « Alors qu’en est-il ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Je ne le suis pas. – Es-tu le Prophète annoncé ? » Il répondit : « Non. » Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? » Il répondit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. » Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? » Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ; c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. »
Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où Jean baptisait.

Résonance

« Celui que vous ne connaissez pas ».
Il n’est pas nommé.
« Celui », un mot fort qui s’ouvre sur un mystère, une attente, une espérance.
Une imprécision : on ne le connaît pas.
Une indication : il est parmi eux…
Une affirmation de Jean-Baptiste.
Mais quel est « celui-là » ?
Cela nous rappelle « Lorsque deux ou trois sont réunis, en mon nom, je suis là au milieu d’eux » (Mat 18, 15-20).
« En mon nom », cette fois-ci, il y a un peu plus de précisions.
« Celui » est toujours d’actualité, il est là et pourtant nous ne le voyons pas.
Une présence, comme pour les amis, déçus, en chemin vers Emmaüs, présence du Ressuscité invisible ?
Comme pour nous aussi, aujourd’hui.
Dans notre jardin secret, une présence, tel le bruissement d’un ruisseau, je ne l’ai jamais vu,
mais je sais qu’il est là, Celui que Jean-Baptise n’avait pas nommé.

Jacqueline

Partage : « Celui que vous ne connaissez pas ». Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Davide Ragusa Unsplash foule noir et blanc dos
Photo Davide Ragusa – Unsplash

Méditation en musique

SAINT SAENS – Le Carnaval des animaux, le Cygne – Yo-Yo Ma

Quelques interventions lors du partage

  • Ne pas connaître, c’est la vie. S’ouvrir à l’autre sans l’enfermer
  • Connaître c’est posséder, ne pas connaître c’est chercher
  • C’est le propre de Noël : être accueilli par quelqu’un que l’on ne connaît pas
  • Lors d’une conférence ATD Quart-Monde, j’ai noté une remarque : « Ne nous trompons-nous pas de Dieu ? Il faut faire tomber l’idole du Dieu Tout-Puissant. Dieu est tout au fond de la misère ! »
  • Durant le dernier Cercle de Silence, un homme s’est joint à nous et a pleuré. J’ai pensé qu’il pourrait être le Christ
  • Tous les non-croyants, qui s’activent et s’impliquent, donnent un signe de Dieu
  • Que nous apportent les autres. Ils sont la voix de Dieu. Qu’ont-ils à nous transmettre ?
  • Il est parmi nous, en sommes nous sûrs ? Certains croient qu’Il est bien au-dessus de nous tout là-haut…
  • Essayer aujourd’hui, dans notre monde de redécouvrir Jésus
  • L’Esprit fait agir, il agit dans nos vies
  • L’Évangile nous renvoie à notre manque et au désir de l’autre qu’on ne connaît pas
  • etc.

Chant : Nul n’a jamais vu Dieu

Nul n’a jamais vu Dieu.
Nul ne sait qu’il est Père, (bis)
Mais Jésus nous l’a révélé.
Et l’homme apprend qu’il est aimé. (bis)

Nul ne connaît le Fils,
Nul n’en sait le mystère, (bis)
Mais les pauvres seront comblés,
Et l’homme apprend qu’il est aimé. (bis)

Nul ne connaît son cœur,
Nul n’en sait la misère. (bis)
Mais l’Esprit vient pour l’habiter,
Et l’homme apprend qu’il est aimé.(bis)

Nul ne saurait unir
Les enfants de la terre. (bis)
Mais l’amour veut tout rassembler,
Et l´homme apprend qu’il est aimé. (bis)

Prière Universelle

Nul n’a jamais vu Dieu, nul ne connaît le Fils. Mais nous nous savons aimés.
C’est forts de cette conviction que nous confions maintenant à la communauté ce que nous portons dans nos cœurs.

♬ Je n’osais pas dire ton nom dans le secret de ma prière
mais en m’appelant le premier, tu m’as permis de te nommer,
Père du ciel et de la terre

(Cabantous/Boldrini/Delgutte/Studio SM)

Quelques intentions

  • Pour toutes les familles, que Noël soit un moment de joie et de réconciliation
  • Pour Hiver Solidaire qui débute, que accueillants et accueillis s’enrichissent mutuellement
  • Pour tous ceux qui perdent leur autonomie et pour leurs familles
  • Pour Valentin mon petit neveu qui vient de naître
  • Pour Thibault qui va recevoir une greffe de moelle osseuse
  • Pour les Gazaouis, que la haine ne soit pas en train de prospérer
  • Pour les cinquante Israéliens qui ont osé manifester pour la paix
  • Pour ma sœur qui vient de fêter ses 90 ans et semble plus sereine
  • Rendons grâce pour ceux qui savent échanger dans la paix et pour la chance que nous avons de vivre nos rencontres du dimanche
  • etc.

📖 Lecture du livre du prophète Isaïe (61, 1-2a.10-11)

L’esprit du Seigneur Dieu est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé annoncer la bonne nouvelle aux humbles, guérir ceux qui ont le cœur brisé, proclamer aux captifs leur délivrance, aux prisonniers leur libération, proclamer une année de bienfaits accordée par le Seigneur.
Je tressaille de joie dans le Seigneur, mon âme exulte en mon Dieu. Car il m’a vêtue des vêtements du salut, il m’a couverte du manteau de la justice, comme le jeune marié orné du diadème, la jeune mariée que parent ses joyaux. Comme la terre fait éclore son germe, et le jardin, germer ses semences, le Seigneur Dieu fera germer la justice et la louange devant toutes les nations.

Magnificat

Pontormo Visitation 1528
Pontormo, La Visitation, 1528

Le cantique de Marie

Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !
Il s’est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

Son amour s’étend d’âge en âge
sur ceux qui le craignent ;
Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,
de la promesse faite à nos pères,
en faveur d’Abraham et de sa race, à jamais.

♬ BACH – Magnificat

Envoi

Sur ce chemin qui mène à Noël que nous soit donné de reconnaître Celui qui vient, Celui qui est déjà là, Celui par qui les pauvres sont comblés, Celui par qui l’homme apprend qu’il est aimé.
Sur ce chemin de Noël, soyons dans la joie et que le Dieu de la paix nous bénisse au nom du Père, du Fils et de l’Esprit.

Annonces

Lundi 18 décembre à 19 h et en visio préparation de la célébration de Noël
Lundi 25 décembre à 18 h – Célébration de Noël à Notre-Dame des Anges
Pas Partage de la Parole en visio le dimanche 24
Dimanche 31 décembre à 11 h – Rencontre en visio autour des textes du jour sans préparation préalable

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.