D

Dimanche 21 janvier. « Placez votre confiance dans l’Évangile »

Les textes de ce jour ont en commun l’appel du Seigneur et l’urgence à y répondre quelle que soit l’époque. Ainsi comme Paul, Jonas et Marc, ayons confiance.

Entrée en prière

Messe à double chœur : Et resurrexit – Jordi Savall

Accueil

Bonjour et bienvenue à toutes et tous, qui que vous soyez. Réjouissons-nous de vivre ensemble ces partages de la parole.

Aujourd’hui l’atelier familles s’est joint à d’autres participants pour préparer ce temps que nous allons vivre ensemble. Nous encourageons d’autres groupes de notre communauté à participer à ces préparations toujours fort riches, façon de renforcer notre connaissance réciproque et de témoigner de notre souci de coresponsabilité.
Quelques mots alors de notre atelier familleS et société : familleS au pluriel car depuis le synode sur la famille, à l’occasion duquel notre atelier a été créé, nous avons souhaité être lieu d’écoute et d’accueil de tous les types de familles (famille classique, monoparentale, couple de divorcés remariés, lesbiens ou homosexuels). Je vous renvoie au texte publié en 2016 où au-delà de l’accueil de ceux en « situation irrégulière », nous affirmions que nous vivions notre foi en Christ aussi à partir de cette « situation irrégulière », un sujet à nouveau d’actualité avec la publication récente du Vatican.
Au-delà, nous avons ajouté au terme familles, celui de société (familles et société), parce que nous nous voulons à l’écoute de nos contemporains, qu’il s’agisse à titre d’exemple de PMA ou GPA, de fin de vie, d’écologie, de transmission des valeurs…Ces échanges nous ont conduits à apprendre à nous écouter. Si nous avons invité quelques personnes extérieures, nous avons trop peu communiqué sur nos partages, notamment en direction de nos contemporains. Les 14 personnes fidèles, dont 2 à distance, qui constituent notre atelier, vous invitent à les rejoindre.
Les textes du jour ont un thème commun autour de l’appel du Seigneur, sur l’urgence d’y répondre, non pour nous mais pour les autres, sur la confiance au Souffle de l’Esprit, pour aller vers ces autres vers qui nous sommes envoyés….
Au nom du Père du Fils et de l’Esprit

André et Marie-Laurence

📖 Lecture du livre de Jonas (3, 1-5.10)

La parole du Seigneur fut adressée de nouveau à Jonas : « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne sur elle. » Jonas se leva et partit pour Ninive, selon la parole du Seigneur. Or, Ninive était une ville extraordinairement grande, il fallait trois jours pour la traverser. Jonas la parcourut une journée à peine en proclamant : « Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! » Aussitôt, les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils annoncèrent un jeûne, et tous, du plus grand au plus petit, se vêtirent de toile à sac.
En voyant leur réaction, et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise, Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés.

Méditation en musique

Gershwin : Un Américain à Paris

Mhrezaa Unsplash
Mhrezaa – Unsplash

📖 Évangile selon Marc (1, 14-20)

Après que Jean eut été livré, Jésus revint en Galilée proclamer l’Évangile de Dieu. Il disait : « L’heure où tout se joue est venue. Le royaume de Dieu s’est rapproché. Retournez-vous et placez votre confiance dans l’Évangile. » (traduction Bayard)
Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs. Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets. Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.

Refrain : Car depuis qu’il est venu

Car depuis qu’il est venu
En nous tout a changé
Un monde est disparu
Un autre monde est né !
Depuis qu’il est venu…

J. Idoux Coll. Privee Img 6482
J. Idoux, coll. privée

Résonance

Les trois textes de ce jour nous parlent de l’appel de Dieu à son prophète ou à ses disciples, selon des modalités différentes :
– Jonas prophète est grandement récalcitrant à proclamer la parole du Seigneur à Ninive (souvenez- vous de sa tentative de fuite et de la baleine qui le recrache) ; pas évident en effet d’oser dire que Dieu détruira leur très grande ville, païenne et de réputation un lieu de débauche, si elle ne se convertit pas ; il risque d’être violemment rejeté. Sur l’insistance du Seigneur, il s’y résout. 
– Dans l’évangile, Jésus appelle Simon, André, Jacques et Jean en train de jeter les filets. Et ceux-ci le suivent. L’appel serait-il radical, obligeant à tout abandonner ? Mais les textes nous disent qu’ils reprendront à d’autres moments leur métier de pêcheur et sans doute leur vie de famille, mais qu’ils iront aussi jusqu’au bout de la mission confiée. Ne serait-ce pas dans ce texte plutôt le charisme de Jésus, la fascination de ses premières paroles qui les enthousiasme au point de laisser tout en plan ?
– Paul appelle les Corinthiens à se situer au-delà de ce qui fait leur quotidien pour choisir l’au-delà avec Dieu. J’entends dans ce texte un appel à des disciples déjà instruits par la parole du Seigneur, visant une nouvelle étape dans l’accomplissement de leur foi. 

Et Dieu donne mission à ceux qu’Il appelle :  pour Jonas, il s’agit de repousser le châtiment envers les habitants de Ninive. Il s’emploie à les convaincre.
Quant aux 4 nouveaux disciples, Jésus, dès leur recrutement, leur annonce la mission qui sera la leur, aller vers leurs contemporains pour que ceux-là entendent l’heureuse nouvelle (traduction de Frédéric Boyer) ou autre formulation, qu’ils fassent confiance dans l’évangile (bible Bayard). 
Ainsi le Seigneur fait appel à qui Il choisit, pour que ceux-là annoncent qu’il est salutaire de Lui faire confiance. Noter au passage chez Jonas, la réussite fort rapide d’une mission qu’il jugeait plus que difficile ; mais il a eu confiance dans le Seigneur, qui de son intention de détruire Ninive abandonne ce projet. Et Dieu lui a aussi fait confiance.

Et puis l’appel n’est plus seulement celui de Jonas et des disciples, mais par eux, le peuple est lui aussi appelé. L’appel s’est diffusé pour que les uns et les autres s’inscrivent dans la confiance en Dieu.
Nous aussi sommes appelés et à faire confiance en Dieu : « Parle ton serviteur, écoute ».
Comment notre atelier familles est-il appelé à l’écoute de nos contemporains et à leur proposer cette heureuse nouvelle ? Si nous nous employons à cette écoute, notre annonce ne demeure-t-elle pas bien timide ?
Comment notre communauté reçoit actuellement collectivement l’appel du seigneur, pour aller vers qui ? Comment demain prendrons nous en compte l’appel de notre évêque dans la lettre de mission qu’il nous enverra ?
Saurons-nous faire confiance au Seigneur pour trouver les moyens d’oser annoncer cette heureuse nouvelle ?

André

Andrea Vaccaro, Jonás Préchant à Ninive, 17ième Siècle, Musée Des Beaux Arts Séville
Andrea Vaccaro, Jonas préchant à Ninive, Musée des Beaux Arts, Séville

Méditation en musique

RACHMANINOV -Prélude en do#m

Résonance

« Les temps sont accomplis » « L’heure où tout se joue est venue » – Marc 1, 14

Les textes de ce jour nous parlent tous les trois du temps qui passe et de l’urgence du changement : Ninive face à sa destruction, Jésus qui commence sa vie publique, Paul pour des pratiques nouvelles.
Jonas surfe sur le temps : de trois jours pour traverser Ninive, il ne lui en faut qu’un… c’était l’urgence vitale pour les habitants de Ninive : l’heure où tout se joue était venue et ils en ont pris conscience.
L’Évangile de Marc met en scène Jésus, qui, nous dit-on « revient en Galilée proclamer l’Évangile de Dieu. » Nous en avons regardé deux traductions. Il disait :

Jon Tyson Flhdnpo6dlw Unsplash1
Jon Tyson – Unsplash

Les temps sont accomplis
Le règne de Dieu est tout proche
Convertissez-vous
Croyez à l’Évangile

L’heure où tout se joue est venue
Le royaume de Dieu s’est rapproché
Retournez-vous
Placez votre confiance dans l’Évangile

« L’heure où tout se joue est venue. »
Cette traduction enrichit la formule traditionnelle, « les temps sont accomplis ». Elle souligne l’enjeu et l’urgence de ces temps… Nous avons célébré récemment  la naissance de Jésus, incarnation – aujourd’hui c’est la mise en œuvre de l’Incarnation. Tout de suite Jésus se situe dans l’entrée dans un autre temps, le temps de la Bonne Nouvelle.
Nous, tous les ans, nous survolons ce texte de « les temps sont accomplis », sans émotion particulière… une routine, depuis 2000 ans, avec ce passage tellement connu ? Mais sommes nous vraiment interpellés, quel caractère d’urgence de cette « heure où tout ce joue » ? Avons-nous eu l’expérience d’être amenés à un tel sentiment d’urgence d’une conversion ?
En ce sens, le texte de Saint Paul nous a d’abord désorienté par son excès : selon lui toute la vie quotidienne des Corinthiens doit être renversée ! Nous n’en sommes pas là ! Je vous le lis :

📖 Lecture de la première lettre de Paul aux Corinthiens (7, 29-31)

« Frères, je dois vous le dire, le temps est limité. » 
Dès lors, que ceux qui ont une femme soient comme s’ils n’avaient pas de femme, ceux qui pleurent, comme s’ils ne pleuraient pas, ceux qui ont de la joie, comme s’ils n’en avaient pas, ceux qui font des achats, comme s’ils ne possédaient rien, ceux qui profitent de ce monde, comme s’ils n’en profitaient pas vraiment.
« Car il passe, ce monde tel que nous le voyons »

Refrain : Car depuis qu’il est venu

Car depuis qu’il est venu
En nous tout a changé
Un monde est disparu
Un autre monde est né !
Depuis qu’il est venu…

Des moments exceptionnels dans une vie, des moments de grand chambardement, il y en a, mais rarement. Mais alors, ne serait-ce pas aussi une urgence de chaque jour qui opère ce renversement ? Aujourd’hui, nous sommes dans un environnement en plein changement, voire même bouleversement. Et dans cinquante ans, où en sera l’humanité, notre pays, nos descendants ?
Il m’est revenu à l’esprit cette formulation de François : « le temps est supérieur à l’espace ».
Qu’est-ce qu’il nous en dit ? « L’histoire enseigne que le bien, l’amour, la justice et la solidarité sont à conquérir chaque jour face à la violence. » N’est-ce pas une « bonne nouvelle du Royaume de Dieu » à faire advenir pour tous ? Ainsi c’est bien ce temps du quotidien évoqué par Paul, qui est le temps de l’urgence. À chaque jour l’urgence de la rencontre, un temps pour « faire avancer l’histoire ».

Anne

Quelques interventions lors du partage :

  • Aujourd’hui les associations sont dans la rue contre la loi immigration
  • “Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour”, c’est ici et maintenant
  • Ma génération a vécu dans la prospérité de l’après-guerre et l’on ressent que l’heure où tout se joue approche. Quelle marge de manœuvre avons-nous ?
  • Des changements de comportement prennent forme : sachons les accompagner et en faire partie
  • Soyons force de propositions et ayons des comportements positifs
  • Dieu lui-même se convertit en ne détruisant pas Ninive, sachons nous convertir en abandonnant l’idée de vengeance
  • Laissons-nous inspirer par les plus humbles
  • Si l’on ne peu plus manifester, on peut toujours montrer notre accord en signant des pétitions car c’est ensemble que nous y arriverons.
Cassiano Psomas Dkluao3xrh8 Unsplash
Cassiano Psomas – Unsplash

Chant : Il nous précède en Galilée

(Jo Akepsimas, Mannick, Ensemble vocal Cinq Mars et Fabienne Martet)

Il nous précède en Galilée,
Christ au milieu du monde !
Il nous précède en Galilée,
Christ ressuscité !

Dans la Galilée des pauvres et des petits,
Nous irons porter des mots qui donnent vie :
Au nom de Jésus-Christ,
Lève-toi et marche !
Marche, marche, marche avec ton Dieu !
Sa parole est forte à jamais.

Dans la Galilée des peuples sans espoir,
Nous ferons jaillir des sources pour la soif.
Au nom de Jésus-Christ
Lève-toi et marche !
Marche, marche, marche avec ton Dieu,
Il est ton Rocher à jamais !

Dans la Galilée des terres dévastées,
Nous irons planter la vigne et l’olivier.
Au nom de Jésus-Christ
Lève-toi et marche !
Marche, marche, marche avec ton Dieu,
Grande est sa récolte à jamais !

Dans la Galilée des villes au cœur désert,
Nous allumerons des flammes pour l’hiver.
Au nom de Jésus-Christ
Lève-toi et marche !
Marche, marche, marche avec ton Dieu,
Il est ta lumière à jamais !

Quelles intentions de prière avez-vous le désir de confier à la communauté ?

Refrain
Dieu de tendresse, regarde ton peuple
Écoute-nous, exauce-nous.

  • Pour que nos familles et notre pays soient ouverts à l’étranger
  • Depuis longtemps l’Atelier FamilleS est concerné par l’accueil des couples homosexuels ou divorcés remariés. Notre pape François a entendu la demande des fidèles en situation irrégulière, souffrants d’être retenus sur le seuil de l’Église, et nous invite à les accueillir sans jugement, les accompagner, les bénir dans leur démarche de vie témoignant de leur amour. Prions pour que cette ouverture (modeste, mais déjà dérangeante pour certains) chemine au cœur de nos communautés en témoignant d’un Dieu aimant et miséricordieux.
  • Pour toutes les personnes dans le deuil et pour les Palestiniens
  • Pour Maxim Kantor qui vient d’être hospitalisé
  • Pour Marie-Louise dont nous célébrerons les obsèques cette semaine et pour toute sa famille
  • Pour que les enfants des pays en guerre abandonnent la haine et sachent dire “plus jamais la guerre” comme les vieilles alsaciennes que j’ai jadis interviewées
  • Pour la richesse de mes quarante ans de vie commune avec un immigré
  • Pour nos partages de la Parole, celui de ce dimanche m’a éveillé alors que j’étais, ce matin bien “peu inspiré”.
Denys Nevozhai K5w21d7pgmk Unsplash
Denys Nevozhai sur Unsplash

Psaume 24 (25)

Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse,
ton amour qui est de toujours.
Dans ton amour, ne m’oublie pas,
en raison de ta bonté, Seigneur.

Il est droit, il est bon, le Seigneur,
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Sa justice dirige les humbles,
il enseigne aux humbles son chemin.

Notre Père (Courrèges)

Bénédiction

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.