T

Témoignages. Chrétiens aux périphéries

L’ouverture de l’Église aux personnes qui sont « hors de l’aquarium »
me semble une priorité absolue.
Le Christ n’a fait que cela et a dit lui-même :
« Je ne suis pas venu pour les « bien-portants » mais pour les malades. »

Geneviève Peltier-Dave

Il est tellement important qu’il existe des lieux pour faire toutes choses nouvelles, pour être à la frange, la périphérie, le parvis, comme on préfère appeler ce lieu de rencontre, ces nations… La porte ne peut pas être fermée. Tellement de personnes cherchent des lieux pour se trouver en Dieu. Comment l’Église peut-elle imaginer toucher la diversité du monde pour lui présenter Jésus, si elle ne se déplace pas ? Ne se réinvente pas ? Va-t-elle devenir « l’obstacle » ?

Marie-Pascale Malphettes

Je ne peux que souhaiter que l’Esprit vienne continuer à parler aux cœurs ouverts des membres de la Communauté de Saint-Merry. Je pense qu’Il appelle la Communauté à vivre ce moment de crise comme l’occasion d’une refondation tournée vers l’extérieur.
« Saint-Merry hors les murs » ! Que les mots ne restent pas que des mots ! 
« Saint-Merry hors les murs » ! Une occasion de ne pas rester dans « l’entre-soi ».

Noël à Fleury-Mérogis

C’était ce qui m’animait le mercredi soir
pour inviter les habitués à sortir,
à se tourner vers l’extérieur, vers la rue…
C’était ce qui m’animait quand je proposais à des membres de la Communauté de s’associer à ma rencontre avec les personnes détenues pour permettre à la Communauté de voir au-delà. C’était ce qui m’animait quand les mercredis de l’été, j’associais volontiers le groupe à vivre la pastorale d’accueil et d’ouverture de l’église.
L’Esprit continue de souffler : « le vent souffle où il veut et toi tu entends sa voix, mais tu ne sais pas d’où il vient, et tu ne sais pas où il va, le vent ! »
Que les cœurs de la Communauté s’ouvrent à ses appels,
qu’ils se libèrent de la torpeur pour être à l’écoute de la brise légère.

Dominique Lambert

L’accueil de la diversité, de la réflexion, de la parole et du partage, c’est une bonne raison pour maintenir cette structure de lieu de vie.

Lucia Grandclaude
Nuit sacrée 2019

Être proche de ceux qui sont loin
sans être loin de ceux qui sont proches…
La situation actuelle montre que l’Église catholique est parfois trop engoncée dans des rites sans être proche des gens. Est-ce vraiment le moment de fermer un lieu ouvert pour expérimenter d’autres voies ?

Anny Bour

Pour avoir bénéficié de son hospitalité ouverte et généreuse pendant quelques années à Paris,
je peux témoigner de son incontournable nécessité pour les chrétiens des périphéries.

Gérard Guérin

Beaucoup de personnes en marge de l’Église sont touchées par la pastorale de Saint-Merry qui fut aussi une pionnière dans les actions liées à l’encyclique Laudato si’ auxquelles mon association Chrétiens unis pour la terre a participé. Ne fermez pas cette porte ouverte de l’Église à Paris !

P. de Poncins

J’ai passé 30 merveilleuses années en tant que secrétaire au sein du Centre Pastoral. Années de formation, de découverte, d’amitié et de rencontre. Je pense à Xavier de Chalendar qui a créé cette communauté inventive et unie.

Annie Delolme

La liberté, n’est-ce pas l’essentiel du message de Jésus ?
Alors, pourquoi fait-elle peur si peur à la hiérarchie ?

Marine Toullier

Pour une Église aux multiples visages,
qui ne craint pas d’expérimenter
de nouvelles manières de faire et de vivre.

Agnès Gros

Vive les périphéries et la fin du cléricalisme !

Sabine Croué

Il est urgent, au contraire de cette fermeture, d’ouvrir des lieux d’expérimentation pour témoigner de l’Évangile et inventer des modes nouveaux pour l’Église de demain, c’est une urgence !

Pascale Cougard

Saint-Merry est vraiment l’Église témoin
de l’amour du Christ pour tous les Hommes. Sauvons-la !!

Hélène Vulin

J’aime le dialogue, l’esprit et le goût de fraternité, et j’ai conscience de l’enjeu
d’une Église ouverte à tous et hors les murs.

Odile Anot

Saint-Merry est un lieu unique et d’innombrables expériences de rencontres
ne pourraient se vivre ailleurs ! 

Vincent Cabanel

Parce que nous devons être une Église
« en sortie » et non calfeutrée.
Vive le centre pastoral Saint-Merry.

Marie Chevallier

Je témoigne du bonheur que j’ai eu de fréquenter Saint-Merry avec ma famille
qui m’a donné à voir et réconcilié avec une Église ouverte et dans son temps.

Jean-Michel Chanavas

L’Église est l’Église de tous,
surtout ceux et celles
que la société marginalise.

Marie-Hélène Halligon

Jésus est venu sauver beaucoup de personnes
« à la périphérie ».

Claire Guasco

Le CPHB est un lieu essentiel,
pour les personnes comme moi, éloignées de l’Église,
mais qui y trouvais un lieu de vie où je pouvais être vivante
dans un lieu chrétien.

Emmanuelle Bru

Encore un exemple à contre-courant de besoin d’une Église ouverte au service du monde, qui renoue avec les travers de la religion antique : sacraliser le moyen (l’institution, les sacrements, la loi) au détriment de la fin (l’amour du prochain et la conversion du cœur).

Sonia Metzger

Saint-Merry c’est une caisse de résonnance. Le bateau devant l’orgue en témoigne. Les femmes prostituées informant de leurs revendications se sont rassemblées à Saint-Merry autour de leurs porte-paroles, dans les années 70, n’est-ce-pas ? Les malades du sida, ne pouvant communiquer avec leurs familles, cela arrivait à l’époque, ont trouvé un accueil à Saint-Merry, un accompagnement. Fin des années 80, années 90 : les expos ont fait venir un public varié et des artistes différents. Et depuis, la caisse de résonnance continue de vibrer. Qu’est-ce que c’est que cette mesure incompréhensible ? De l’ignorance déjà. C’est grave.

Pascale Boisneau

Quand je vivais dans le quartier nous allions avec notre petite fille aînée au CPHB le dimanche. Un rare endroit où il y avait une ouverture fraternelle qui faisait que chacun dans sa particularité semblait être le bienvenu, et en même temps une fidélité à l’Église qui était importante pour ma part. Je regretterai vivement que tout cela disparaisse, laissez chacun exprimer sa foi, ne verrouillez pas les portes de l’Église !

Catherine Desgrées-Maillard

L’Église catholique montrera sa force dans son acceptation de la diversité… Elle doit être un lieu de dialogue, d’écoute et d’ouverture… C’est ce que faisait -et espérons, continuera à faire- l’Église de Saint-Merry à Paris…

Olivier Jelen, prêtre

Beaucoup de femmes, d’hommes, de jeunes autour de moi cherchent des lieux d’accueil, d’écoute, un lien vivant avec l’Église et ne savent pas où aller. Ce n’est pas par manque de prêtre, mais par manque d’esprit d’Évangile pour éclairer leur vie.

Joseph Gaschy

Je soutiens ceux qui font vivre cette partie d’Église qui est accueillante pour tous, notamment pour ceux qui ne sont toujours bien accueillis dans d’autres lieux d’Église parce que différents…

Francis Boulangé

Je crois que l’Église est multiple et que Saint-Merry était le bel exemple d’une Église hors les murs de chrétiens catholiques qui peuvent exprimer leur foi en posant des actes ensuite être repris dans la liturgie eucharistique.

Véronique Lacoste

Il est impensable que ce lieu d’écoute et de partage arrête sa mission. Au nom de quelle logique faudrait-il enterrer des initiatives de l’Esprit Saint ?

Catherine Denis

Il s’agit vraiment d’un Centre Pastoral ouvert, Œcuménique, Évangélique, où des chrétiens et des fois aussi d’autres personnes et familles de toutes origines, langues, conditions diverses écoutent, partagent, célèbrent, servent et témoignent la Bonne Nouvelle de Jésus fait Humain pour réconcilier, libérer, sauver l’Humanité.

Filipe Riips

L’engagement de Saint-Merry auprès des « périphéries » et auprès de ceux qui ont besoin de notre amour est exemplaire pour mettre l’évangile en pratique. Arrêter ce centre, c’est donner un contre-témoignage chrétien, c’est abandonner des personnes qui ont tant besoin de soutien.

Frédéric Cerbelaud
Carole Texier, Christ ressuscité, 2019

La décision de fermer, d’arrêter les activités du Centre Pastoral est arbitraire, injuste.
Elle est l’expression d’un repli identitaire, et le refus d’une foi ouverte au monde,
attentive à toutes, tous. Je garde le vif souvenir d’un accueil et d’une générosité réels lors de ma lecture du livre Presque le ciel avec Pierre Fesquet et Michael Lonsdale, avec l’exposition des gravures (crucifixions) de Carole Texier, en présence d’Anne Facérias et Francis Coffinet.

Jean-Gabriel Cosculluela

Je crois profondément que c’est dans le cœur et dans l’expression de la diversité des hommes et des femmes que vit le Christ. Les prélats qui « dirigent  » l’Église se sont tellement éloignés de l’Évangile qu’il ne leur reste plus que l’autoritarisme et des rites de plus en plus vides de sens pour justifier leur existence. Le berger n’est berger que s’il a des brebis et c’est au berger à prendre soin des besoins des brebis, et pas l’inverse.

Anne Boyer
CategoriesTémoignages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *