G

Gaza : après la destruction des corps, l’attentat contre la culture

Lors de sa nouvelle offensive militaire du 10 au 20 mai 2021, le régime colonial israélien a détruit l’un des symboles culturels les plus prestigieux de la bande de Gaza : la librairie et maison d’édition Mansour.

Fondée il y a 30 ans par Samir Mansour, cette grande librairie, très connue à Gaza et dans le monde arabe, publiait des auteurs de Gaza et proposait des livres étrangers à cette population coupée du monde par le blocus depuis 2007, lui apportant un certain air de liberté.
Plus de 100 000 livres de tous genres ont été réduits en cendres. Les habitants de Gaza ont perdu l’une de leurs richesses culturelles et les chercheurs de précieuses sources d’information. Déjà, en 2018, les Israéliens avaient pulvérisé le plus grand centre culturel de la bande de Gaza, qui faisait le bonheur des jeunes et des moins jeunes.
En détruisant les librairies, les bibliothèques, les cafés littéraires, les centres culturels et d’autres lieux de savoir et de loisirs, l’occupant veut priver les citoyens de ce qui fait le sel de la vie. De hauts dirigeants israéliens ont proclamé – sans que les démocraties occidentales ne s’en émeuvent – leur intention de « ramener les Palestiniens à l’âge de pierre ».

La librairie Mansour avant sa destruction


Ces attentats contre la culture, partout en Palestine occupée, font partie d’un plan délibéré du régime colonial israélien : le sociocide dénoncé par la philologue et militante pacifiste israélienne Nurit Peled, qui vise à empêcher l’émergence d’une société palestinienne structurée et durable. À cette funeste politique, Ziad Medoukh répond :

Les pensées ne meurent pas.
La librairie Mansour sera reconstruite.
Gaza résiste par l’éducation et la culture.

Livre-Ziad-Medoukh-1


L’Association Culture et Paix (ACP), fondée par des membres de Saint-Merry convaincus de la force de la culture et de l’éducation pour instaurer la paix et la justice dans le monde, soutient cette puissante volonté de vie. Elle étudie la possibilité de faire parvenir à Gaza des livres (en français, anglais, arabe) pour reconstituer le fonds de la librairie Mansour, en partenariat avec l’Œuvre d’Orient, malgré le blocus israélien.

ACP a publié en 2019 l’ouvrage de Ziad Medoukh Être non-violent à Gaza, et s’apprête à faire paraître son livre de témoignages sur ces onze journées de terreur.
Un message d’espoir toujours recommencé pour un avenir meilleur.


Laurent Baudoin et Damien Pasquier-Desvignes


Liens utiles :
Vidéo de « Gaza La Vie » sur la destruction de la librairie Mansour :
https://www.youtube.com/watch?v=yViAalAN_no
Vidéos de la chaîne francophone « Gaza La Vie » sur :
– la distribution de jouets aux enfants traumatisés :
https://www.youtube.com/watch?v=OXdy6TR6bWI
https://www.youtube.com/watch?v=urQY7qM9dxI
https://www.youtube.com/watch?v=aYqxcnF6dmY
– la destruction du secteur agricole par Israël :
https://www.youtube.com/watch?v=Kdi8HgQUQwY
Article de soutien de Saint-Merry Hors-les-Murs sur son site :
https://saintmerry-hors-les-murs.com/2021/05/20/soutien-aux-artisans-de-paix-a-gaza/
Tribune de soutien de Saint-Merry Hors-les-Murs dans La Croix :
https://www.la-croix.com/Debats/Chretiens-justice-dignite-humaine-Palestine-2021-06-02-1201159030
Vidéo de présentation du livre de Ziad Medoukh Etre non-violent à Gaza :
https://www.youtube.com/watch?v=ZRmi0zIbI6w&feature=youtu.be 














CategoriesSociété

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.