L

L’escargot et le dromadaire

Lors d’un atelier d’écriture, l’animatrice nous a invités à présenter un objet qui nous « parle » puis à écrire brièvement une rencontre de deux d’entre eux, au choix. J’ai présenté un petit escargot en terre cuite, animal emblème pour moi ! Et je lui ai fait rencontrer un dromadaire. Voici le texte écrit spontanément, en un temps très court… Au final, une fable ? Dromadaire, s’il te plaît, va  moins vite, je ne peux pas te suivre ! Et moi ça me fait transpirer, je meurs de soif. Je suis des pays humides moi !Essayons d’avancer au même pas, tu veux bien ? On essaie ? D’abord un pas rythmé comme le tien, et clop et clop et clop ! Puis un pas glissant  comme le mien ? Chff, chff… Lequel préfères-tu ? Moi, j’aime varier. Ce que j’aime le plus, c’est qu’on aille au même rythme. Ainsi, on peut se raconter des histoires ! On se raconte ce qu’on voit à hauteur de notre vue. Quelle aventure ! Marcher de ton pas rythmé de dromadaire ! Mais finalement, c’est super. Mon avancée reste glissante bien sûr, mais tu as vu, ma tête se dresse et se secoue, presque en rythme. Une vraie découverte ! Bon, le pas glissant, fastoche pour moi. Mais c’est drôle de te voir essayer – et quelle souplesse malgré ta grande taille ! Quant au rythme, être ensemble et se raconter des histoires, quelle belle perspective ! Mais ça prend du temps une histoire, ça se construit avec des mots – mais aussi des pauses, des silences, de l’écoute. Tout un programme ! J’y crois moi à la rencontre si improbable d’un escargot et d’un dromadaire. Une utopie  ? En tous les cas un chemin de vie.

Myriam Glorieux

Billet du dimanche 13 juin 2021

CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.