Où en sommes-nous en ce dernier trimestre ?

Toujours une vie de communauté d’Église, en sortie d’une pandémie et après un rejet de notre Église institutionnelle : un temps de renouvellement à construire ! Une vie de communauté en visio, qui a engendré les « Rencontres autour de la Parole » du dimanche à 11h, sources d’échanges d’une grande profondeur. Et permis des assemblées en zoom qui réunissent régulièrement une centaine de personnes.
Progressivement nous reprenons avec grande joie les rencontres en direct : pour une célébration à Notre-Dame d’Espérance, « port d’attache », le deuxième dimanche de chaque mois – mais aussi pour des réunions soit chez l’un, soit chez l’autre – et depuis peu, dans une salle accessible dans le cinquième arrondissement, où a eu lieu la première vraie rencontre du Copil.

fortytwo-MDu-53qRVr4-unsplash
FORTYTWO on Unsplash

La vie s’est organisée, les groupes qui n’étaient pas liés au lieu Saint-Merry continuent –solidarités (RCI, SNL, SNC, commission partage), accueil (groupe cinéma, bibliothèque tournante), sacrements :  certains (préparation au baptême des enfants, éveil à la foi, catéchuménat, sacrement de la sérénité) retrouvent avec Notre-Dame d’Espérance les réseaux du bouche à oreille très liés à l’image et l’espace de Saint-Merry. Le groupe Avenir poursuit entre autres la recherche de locaux, le groupe ecclésiologie travaille…

Car des contacts ont été pris, des réseaux se constituent, qu’il faut encore développer :  après un accueil ponctuel à Saint-Eloi, c’est au-delà de l’accueil dominical de Notre-Dame d’Espérance que cette communauté nous propose une participation à diverses actions dont son projet d’ « Hiver solidaire » … Autres visites : à la communauté de Taizé nouvellement installée à Aubervilliers, avec les Fils de la Charité et leur responsable Pierre Tritz, puis leur paroisse du 20e, et une invitation de la Communauté Saint-Luc de Marseille à être présents avec eux à la rencontre de la famille ignatienne.

Le contexte actuel de l’Église

Le rapport de la CIASE bouscule toute l’Église dans une remise en cause sans précédent. Le synode en cours de lancement semble être un lieu de réponse pour la mise en œuvre des propositions de la Ciase. Ainsi, de nombreux diocèses entament une démarche synodale, alors que le diocèse de Paris est pour l’instant très discret. Pour nous, c’est une belle opportunité pour travailler avec d’autres, nouer des contacts (mouvements, paroisses), et approfondir notre place dans cette « Église de demain ».
Une place inédite pour nous, entre nomadisme et lieux « où reposer la tête », entre le développement du numérique et une présence vivante, entre le cercle des membres de cette communauté et la foule de ceux qui cherchent un lieu d’écoute et de liberté…

phil-scroggs-u1JI6dw1vg8-unsplash
Phil Scroggs on Unsplash

Dans ce contexte de renouvellement : de nouvelles élections

Nous nous donnons un an pour préciser notre avenir à la fois en terme d’espace et en terme de projet pastoral.
Pour cela, nous avons décidé de passer de l’organisation provisoire en COPIL, mise en place dans l’urgence et issue de « l’équipe pastorale élargie », à l’élection des membres d’une nouvelle structure d’animation, dans la tradition de notre centre pastoral, pour trois ans et avec une première année de mise en place du renouvellement.
Les enjeux sont de taille, pour prendre en compte à la fois un environnement ecclesial en pleine secousse France, et notre situation inédite de « communauté sans bagages » où tout est à créer pour vivre l’Évangile au cœur du monde en Eglise peuple de Dieu.

Il nous faut donc apporter un grand soin à ces élections, dans la situation fragile où nous nous trouvons, pour qu’il en sorte une équipe en mesure de jouer le collectif. Pour permettre à notre communauté de bien traverser cette étape de transition, il  faudra des profils d’animateurs, de facilitateurs, de diplomates, mais aussi profils d’innovateurs et de créatifs dynamiques… avec la capacité de travailler ensemble, dans la confiance et la bienveillance, au service de la communauté.

Pour signifier le changement depuis les anciennes « équipes pastorales », un nouveau nom était bienvenu : l’intitulé « conseil de communauté » avait la faveur d’une grande partie du Copil, d’autres préférant « équipe d’animation de la communauté »,  équipe de coordination de la communauté ». Le choix sera fait par l’assemblée du 21 novembre.

Les règles de l’élection : chaque groupe propose des personnes susceptibles de répondre à ces profils, un discernement sera fait avec ces personnes « nominées » le 2 novembre, pour aboutir à un ensemble de candidats, individuels ou en équipe. Il est possible également de proposer sa candidature. Au-delà de ces propositions, c’est l’occasion pour chaque groupe d’un dialogue sur les perspectives de l’avenir et sur les engagements que chacun peut prendre.

…Jusqu’à ce temps fort (sans zoom !), l’assemblée du 21 novembre – pour faire le point de nos avancées depuis mars, esquisser les axes qui se dégagent et en débattre, et procéder à l’élection de la nouvelle instance d’animation.

A court terme

annie-spratt-XiWtCLWK5K8-unsplash
Annie Spratt on Unsplash

Le groupe Projet AVENIR a travaillé sur des propositions concrètes à lancer sous le nom de « Graines d’ Avenir » que la Communauté pourrait faire germer dès maintenant : groupes d’Avent, veillée de Noël, cercles de proximité…

  • lancement de « groupes Avent », (comme les « groupes Carême ») ayant pour thématique l’ACCUEIL, qui pourront démarrer dès notre Assemblée Générale du 21 novembre. Il est proposé de faire un brassage des personnes en ouvrant si possible chaque groupe à une ou plusieurs personnes extérieures à la Communauté. Un groupe de coordination est en train de se constituer, avec la recherche d’accueillants en présentiel ou en distanciel. Contact : Didier Peny
  • la veillée de Noël qui pourra se nourrir du retour des groupes Avent, organisée avec d’autres partenaires et avec une dimension artistique. Contact : Sophie de Lannoy
  • des petits cercles de proximité géographique et affective, à titre expérimental, avec des personnes isolées qui le souhaitent, en lien avec « Que sont nos amis devenus? » Contact : Jacqueline Casaubon

Ces graines d’avenir demandent des jardiniers… Si vous souhaitez en être, contactez groupe-avenir@saint-merry-hors-les-murs.com

CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.