D

Dimanche 7 novembre 2021. “Elle, elle a pris sur son manque”


Les textes de ce dimanche nous interrogent sur notre manière de donner, qui est plus importante que ce que nous donnons. Donner, même si j’ai peu, est un chemin de vie : c’est rencontrer l’autre plus loin que l’apparence, à la suite de Jésus.
Ici, lien vers le partage à 11h (ID 954 7053 6952 Code 015288).

Entrée en prière 

Blow: Venus & Adonis – Ed. Bruce Wood for the Early English Opera Society – Ouverture

Accueil :

Capables de prendre sur notre manque et en lien avec les échos du monde

Bonjour à vous tous, vous les amis connus ou vous qui peut-être nous rejoignez pour la première fois; nous sommes heureux de partager tous ensemble ce temps autour de la Parole.
Nous sommes au terme d’une semaine dense pour notre communauté et pour le monde : après l’annonce du décès de Gérard Wybo, beaucoup ont témoigné avec gratitude de tout ce qu’il leur avait apporté ; ce samedi, plusieurs d’entre nous se sont retrouvés à Notre Dame d’Espérance autour d’Isabelle, de Philippe et de leur famille ;  toute cette semaine,  les médias se sont fait l’écho de l’Assemblée des évêques à Lourdes, qui doit engager l’Église de France dans une nécessaire réforme, et enfin il y a eu les négociations de la COP26 pour l’avenir de notre « maison commune ».
Nous étions 13 à préparer ce partage lundi: nous avons échangé, nous nous sommes interrogés, et après une discussion intéressante sur le texte de Paul aux Hébreux proposé pour la liturgie de ce dimanche, nous avons décidé de garder pour notre célébration d’une part le psaume, d’autre part l’extrait du Livre des Rois et le passage de l’Évangile de Marc, deux textes qui nous semblaient en grande cohérence, avec ces deux femmes exceptionnelles, capables pour donner, de prendre sur leur manque – ce qui nous met sur le chemin d’un questionnement plus ancré dans notre réalité quotidienne.
Et « quand deux ou trois sont réunis en mon nom »,  dit Jésus, « Je suis au milieu de vous », au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Nous poursuivons notre célébration avec la lecture du psaume qui nous a semblé en parfaite résonance avec la lecture des Béatitudes par laquelle s’est achevée notre célébration de dimanche dernier, reprenant le thème de la joie, des affamés rassasiés, de la justice, de la consolation et de la fidélité du Seigneur.   

Solange de R.

Psaume 145 : Tu soutiens, Seigneur, tous ceux qui en ont besoin

Chaque jour je te bénirai et je célébrerai ton nom à jamais et je célébrerai ton nom à jamais

Le Seigneur garde à jamais sa fidélité,
il fait justice aux opprimés ;
aux affamés, il donne le pain ;
le Seigneur délie les enchaînés.

Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,
le Seigneur redresse les accablés,
le Seigneur aime les justes,
le Seigneur protège l’étranger.

Il soutient la veuve et l’orphelin,
il égare les pas du méchant.
D’âge en âge, le Seigneur régnera :
ton Dieu, ô Sion, pour toujours !

📖   Lecture  du Livre des Rois (1 R 17, 10-16)

Élie se mit en route pour Sarepta. Lorsqu’il arriva à l’entrée de la ville, il vit une femme, une veuve, qui ramassait du bois. Il l’appela et lui dit : « Apporte-moi, je t’en prie, un peu d’eau dans ta cruche pour que je boive.» Elle partit en chercher, mais il la rappela et lui dit : « Apporte-moi aussi, je t’en prie, un morceau de pain. »  « Aussi vrai que le Seigneur ton Dieu est vivant, je te l’affirme : je n’ai pas de pain , répondit-elle,  il ne me reste qu’une poignée de farine dans un bol et un peu d’huile dans un pot. Je suis venue ramasser quelques bouts de bois, je préparerai ce qui nous reste pour mon fils et pour moi, et quand nous l’aurons mangé, nous n’aurons plus qu’à mourir. » Élie lui dit : « N’aie pas peur. Rentre et fais comme tu as dit. Seulement, tu me prépareras d’abord une petite galette de pain que tu m’apporteras. Ensuite, tu en feras pour toi et pour ton fils ». Car ainsi parle le Seigneur, le Dieu d’Israël: « La farine ne manquera pas dans la jarre, l’huile ne manquera pas dans le pot, jusqu’au jour où le Seigneur fera tomber la pluie sur la terre ! »La femme alla faire ce qu’Élie lui avait dit ; et ils eurent à manger pendant longtemps, elle et son fils, ainsi que le prophète. La farine ne manqua pas dans le bol, ni l’huile dans le pot, conformément à ce que le Seigneur avait dit par la voix du prophète Élie.


Cornelis van Poelenburch – The_prophet Elijah and the widow of Zarephath – 1630 – National Gallery of Art – Washington


♫ Méditation musicale

Buxtehude – Membra Jesu nostra – Cantata II : Ad genua : Ad ubera portabimini


📖   Évangile de Jésus-Christ selon Marc 12, 38-44

En ce temps-là, dans son enseignement, Jésus disait aux foules : « Méfiez-vous des scribes, qui tiennent à se promener en vêtements d’apparat et qui aiment les salutations sur les places publiques, les sièges d’honneur dans les synagogues, et les places d’honneur dans les dîners. Ils dévorent les biens des veuves et, pour l’apparence, ils font de longues prières : ils seront d’autant plus sévèrement jugés. » Jésus s’était assis dans le Temple, en face de la salle du trésor, et regardait comment la foule y mettait de l’argent. Beaucoup de riches y mettaient de grosses sommes. Une pauvre veuve s’avança et mit deux petites pièces de monnaie. Jésus appela ses disciples et leur déclara : « Amen, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis dans le Trésor plus que tous les autres. Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a mis tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre. »


Résonances

Le regard de Jésus

« Jésus s’était assis dans le Temple…et regardait comment la foule versait de l’argent au Trésor ».

Ce qui me frappe c’est la capacité de Jésus à regarder : il est capable de s’arrêter, d’ouvrir les yeux et son cœur, de s’émerveiller, de voir au-delà même des apparences. Il remarque cette femme qui donne, alors qu’elle n’a quasiment rien, mais il voit surtout comment elle donne.
Regarder avec tendresse, émerveillement, et à travers le regard, rencontrer l’autre plus loin que ce qui se voit : « l’essentiel est invisible pour les yeux ».
Le regard de Jésus est un regard qui fait exister la personne à qui il s’adresse. C’est un regard constructif, un regard créatif, en un mot un regard aimant.

Patricia M. et Jean-Luc L.

Un peu de farine et d’huile – Collection privée

Donner ce que je n’ai pas

RIEN DONNER
                        …. DONNER RIEN

Ressentons comment résonne au fond de nous chacun de ces deux expressions.

Dans le premier cas, j’exclus le fait de donner ; dans l’autre, je pose insensiblement ma manière d’être sur le « DONNER ». Ce que je donne vient après et c’est finalement secondaire ; comme l’enfant qui, plein de gratitude, ayant envie de donner, ramasse ce qu’il a sous la main, un caillou, une feuille, une fleur et court vers sa mère, avec un sourire lumineux, pour lui faire un immense cadeau. N’est-ce pas à cette manière d’être qu’Élie invite la veuve de Sarepta ? L’important, c’est d’être dans le « DONNER ». C’est cela qui nourrit et même, à l’infini : « La farine ne manqua pas dans le bol, ni l’huile dans le pot ».

Jésus nous offre le même trésor dans l’Évangile ; ce n’est pas ce que je donne qui donne la vie, c’est le fait de donner ce que je n’ai pas ; donner là où je ne suis pas bon, là où je n’ai pas de solution toute prête pour l’autre, là où je n’ai pas de temps.

Donner ce que je n’ai pas est proprement vertigineux, car ce que je n’ai pas est infini, sans limites et ce n’est pas facile à accepter. C’est pour cela, qu’Élie commence par dire à la veuve de Sarepta : « N’aie pas peur ».

Nous avons tous l’expérience d’accueillir un ami qui est en difficulté et de ne pas savoir comment l’aider. Nous aimerions tant lui apporter une solution ! Et bien, il nous est dit dans ces textes, que ce qui apporte la vie, c’est d’être là et de donner ce que nous n’avons pas ou ce dont nous manquons. Lacan a aussi dit : « Aimer, c’est donner ce qu’on n’a pas ».

Ne nous est-il pas proposer de nous asseoir, comme Jésus, dans le Temple de Dieu qu’est l’homme, de regarder la vie et de donner, ne serait-ce que deux pièces ?

Michel M.

♫ Méditation musicale

Bach : Sonate pour Viole de Gambe en Ré Majeur, BWV 1028: I. Adagio


Partage de la Parole

Qu’est-ce que je donne, comment je donne ?

Photo by Lina Trochez on Unsplash


Chant :

Bienheureux le pauvre W22-98 – Paroles : D. Rimaud – Musique : P. Robert

Collection privée

Bienheureux le pauvre au seuil des festins :
Les palais de Dieu lui sont fraternels
Bienheureux le monde où l’argent n’est rien :
Les trésors de Dieu seront éternels !

Bienheureux les bras ouverts au pardon :
La bonté de Dieu reçoit leur espoir !
Bienheureux l’enfant dans son abandon :
Car la main de Dieu ne peut décevoir !

Bienheureux le nom du juste opprimé :
La pitié de Dieu sera sans défaut !
Bienheureux le corps qui n’a pas compté :
Car l’amour de Dieu veille à son repos ! 

Prière universelle

♫ Refrain à écouter :
Seigneur mon Dieu dans cette nuit je crie vers toi
Prête l’oreille à ma demande que ma prière parvienne jusqu’à toi

Quelles intentions de prière voulez-vous confier à la communauté ?                 

Nous évoquons Gérard Wybo qui vient de nous quitter, son humanité, son attention à toutes les vulnérabilités, son sens de la fête, de la vie et du partage ; accueille-le, Seigneur, dans ta maison.

Pour les évêques réunis à Lourdes, qui viennent de reconnaitre la responsabilité institutionnelle de l’Eglise et la dimension systémique des crimes d’abus sexuels sur mineurs , afin qu’ils aient l’audace de réformer la gouvernance de l’Eglise et de suivre la mise en œuvre des mesures adoptées, nous t’en prions, Seigneur

Pour la COP26 : après le constat d’urgence et alors que peu de pays ont formulé des engagements clairs, c’est un appel à agir avec courage, à poser des actes concrets et ambitieux pour lequel nous te prions, Seigneur.

Notre Père

Nous chantons la prière qui nous rassemble, en communion avec tous ceux qui prient 
Notre Père chanté Rimsky Korsakov.

Photo by Joshua Lanzarini on Unsplash
CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.