F

Faire route ensemble. L’Assemblée de Saint-Merry Hors-les-Murs

Sur les chemins de Emmaüs… faire route ensemble : tel est le sujet de notre première assemblée générale, depuis la fermeture du Centre pastoral Saint-Merry décrétée par l’archevêque de Paris.
Faire route ensemble dans l’Église pour faire progresser la réforme souhaitée par le pape François. Et pour la pleine coresponsabilité entre clercs et laïcs, plus que jamais nécessaire.

Zoom avec François Cassingena.001

Pour revoir l’intervention de François Cassingena-Trévedy, moine et poète, sur notre chaîne YouTube, cliquez ici

Et sur notre page Facebook : ici

Anonyme italien, Les pèlerins d’Emmaüs,
XVIe s., Musée du Louvre

Dimanche 21 novembre 2021

Une liturgie de la Parole autour de l’évangile d’Emmaüs,
en deux temps :
le temps du chemin parcouru,
le temps de la route à construire.
Les pèlerins d’Emmaüs qui arrivent avec leurs problèmes, discutent et marchent fiévreusement, acceptent une rencontre non prévue, protestent contre l’insouciance de l’interlocuteur, écoutent tout de même, se laissent envahir par un récit d’espérance, insistent pour qu’il reste,
et participent, après la parole, au partage du pain.
Analysent leur expérience et repartent pour renforcer
une communauté naissante dans la faiblesse.

Chant Emmène-nous G 308  
(paroles : Alain Cabantous – musique : Léandre Boldrini)

Emmène-nous au cœur de ta parole
Emmène-nous au cœur des temps nouveaux
Nous renaîtrons si nous savons te suivre
Nous renaîtrons de l’Esprit et de l’eau

Ta voix nous conduit vers tout autre
Par de longs chemins ébauchés
Depuis que ton pas et les nôtres
Se confondent en humanité

Tout au long de la longue trace
Semée d’embûches et d’abandons
Tu révèles à l’homme qui passe
Le sentier qui mène au pardon

Prière eucharistique

Père éternel et de toute grâces, alors que l’Église célèbre ce jour la solennité du Christ, Roi de l’Univers, nous venons te remercier et te dire l’action de grâces que tu mérites, toi qui nous apprends le chemin de la liberté. Nous te remercions, Père, d’avoir eu et toujours une oreille attentive aux cris de tes enfants. Oui, Père, dans le désarroi qu’a failli vivre ta communauté, de suite d’une décision difficile à avaler, nous semblions marcher dans la nuit de l’absence.
Mais voilà Père, tu nous fais, dans ton fils Jésus-Christ, l’offre d’une vie nouvelle : une vie de foi, vécue dans cette communion d’amour, de justice et de liberté. Sous l’effet de ta grâce, l’espérance a côtoyé la souffrance, et la force de nos assurances est demeurée intacte. Pose Seigneur nos pas, sur les sentiers de la vie. Dans cette paix retrouvée, nous voulons joindre notre voix à celle des anges pour chanter et proclamer : Saint ! Saint ! Saint !

Père saint, source et couronnement de toute sainteté, toi vers qui montent nos louanges, nous nous rassemblons en ton nom pour célébrer la résurrection de notre Seigneur Jésus-Christ, et nous te prions : sanctifie pleinement cette offrande par la puissance de ta bénédiction, rends-la parfaite et digne de toi : qu’elle devienne pour nous le corps et le sang de Jésus, le Christ, notre Seigneur.
Peu avant sa passion et vers laquelle il avance, avec amour, en toute liberté et responsabilité, il prit le pain et après l’action de grâces, Il le donna à ses disciples, leur disant : « Prenez et mangez-en tous : ceci est mon corps livré pour vous ». Après ce repas et l’action de grâces qu’il te rendit, à toi Père, de toute gloire, il prit la coupe remplie de vin et la donna à ses disciples, leur disant : « Prenez et buvez-en tous, car ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’alliance nouvelle et éternelle, qui sera versé pour vous et pour la multitude en rémission des péchés. Vous ferez cela en mémoire de moi ».

Dans cette force renouvelée, nous rappelons la mort et la résurrection de ton fils.
Et en cet hommage, nous t’offrons ce pain et ce vin.
Rassemble-nous en un seul corps.
Fais de notre assemblée une communauté de croyants, baptisés dans la mort et la résurrection de ton Fils, des croyants, témoins fidèles d’une vie toujours forte et libre, sous la conduite du Pape François, de notre évêque Michel et de toutes les personnes de bonne volonté qui te cherchent
et te servent avec droiture.
Fais de cette famille, Père, un corps des pèlerins de la vie, bâtisseurs de l’espérance.

Nous te rendons grâce, Seigneur,
pour cette journée passée à réfléchir
sur le chemin parcouru,
et sur l’avenir à tracer.  

Fais, Père, qu’au-delà du tumulte et de l’incompréhension naisse la liberté.
Oui, Père, il nous faut accepter d’abandonner nos assurances afin de laisser les fragilités et les faiblesses du monde donner sens à notre marche. Donne-nous Père de tenir à ce qui fait notre force : notre ancrage à ta Parole. Qu’elle libère les forces vives présentes en chacun de nous pour dire ton Évangile dans le monde, pour continuer la route de la vie, continuer de marcher, dans la force et la Parole du Christ, dans cette liberté d’enfants de Dieu.
Nous portons ici, dans notre prière, tous les héros de notre communauté. Ils ont été témoins et acteurs de la construction de l’édifice, et qui aujourd’hui sont rentrés dans la joie et la paix du ciel. Nous pensons ici à Gérard, à Isabelle, à Catherine, à André, à François, à Céline et à tous ceux qui ont été, parmi nous, pèlerins de l’espérance.
Il est possible, Père, que dans nos propres cœurs s’agite également une part d’extrémisme,
parfois même la plus dure. Viens, Seigneur, à notre secours. Viens nous relever dans nos fragilités. Soutiens-nous dans notre marche. Aide-nous à traverser monts et collines. 

De par notre baptême, tu nous veux, Père, disciples du Christ. Et voilà que le Christ, roi de l’univers, nous rapproche entre nous, nous ramenant à Toi, son Père. Dans l’aujourd’hui de notre vie, il nous invite à agir et à être une bénédiction pour l’Église et le monde. Il nous entraîne à une solidarité agissante à l’égard de nos frères en situation de précarité et d’exclusion. Il nous appelle à une solidarité avec nos frères en terre de conflit et de guerre. Il nous fait l’offre d’une solidarité avec nos frères qui vivent dans l’isolement. Il nous fait une offre d’amour avec tous ceux qui ne partagent pas nos convictions. Oui Père, même dans le chaos, Christ est proche de nos vies.
À nous de porter sur lui notre regard, et le vrai.
Par lui, avec lui et en lui, à toi Dieu le Père tout-puissant, dans l’unité du Saint-Esprit,
tout honneur et toute gloire, pour les siècles des siècles. Amen.

José Egilde Mandiangu

Ô Jésus, toi qui as promis d’envoyer l’Esprit à ceux qui te prient
Ô Dieu, pour porter au monde ton feu, voici l’offrande de nos vies

Prière d’action de grâce

Seigneur,
Au moment de passer le témoin à la nouvelle équipe, l’expérience du Copil s’achève.
Dans l’urgence nous nous sommes réunis, unis, pour rester debout dans l’épreuve,
continuer la mission, nous mettre au service de la communauté blessée et l’accompagner
dans une dynamique nouvelle que cette situation d’exclusion avait créée.

Seigneur
Je te rends grâce pour les mois passés dans ce groupe qui m’a permis de garder la tête hors de l’eau et de rester fidèle à une Église qui semblait piétiner la foi qu’à Saint-Merry j’avais mûrie et consolidée. Pour ce groupe :

  • où la souffrance et l’espérance se sont côtoyées,
  • où l’éparpillement a été évité (enfin je crois),
  • où la force de nos convictions est restée intacte,
  • où les idées nouvelles ont jailli,
  • où les caractères se sont frottés,
  • où nous ne nous sommes pas toujours compris ou sentis compris,
  • où l’amitié et la prière nous ont portés.

Pour tout cela et l’indicible de la grâce… MERCI.

Seigneur,
La route continue, de nouveaux visages vont apparaître « dans les écrans… ». Mais ce qui ne change pas, c’est Toi, Jésus, modèle qui nous porte et nous accompagne. Par ton Eucharistie unie à ta parole, Tu nous donnes des forces et nourrit notre Espérance de voir grandir l’Église de demain.
Amen.

Sylvie de B.

Chant : Il faut partir
(paroles : groupe chant– musique : Léandre Boldrini)

Il faut partir, le temps nous presse
Hors des temples et de nos maisons
Dieu nous offre aussi sa tendresse
Il sait déjà où nous allons (bis)

Gens des attentes,
levons-nous
L’étoile à Jésus nous conduit
Préparons-nous
au rendez-vous
Guidés au souffle de l’Esprit

Gens des voyages,
témoignons
Sans pain, sans argent,
sans bâton
En toutes langues de la vie
Chantées au souffle de l’Esprit

Gens des rencontres imprévues
Quand Emmaüs nous réunit
Le pain nouveau
nous est rompu
Partage au souffle de l’Esprit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.