F

Faire route ensemble, notre défi

Au cours de l’assemblée générale des Amis de Saint-Merry Hors-les-Murs le 21 novembre 2021, nous avons pu écouter le témoignage de Frère François Cassingena-Trévedy. Anne René-Bazin nous le présente,
et l’interroge sur les difficultés et les enjeux de ce défi.

Moine à Saint-Martin de Ligugé, où vous fûtes maître de chœur, vous êtes professeur à l’Institut supérieur liturgique de l’institut catholique – une thématique à laquelle nous sommes sensibles, – professeur également dans une université suisse, et auteur de nombreux ouvrages, passionné que vous êtes par la liturgie, le latin, la lectio divina, la poésie.

Vous êtes maintenant retiré dans un petit village d’Auvergne, où vous expérimentez aussi les soucis matériels de la vie quotidienne. Nombreux sont ceux d’entre nous qui ont fait votre connaissance au travers de votre chronique du temps de confinement, publiée ensuite sous le titre : « Chroniques du temps de peste ». Vous avez été alors un soutien quotidien, qui se prolonge par votre livre où l’on parle à la fois de ministère et d’autorité, de contestation et de fidélité, et où l’on sent un parfum de liberté et de joie qui peuvent être pour nous une source d’inspiration.

C’est ainsi que nous sommes heureux d’écouter votre message, car dans la période que nous traversons, si nous cherchons à « Faire route ensemble », c’est sur une route encore bien peu balisée. Nous avons besoin à la fois de votre expérience de vie d’une communauté ecclésiale avec toutes ses interrogations, et de votre vision de l’avenir de l’Église qui entre dans une démarche dite « de synodalité » dont nous cherchons à éclaircir le sens profond.

Alors, comment « faire route ensemble » en Église ?

Anne René-Bazin

Je vous suis très reconnaissant de m’avoir invité dans cette journée, au cœur d’un Évangile qui m’est particulièrement cher, un Évangile d’itinérance, d’apparition et de disparition, un Évangile pascal. J’ai eu le temps pendant ces quelques jours de prendre connaissance du livre que vous m’avez envoyé, « Et vous m’avez accueilli », pour faire connaissance aussi avec votre communauté et votre histoire. Bien fraternellement je suis prêt à échanger avec vous à partir de ma petite expérience, et à partir des Évangiles.

…/…

Lire l’intégralité de la réponse de frère François

CategoriesSynode

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.