« Gaza Mémoire », série documentaire des jeunes francophones de Gaza

Le groupe Gaza (Commission Partage) poursuit son soutien au Centre des diplômés de français. La création vidéo fait partie de la résistance non-violente par l’éducation et la culture enseignée par Ziad Medoukh.

L’un des objectifs du Centre, outre l’aide à l’insertion des jeunes diplômés de français dans la société de la bande de Gaza, très dégradée par quinze ans de blocus et des agressions israéliennes quotidiennes, est de faire connaître au monde entier, et en premier lieu à la francophonie, la situation réelle de la population gazaouie, avec ses peines et ses joies, ses échecs et ses réussites, qui témoignent d’une société vivante, attachée à sa terre et à sa culture, créative et innovante. Les Palestiniens en général, et les Gazaouis en particulier, soucieux de préserver leur dignité et de ne pas paraître comme des mendiants en quête de subventions – une situation dégradante dans laquelle l’occupation voudrait les cantonner – s’activent pour maintenir leurs liens sociaux et civilisationnels, par des initiatives dans de nombreux domaines : économie, santé, éducation, culture…

Ce sont ces gestes, parfois modestes, que les jeunes du Centre des diplômés de français, fidèles aux principes de la résistance non-violente que leur a enseignée Ziad Medoukh, veulent nous transmettre à travers les petits films documentaires de la nouvelle série francophone « Gaza Mémoire ». Nous soutenons cette initiative culturelle, notamment en facilitant sa diffusion en France. Quatre courts-métrages ont déjà été réalisés, à voir sur YouTube :

1) « Les oliviers poussent encore à Gaza » (5mn 54) :
La place centrale de l’olivier dans la vie des Gazaouis.

2) « Gaza la vie tout simplement » (8mn 43) :
La détermination des jeunes amputés victimes de la puissance de feu israélienne.

3) « Etre jeune à Gaza » (7mn 01) :
Les activités, les difficultés et les espoirs des jeunes diplômés de français.

4) « Etre femme à Gaza » (11mn08) :
Des femmes normales déterminées à changer une situation anormale.

Nour Abou Shamala
Taghrid Joumma
Nadia Abou Nahla
Andlib Oudwan
Noum Saka
Mouna Shawa

Laurent Baudoin

CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.