S

Savez-vous pour qui vous voterez ?

Dans le brouillard ! Dans à peine plus de deux mois, vous serez appelés à glisser un bulletin dans l’urne. Votre choix est-il déjà fait ? Hésitez-vous encore ? Avez-vous décidé de vous abstenir ou de voter blanc ? Quel qu’il soit, sur quoi repose votre vote ? Les catholiques manifestent-ils des attentes spécifiques à l’égard de l’échéance électorale ?

Cette campagne pour l’élection présidentielle semble avoir commencé depuis longtemps, peut-être même dès le 14 mai 2017. Et pourtant le débat ne paraît pas encore avoir dessiné de perspectives claires. La plupart des candidats disent attendre l’officialisation de l’entrée en campagne de l’actuel président de la République. Celui-ci, à l’image de ses prédécesseurs en quête de renouvellement de leur mandat, prend son temps, invoquant sa volonté d’être président jusqu’au bout de son quinquennat et les crises à gérer : pandémie, Ukraine, Mali… Le duel des droites extrêmes, la mise sous emprise sécuritaire et identitaire de la candidate de la droite classique, l’éparpillement des candidats de la gauche sociale et écologique rendent difficile l’installation d’un débat démocratique apaisé. Dans ce contexte, la prochaine élection présidentielle risque de voir le triomphe de l’abstention qui pourrait atteindre autour de 35 % alors qu’elle était de 22 % au premier tour de 2017.

La nouvelle Marianne dans les nouveaux timbres.

Entre les deux tours de l’élection présidentielle de 2017, la communauté du Centre pastoral Saint-Merry avait adopté une déclaration (ci-jointe) intitulée : « Nous sommes catholiques et au second tour nous voterons Macron » suivi d’une première phrase commençant par : « Face au danger d’un vote Front National… ». Cette prise de position découlait d’un long travail de discernement au cours d’un atelier « Foi & Politique », d’une réflexion des rencontres de Carême, de la tenue de deux débats avec des femmes et des hommes ayant un engagement politique ou associatif. Alors, nous avions pris appui sur le document du Conseil permanent de la Conférence des évêques de France, intitulé « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique ». Ce texte, publié en octobre 2016, faisait le constat d’une crise profonde du politique, appelait à retrouver la question du sens et encourageait les Français à s’engager. Il avait été reçu comme un texte fort et surtout utile aux électeurs comme aux communautés pour se forger un discernement.

Renouant avec la tradition de s’exprimer avant l’élection présidentielle, le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France a publié le 20 janvier 2022, un document intitulé : « L’Espérance ne déçoit pas ». Conscient que l’Église avait « failli » en raison des abus sexuels, l’épiscopat veut s’exprimer avec « humilité ». De plus, face à des catholiques dispersés, certains même sous influence d’un communautarisme identitaire, l’épiscopat français manie une forme de ponce-pilatisme : « si la décision de voter blanc peut avoir du sens, s’abstenir de voter est un manquement à la responsabilité qui incombe à chacun à l’égard de tous ». Cette recommandation au vote blanc ne s’accorde guère à l’appel à l’engagement pour « promouvoir la liberté, l’égalité et la fraternité ». L’ordre des chapitres traités dans ce document suscite aussi réflexion. Après avoir incité à « Choisir de vivre ensemble en paix », le texte appelle « Le respect inconditionnel de toute vie humaine ». Au milieu du document les évêques affirment « Les religions : une chance pour notre société en quête de sens ». Vers la fin du texte sont relégués deux chapitres : « Pour une écologie authentiquement intégrale » et « La France n’est pas une île » où sont in fine rappelés « Les appels prophétiques du pape François en faveur des personnes migrantes ». Sur ce dernier point, les évêques atténuent le prophétisme de François en reconnaissant « la légitimité de la régulation juridique des flux migratoires ». Dans leur conclusion, les évêques appellent « chacun à voter en conscience à la lumière des critères de discernement qu’enseigne le Magistère de l’Église ». Y auraient-ils des critères chrétiens pour voter ?

Y aurait-il un vote catho ?

Être catholiques influence-t-il ou non leur vote ? Quelles idées ont-ils en tête avant de lâcher un bulletin dans l’urne ? Les catholiques manifestent-ils des attentes spécifiques à l’égard de l’échéance électorale ?
Le 10 février, juste deux mois avant le premier tour de l’élection présidentielle, ce sera le moment pour les électrices et les électeurs de fixer leur choix.
En prenant appui sur un sondage de l’IFOP pour le Pèlerin, un vidéo-débat intitulé : « Présidentielle 2022 : que veulent les cathos ? » se déroulera Jeudi 10 février de 20 h 30 à 22 h 30.
Avec : Christine Pedotti, directrice de Témoignage chrétien ; Jean-Louis Schlegel, sociologue des religions ; Gautier Jardon, chargé d’études à l’IFOP.
Présentation : Guy Aurenche, Saint-Merry Hors-les-Murs et Éric Weisman,Communauté de Vie Chrétienne (CVX).
Animation : Romain Mazenod, journaliste au Pèlerin
Ce débat est organisé par Saint-Merry Hors-les-Murs en partenariat avec la Communauté de Vie Chrétienne (CVX) et le soutien de l’hebdomadaire Le Pèlerin.

           
Suivez le débat et posez vos questions en cliquant ici

Code secret : 089792


Pas d’inscription préalable. Après les propos liminaires des intervenants, des questions écrites seront recueillies afin d’alimenter le débat.
Merci de diffuser dans vos réseaux la carte invitation ci-jointe.

CategoriesNon classé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.