R

Réforme de l’Église. Douane ou hôpital de campagne ?

«Nous nous comportons fréquemment comme des contrôleurs de la grâce et non comme des facilitateurs. Mais l’Église n’est pas une douane, elle est la maison paternelle où il y a de la place pour chacun avec sa vie difficile », écrivait le Pape François dans sa première exhortation apostolique (( Evangelii Gaudium, 24 novembre 2013, Rome, § 47)).
Quelques mois plus tôt, dans sa toute première interview, il avait déclaré : « Je vois avec clarté que la chose dont a le plus besoin l’Église aujourd’hui, c’est la capacité de soigner les blessures et de réchauffer le cœur des fidèles, la proximité, la convivialité. Je vois l’Église comme un hôpital de campagne après une bataille. Il est inutile de demander à un blessé grave s’il a du cholestérol et si son taux de sucre est trop haut ! Nous devons soigner les blessures. Ensuite nous pourrons aborder le reste. Soigner les blessures, soigner les blessures… Il faut commencer par le bas » ((Interview du Pape François, La Civiltà Cattolica, Rome, 19 août 2013)).
Où en sommes-nous, huit ans après l’élection du pape François ?
Qu’en est-il de la réforme de l’Église ? Douane ou hôpital de campagne ?

Le débat par Zoom a eu lieu le 7 mai à 20 h 30 avec François Euvé, théologien, rédacteur en chef de la revue Études, et Elena Lasida, économiste, professeur à l’Institut Catholique de Paris.
Introduction de Guy Aurenche. Modérateur : Pietro Pisarra

Pour revoir le débat :
https://youtu.be/j0qEeudM5Ug

CategoriesNon classé
  1. Jean louis Wathy says:

    Je vais être coincé des personnes seront chez moi pour me voir… Pourrais je accéder à l’enregistrement ? Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.